#30 / Avril 2020

Soumis par Alain-Herve Le Gall le jeu 01/04/2021 - 09:27
 

Si cette lettre d'information ne s'affiche pas correctement, aller à la version en ligne   /   sympaatlistes [dot] univ-rennes1 [dot] fr (subject: unsubscribe%20osur-cyclobs) (Désinscription)


cycl'?BS / #30 / Avril 2020


L'infolettre mensuelle de l'OSUR

L'essentiel de l'actu scientifique, pédagogique, technique, culturelle de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes, en un clin d'oeil

> Composante de l’université de Rennes 1 (école interne), l'OSUR assure une mission de formation dans le domaine des sciences de la Terre, de l’écologie et de l’environnement
> Structure fédérative de recherche, l'OSUR pilote les recherches en environnement en associant les principaux laboratoires de cette thématique au sein du pôle scientifique rennais (CNRS, INRAE, Universités de Rennes 1 et 2, Agrocampus Ouest, BRGM)
> Observatoire des Sciences de l’Univers du CNRS, l'OSUR assure des missions spécifiques d’observation des systèmes planétaires et environnementaux sur le long terme
>>> Les "dynamiques des paysages" sont un thème fédérateur dans les activités scientifiques de l'OSUR

 A la Une

Le milieu académique rennais se mobilise contre le coronavirus

Ensemble pour lutter contre le COVID19

Labos, composantes, écoles, organismes, tous #EnsembleAvecNosSoignants
Très forte mobilisation académique pour la collecte du matériel nécessaire aux acteurs de terrain pour se protéger et lutter contre le #COVID19 : des milliers de masques, gants, combinaisons, lunettes... ont été rassemblés et mis à disposition des soignants #ToutRennesAide
Les personnels des labos de l'OSUR ont apporté leurs contributions à cet élan local et national

Légendes, copyright illustrations :
* bandeau, à gauche © Institut Pasteur - Coronavirus, agent of SARS (severe acute respiratory syndrome) 
* bandeau, à droite © INSERM, CNRS - Coronavirus SARS CoV2, responsables de la maladie COVID19 accrochés au niveau des cils de cellule épithéliale respiratoire humaine
* à gauche : collecte des matériels à ECOBIO et Géosciences Rennes

+info

 A l'affiche

En ces temps de confinement - mais ça marche tout le reste de l'année aussi - nous vous rappelons que vous avez accès à la presse en vous connectant à Europresse via l'ENT avec vos identifiants SESAME

PrehCOAST : le CReAAH dans un IRN (International Research Network)
dédié à la Préhistoire atlantique

Préhistoire Atlantique : Paléolithique, Mésolithique ou Néolithique, au fil des vents iodés...
Grégor Marchand (CNRS, CReAAH) est impliqué dans un IRN (International Research Network, ex LIA) baptisé PrehCOAST "Coast-inland dynamics in prehistoric hunter-gatherer societies" (2019-2023)
Le réseau PrehCOAST associe des chercheurs d’Espagne, de France, de Lettonie et de Norvège : il intègre des archéologues et des paléo-environnementalistes impliquées dans l’exploration des sociétés littorales de chasseurs-cueilleurs de la Préhistoire.

+

Géosciences Rennes, lauréat d’un MOPGA
AAP "Make Our Planet Great Again"
 

Make Our Planet Great Again est une initiative du Président de la République lancée le 1er juin 2017 : MOPGA propose 5 programmes pour favoriser l'accueil d'étudiants et de chercheurs internationaux en France, dont 1 appel à projet spécifique pour l'accueil d'un post-doctorant.
Le projet proposé par Mathieu Martinez (université de Rennes 1, Géosciences Rennes) et retenu par Campus France vise à comprendre l'impact des cycles d'insolation, dus au mouvement de l'orbite de la Terre dans les événements océaniques anoxiques du Crétacé.
Fatima-Zahra Ait-Itto est recrutée dans le cadre de cet AAP : elle a soutenu sa thèse en 2018 à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech (Maroc).

+

MICADO : ECOBIO, lauréat d’une Marie Sklodowska-Curie

Le projet MICADO (microbial contribution to continental wetland carbon budget) porté par Anniet Laverman (ECOBIO), Alexis Dufresne (ECOBIO) et Sarah Coffinet est lauréat d’une bourse de mobilité européenne Marie Skłodovska Curie 2019. L’objectif du projet MICADO est de caractériser les processus à l’origine des émissions de méthane des zones humides continentales. Le projet se concentrera sur l’étude de la zone humide de Ploemeur - Guidel : ce site fait l’objet d’un suivi environnemental régulier par l’équipe de Laurent Longuevergne (CNRS, Géosciences Rennes).
Cette année, 2500 chercheurs européens ont été financés, tous domaines confondus, et le taux de réussite dans le domaine « environnement » est d’environ 12%.

+

BrasExplor : explorer la diversité génétique des Brassica présents sur le pourtour méditérranéen

Le projet BrasExplor sur l’identification de la variabilité génétique des navets et choux présents sur le pourtour méditerranéen a été retenu par l’Agence Nationale de la Recherche dans le cadre de l’appel à projets Prima.
D’une durée de 3 ans, il est coordonné par Anne-Marie Chèvre (INRAE, IGEPP).

+

Simplification du paysage et services écosystémiques

Lucie Lecoq est doctorante à ECOBIO dans l'équipe "Paysages - Changements Climatiques - Biodiversité". Son projet de thèse s’intéresse aux impacts de la structure du paysage, qu’elle soit passée, actuelle ou future, sur la composition des communautés de plantes
Elle a réalisé une vidéo avec Romain Causse-Védrines (OSUR, plateforme GEH) pour expliquer le rôle de l'hétérogénéité du paysage passée, actuelle et future, sur traits fonctionnels de plantes, avec une approche combinant télédétection et écologie.

+

Comment s'organisent les roches en profondeur ?
 

Maxime Bernard est doctorant à Géosciences Rennes dans l'équipe "Tectonique : Terre, Temps, Traçage" où il travaille à caractériser l'évolution géomorphologique des paysages glaciaires. Il a réalisé une animation pédagogique sous forme de vidéo intitulée « From 2D planar geological map to 3D spatial overview ». dont l’objectif est de montrer les relations géométriques entre les informations contenues sur une carte géologique 2D, c'est-à-dire les lignes de niveaux et les couches géologiques (i.e. les aplats de couleur), et l’agencement 3D des couches en profondeur.

+

MT180 : beau doublé OSUR
pour les qualifications rennaises
de "Ma Thèse en 180 secondes" 2020

Mercredi 4 mars, treize doctorantes et doctorants des établissements du projet "Université de Rennes" se sont retrouvés dans l'amphi Simone Veil de l'EHESP pour les qualifications rennaises de "Ma Thèse en 180 secondes" 2020
Félicitations à Lorène Marchand (ECOBIO) 1er prix du jury et à Nolwenn Delouche (IPR) 2e prix du jury !
La finale interrégionale a eu lieu le 12 mars à Brest et a été remportée par Edyne Dugény (IFREMER, IUEM).

+

Evitement fiscal et blanchiment dans les activités pétrolières et minières
 

Xerfi Canal - La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management - a reçu Sophie Lemaître (université de Rennes 1, IODE) dans le cadre de son livre "Corruption, évitement fiscal, blanchiment dans le secteur extractif: De l'art de jouer avec le droit"
Une interview vidéo menée par Thibault Lieurade
(lire aussi : "Un Prix Ethique de l'association Anticor pour Sophie Lemaître")

+


A La Chapelle des Fougeretz, le ciel est fluo
 

A La Chapelle des Fougeretz, la nuit, les serres à tomates rendent le ciel fluo...
Joan van Baaren et Loïc Marion (université de Rennes 1, ECOBIO) nous racontent dans Ouest France le 28/02 comment la pollution lumineuse nocturne perturbe la biodiversité (oiseaux, insectes, chauve-souris).
(vidéo)

+

Renaturation de la Sélune :
la végétation spontanée peut-elle contribuer à la restauration écologique des berges ?

Apports d’une observation précoce de la végétation spontanée pionnière pour la renaturation des rives de la rivière Sélune. Avec Charlotte Ravot (Agrocampus Ouest, BAGAP), Marianne Laslier (LETG-Rennes), Laurence Hubert‐Moy (université Rennes 2, LETG-Rennes), Simon Dufour (université Rennes 2, LETG-Rennes), Didier Le Coeur (Agrocampus Ouest, BAGAP), Ivan Bernez (INRAE, ESE).

+

Littoral : l'eau monte
 

Littoral : l'eau monte ! Ecouter le podcast du café des sciences du 05/03 aux Champs-Libres, avec Hervé Régnault (université Rennes 2, LETG-Rennes) et Marie-Yvane Daire (CNRS, CReAAH) :
une balade informative sur la côte et les îles bretonnes, avec deux passionnés du littoral.

+

Télédétection pour l'étude des milieux urbains
 

Sans sortir de chez vous, lisez le bilan et toutes les présentations de l'Atelier Télédétection pour l'étude des milieux urbains TEMU2020 co-organisé par le LETG les 30 et 31 janvier 2020 à la Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne à Rennes.

+

  En plein dans le mille !
 

999... puis le 12 mars, l'OSUR a enregistré son 1000e abonné twitter ! C'est peut-être un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup…
Et le millième abonné est une abonnée : Edyne Dugény (IFREMER) du labo LAMAR de l'IUEM, par ailleurs grande gagnante de la finale interrégionale MT180 !
 Edyne travaille sur la manière dont la diversité influence le risque de maladie dans l’écosystème marin. Bonne chance à elle pour la suite de la compétition !

+

  La fable de la Chauve-Souris et du Pangolin
 

Un jour, un Pangolin rencontre une Chauve-Souris.
« Où vas-tu ce matin, animal de la nuit ? »
Demande le Pangolin. « Je suis désespérée
Face à l’inconséquence de cette humanité…

C'est le début de "La fable de la Chauve-Souris et du Pangolin", par la « Confinée de la Fontaine », une certaine MYD du CReAAH…Toute ressemblance avec…

NB :une fable est un apologue, récit allégorique d'où l'on tire une moralité (Le Larousse)

+

 Les publications décodées

 Les Néandertaliens pionniers de l’exploitation des ressources marines

Il y a eu, jusqu'à présent, peu de preuves que la collecte de coquillages, la pêche et la chasse aux oiseaux et mammifères marins étaient des pratiques courantes chez les populations Néandertaliennes. On sait par contre que ces pratiques étaient répandues chez leurs contemporains anatomiquement modernes en Afrique australe
Une équipe internationale de chercheurs dirigée par João Zilhão (ICREA, Université de Barcelone) à laquelle appartiennent Catherine Dupont (CNRS, CReAAH) met à mal cette vision dans un article publié en mars 2020 dans la revue Science. Il propose un nouveau scénario selon lequel la familiarité des humains avec la mer et ses ressources est beaucoup plus ancienne et plus répandue que supposé jusqu'à présent.

+

 Pour une meilleure comparaison entre agriculture biologique et conventionnelle

Intégrer des paramètres de la biodiversité ou la qualité des sols dans les ACV L’évaluation des effets environnementaux de l'agriculture et de l'alimentation fait l’objet de nombreuses études et est au cœur de nombreux débats. Cependant, la méthode d'analyse la plus largement utilisée néglige bien souvent certaines questions essentielles, tels que la biodiversité, la qualité des sols, les impacts des pesticides ou les changements sociétaux
Un chercheur de l’INRAE - Hayo van der Werf (INRAE, SAS) - et deux collègues suédois et danois rapportent dans la revue Nature Sustainability en mars 2020 que ces oublis peuvent conduire à des conclusions erronées lorsqu’il s’agit de comparer agriculture conventionnelle et biologique….

+

 L’humidité : l’agent double (et trouble !) des milieux granulaires
 

Comment l'humidité peut réduire les risques d'avalanches ou augmenter les contraintes de manutention de milieux granulaires ?
Luc Oger, Claude el Tannoury† , Renaud Delannay (IPR, CNRS, université de Rennes 1) et Yves Le Gonidec (CNRS, Géosciences Rennes), en partenariat avec des collègues argentins, publient en février 2020 dans la revue Physical Review E un article sur l'étude en laboratoire de la stabilité des pentes des milieux granulaires. En effet, cette stabilité reste un défi pour la modélisation. L’objectif de cette étude in fine est la compréhension et la prévision des risques naturels, tels que les avalanches et les glissements de terrain, dont les signes précurseurs sont contrôlés par de nombreux paramètres physiques.

+

 Quand les espèces introduites partent à l’abordage des îles. Quelles conséquences sur les réseaux trophiques locaux ?

Diane Zarzoso-Lacoste - maître de conférences à l'université de Picardie Jules Verne, ATER à l'université de Rennes 1 entre 2013 et 2015, puis postdoctorante jusqu'en avril 2016 à ECOBIO - publie dans la revue NeoBiota en décembre 2019 un article d'écologie trophique qui révèle des relations complexes entre une espèce en danger critique d'extinction, le martin-chasseur de Niau (Polynésie) et ses prédateurs, concurrents et proies introduits par l'homme. Cette publication associe également Olivier Lorvelec (INRAE, ESE).

+

 Vers la prédiction de l'émergence et de l'évolution des failles tectoniques au cours des temps géologiques

Une équipe de géoscientifiques - Thibault Duretz (CNRS, Géosciences Rennes) et Philippe Yamato (université de Rennes 1, Géosciences) - et de Sorbonne Université ont collaboré avec un chercheur de l’Université de Sheffield spécialiste de la plasticité dans le domaine de l’ingénierie pour développer une nouvelle formulation qui permet de satisfaire avec précision l'équilibre des forces et d’obtenir des structures tectoniques indépendantes de la résolution.
Ces résultats publiés dans Geophysical Research Letters en février 2020 représentent donc une étape importante vers le développement de modèles tectoniques robustes pouvant prédire l'émergence et l'évolution des failles au cours des temps géologiques.

+

 Des parcelles plus petites et plus diversifiées favorisent la diversité des plantes jusqu'au centre des champs

Des scientifiques d’INRAE (dont Audrey Alignier, Colette Bertrand et Jacques Baudry, BAGAP) et du CNRS (Françoise Burel et Romain Georges, ECOBIO), en collaboration avec des équipes allemandes, espagnoles, anglaises et canadiennes, ont examiné l’effet de la diversité des cultures et de la longueur de bords de champs (inversement proportionnelle à la taille des parcelles) sur la diversité de plantes dans les champs
Leur étude, publiée en mars 2020 dans Journal of Applied Ecology, basée sur 1 451 parcelles agricoles, montre qu’augmenter la longueur de bords de champs constitue un complément prometteur aux mesures agri-environnementales pour conserver et restaurer la diversité des plantes, y compris au centre des parcelles.

+

 Et méfiez-vous aussi du petit-gris Cornu aspersum !

Claudia Gérard, Armelle Ansart, Marie-Claire Martin et Maxime Dahirel (université de Rennes 1, CNRS, ECOBIO) et Nolwenn Decanter (INRAE, ESE) publient en mars 2020 dans la revue Parasite un article qui traite de la présence du ver parasite Brachylaima spp. (Plathelminthe Trématode) chez l’escargot petit-gris Cornu aspersum (mollusque gastéropode) en France, et le risque potentiel pour l’homme de contracter la brachylaimiase (Brachylaimiasis) via la consommation d’escargots.

+

L'âge du cuivre : première datation directe d’un gisement de cuivre

Une équipe de l’IRD et ses partenaires - dont Marc Poujol (Géosciences Rennes) - réalisent la première datation directe d’un gisement de cuivre. En analysant ce minerai issu du désert d’Atacama au Chili, les scientifiques avancent dans la compréhension du climat et du relief de cette région. Les résultats sont publiés dans Mineralium Deposita en mars 2020
Le protocole de datation de ces minéralisations en cuivre a été mis au point sur la plateforme GeoHeLiS de l'OSUR.

+

Eau et gestion de l’eau dans les Amériques
 

La question de l'eau est un enjeu récurrent dans les Amériques. Elle se pose avec une acuité accrue dans le contexte des changements globaux : l'évolution incertaine de la pluviométrie dans un climat qui change, la demande croissante d'une population plus nombreuse et le développement d’activités agricoles ou industrielles extrêmement consommatrices rendent de plus en plus complexe la résolution de l'équation entre l'offre et la demande. Au cours des deux dernières décennies, la multiplication des excès, en termes de déficit ou d'abondance, a provoqué des "crises de l'eau" successives, justifiant une attention toute particulière portée par les chercheurs des sciences sociales et environnementales. Coordonnés par Vincent Dubreuil (université Rennes 2, LETG-Rennes) et François-Michel Le Tourneau, les huit articles qui composent le dossier principal du numéro 15 d’ IdeAs - Idées d'Amériques interrogent la gestion de l'eau sur le continent américain, entre diversité des situations locales et récurrence des problèmes liés aux inondations et aux accès à l'eau.

+

 Cornua de Pompéi
Trompettes romaines de la gladiature

Cinq grandes trompettes courbes que les Romains nommaient cornua ont été mises au jour au XIXe siècle dans les ruines de Pompéi. Cet ouvrage - édité aux Presses Universitaires de Rennes sous la direction de Christophe Vendries (université Rennes 2, CReAAH) - reprend l’intégralité du dossier dans toute sa diversité : histoire des découvertes et des restaurations, muséographie, mise en série avec les autres vestiges connus, iconographie, lexicographie, usages sociaux. L’analyse métallurgique et l’étude acoustique permettent de mesurer l’apport des nouvelles technologies dans la restitution sonore. À travers les cornua, c’est tout un pan de la culture musicale des Romains qui est aujourd’hui restituée.

+

 Dans notre environnement

 Enseignants, chercheurs, doctorants, quelle place dans la cité ?

Enseignants, chercheurs, doctorants, quelle place dans la cité ? Partagez vos pratiques, vos motivations ou vos freins dans l’ouverture de la science à la société et le partage des connaissances à travers l'enquête du Ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation.
(MESRI, 27/02/20)

+

Neutralité carbone : la France « n’est pas du tout sur la bonne trajectoire »

La France « n’est pas du tout sur la bonne trajectoire », alerte la présidente du Haut conseil pour le climat
Auditionnée au Sénat, Corinne Le Quéré, qui préside cette instance indépendante depuis sa création en 2018, signale que la baisse d’émissions de gaz à effet de serre est insuffisante en France. Elle demande une meilleure évaluation de l’impact climatique des lois économiques et environnementales.
(Public Sénat, 18/02/20)

+

 Restaurer le bocage pour retrouver la biodiversité

Pour comprendre l’impact de la qualité du bocage sur les populations de reptiles et des amphibiens, plusieurs chercheurs du CNRS (Chizé) ont résumé les travaux scientifiques de ces dernières années en une vidéo édifiante.
(Ouest-France, 05/03/20)

+

La science au chevet de l'environnement

Les scientifiques font feu de tout bois pour trouver des solutions aux crises environnementales. Sans croire aux remèdes miracles, ils prônent la mise en place de mesures déjà à notre portée.
(CNRS Le Journal, 13/02/20)

+

Le campus de Beaulieu aussi aura le droit à sa « densification »

Le campus de Beaulieu aux prémices d’un grand chambardement, indique Le Mensuel de Rennes dans son numéro de mars. Depuis quelques semaines, la Métropole commence à se pencher sur le dossier. Son bras armé en matière d’urbanisme, Territoires, vient de lancer une étude pour densifier le vaste site universitaire à l’est de Rennes. Construit dans les années 60, il ne mesure pas moins de 60 ha et sera bientôt mieux relié au reste de la ville grâce à l’arrivée du métro.
(Le Télégramme, 05/03/20)

+

L'écosystème urbain : quelles adaptations locales face au changement global ?

Dans l’écosystème urbain, le sol urbain est un compartiment essentiel d’interface entre l’air, l’eau et le sous-sol, encore insuffisamment connu. Il assure une diversité de fonctions : infiltration des eaux pluviales, filtration et dégradation partielle de polluants, réserve de biodiversité, support pour la production de biomasse pour une agriculture urbaine et péri-urbaine, … C’est ce que l’on résume sous le terme de « multifonctionnalité » des sols. Des recherches menées à l'OSUNA.
(CNRS, 11/03/20)

+

AGROCAMPUS OUEST au SIA 2020
 

Retour sur les événements prévus au Salon de l'Agriculture. Rendez-vous incontournable des acteurs du monde agricole, AGROCAMPUS OUEST était présent au Salon International de l'Agriculture qui s'est déroulé du 22 février au 1er mars 2020 au parc des expositions à Paris
(ACO, 28/02/20)

+

De ProdInra et Irstea Publication
 au portail HAL-INRAE

La science partagée… au même endroit ! Le portail HAL INRAE a ouvert le lundi 23 mars et remplace désormais l’archive ProdInra et Irstea Publications. Les fonctionnalités de dépôt et de validation sont disponibles aux chercheurs de l’institut et toutes les publications issues de ProdInra et Irstea Publications déjà présentes dans HAL sont consultables dans le portail HAL INRAE. La migration des données de ProdInra et Irstea Publications viendra dans un second temps
(CCSD, 25/03/20)

+

Présidence de l'Office français de la biodiversité

Thierry Burlot, vice-président du conseil régional de Bretagne chargé de l’environnement, président du Comité de bassin Loire-Bretagne, est élu président du Conseil d'administration de l'Office français de la biodiversité
(OFB, 03/03/20)

+

 La Région va recenser les haies et les talus

Afin de dresser un état des lieux du bocage, une cinquantaine d’enquêteurs doivent sillonner la Bretagne durant six mois pour se rendre sur 15 000 points d’observation. C’est dans le cadre du programme Breizh Bocage que cette enquête de terrain de six mois s’effectuera
(Le Télégramme, 18/02/20)

+

 Un projet pour développer l'agroforesterie en Ille-et-Vilaine ?

Biodiversité, qualité de l'eau et des sols, bien-être animal, paysages agricoles variés, limitation des effets du changement climatique... L'agroforesterie, qui désigne les pratiques associant arbres, cultures et-ou animaux sur une même parcelle agricole, présente bien des avantages ! Le Département souhaite de ce fait l'encourager en lançant un nouvel appel à projets. Vous avez jusqu'au 15 juin pour vous manifester !
(Ille-et-Vilaine, 03/30) 

+

Qu’est-ce que la REUT ? Bretagne Éco-Entreprises interpelle Emmanuelle Wargon

Lors de son passage au Carrefour de l'Eau à Rennes en janvier 2020, la ministre Emmanuelle Wargon a été sensibilisée par B2E aux enjeux de la REUT (Réutilisation des eaux usées traitées) : une synthèse des propositions du groupe de travail Eau - qui associe l'OSUR - lui a été remise. A noter que Kaoutar Hlal (en Licence3 Sciences de la Terre et de l'Environnement à l'université de Rennes 1) a contribué à ce rapport
(B2T, 27/02/20)

+

 L'ADEME devient "Agence de la transition écologique"

L'ADEME applique désormais la nouvelle charte graphique associée à la nouvelle « Marque de l'Etat » que le gouvernement met en place, afin de rendre l'action de l'Etat et de ses opérateurs plus visible. Afin de marquer cet engagement, l'ADEME change de signature et devient « Agence de la transition écologique », Son logo change pour marquer cette évolution: textes de son logo en rouge pour mieux signaler l'urgence à agir, la terre plus présente pour symboliser la contribution de l'agence à un monde plus solidaire, plus juste et plus harmonieux.
(ADEME, 03/20) 

+

Confinement : une cellule d'écoute ouverte
pour les étudiants rennais

Depuis le 23 mars, une permanence téléphonique est ouverte pour les étudiants rennais confinés
Au bout du fil, une équipe de professionnels psy qui rassure les jeunes gens et les accompagne pendant cette période angoissante.
(France Bleue, 26/03/20)

+

 Dans le champ des idées

« Les oiseaux chantent leur présence au monde, ils ont des choses à nous apprendre »

Dans son livre « Habiter en oiseau », la philosophe Vinciane Despret décrypte l’instinct territorial des volatiles. A partir des expériences d’ornithologues, elle décrit un monde « enchanté » où le territoire de ces êtres sociaux relève avant tout du vécu et du temps. Un territoire pensé non pas en termes de propriété mais en termes d’usage, qui révèle une dimension qui interroge aussi les humains.
(Libération, 14/02/20)

+

« Je plaide pour une écologie du désir,
de la joie »

Dans son essai « Pour une écologie du sensible », le chercheur Jacques Tassin (CIRAD) défend la nécessité d’appréhender le vivant dans sa continuité, par l’engagement des sens.
(Le Monde, 28/02/20)

+

« Au fond de la nuit / s'éteignent l'une après l'autre / les lucioles pour toujours »

Au Japon, la poésie s'engage pour le climat. Les auteurs de haïkus, brefs poèmes de trois vers, se mobilisent dans les grands médias sur les effets de la perte déjà bien visible de la diversité végétale et animale, accélérant la prise de conscience de l’opinion publique nippone des atteintes à l’environnement.
(Le Monde, 18/02/20)
Lire aussi "Trois lignes et 17 syllabes contre le Covid-19"
(L'OBS, 27/03/20)

+

« Les trois parenthèses enchantées
de la chimie sur Terre »

À l’occasion de sa parution aux éditions De Boeck Supérieur, The Conversation propose un extrait de l’ouvrage « Philosophie de la chimie », coordonné par Bernadette Bensaude-Vincent (université Paris I) et Richard-Emmanuel Eastes. Ce texte clôt la première partie « Identité de la chimie » et nous questionne sur la place de la chimie dans l’histoire du vivant.
(The Conversation, 04/03/20)

+

Pour la planète, l’indispensable réduction des inégalités

L'économiste Gaël Giraud (CNRS), livre un diagnostic sans appel sur la privatisation du monde et ses méfaits pour l’environnement, et renouvelle le concept des biens communs.
(CNRS Le Journal, 21/02/20)

+

Savants ou militants ? Le dilemme des chercheurs face à la crise écologique

Ils signent pétitions et tribunes pour alerter sur le réchauffement climatique et la dégradation de la biodiversité, pourtant, leur incursion dans le débat public n’a rien d’évident. A l’heure des « fake news », la communauté scientifique questionne le bien-fondé de son engagement
« Suis-je encore écologue ou écologiste ? » Comme d’autres scientifiques, Franck Courchamp (CNRS) est en plein questionnement.
(Le Monde, 09/03/20)

+

« Le Covid-19 a émergé au cœur d’une
civilisation qui méprise la nature »

Depuis plusieurs millénaires, sédentarité, élevage mais aussi les mœurs migratoires d’Homo Sapiens, unique parmi les espèces animales, ont fait les beaux jours des agents pathogènes. Par l’anthropologue Pascal Picq (Collège de France).
(L'OBS, 20/03/20)

+

« L’urgence climatique est aussi importante
que l’urgence sanitaire »

Le climatologue Jean Jouzel (CEA, Académie des sciences) caresse un espoir : que la relance économique qui va accompagner la crise du coronavirus soit verte et l’occasion d’inventer un nouveau modèle de développement. Mais il a aussi une crainte : que la machine reparte comme avant sans que les leçons soient tirées.
(Ouest-France, 23/03/20)

+

«La crise du coronavirus est une crise écologique»

L'écologue de la santé Serge Morand (CNRS, CIRAD) souligne le lien entre destruction de la biodiversité, élevage intensif et explosion des maladies infectieuses. Et appelle à changer d’urgence de modèle agricole, pour éviter de nouvelles crises sanitaires.
(Libération, 27/03/20)

+

Les scientifiques cherchent à réduire leur empreinte carbone

Entre les congrès internationaux, les missions de terrain et les calculs informatiques, les chercheurs, souvent entre deux avions, ne sont pas exemplaires en termes d’émission de CO2. Certains d’entre eux prennent le problème à bras-le-corps.
(Le Monde, 09/03/20)

+

 A noter dans l'agenda 2020 (sous réserve de l'évolution de la situation en lien avec le COVID19)

Colloque francophone "Invasions biologiques"
 

 Un colloque sur les invasions biologiques est organisé par ECOBIO à l'Université de Rennes 1 du 25 au 27 mai : il se situe à l'interface entre gestion, biologie de la conservation, écologie de la restauration, sciences écologiques et sciences humaines et sociales, rassemblant les acteurs académiques et non académiques
(université de Rennes 1, 25-27/05/20)

+

33ème colloque de l'Association internationale de Climatologie (AIC)

Le labo LETG-Rennes de l'université Rennes 2 organise le 33ème colloque de l'Association internationale de Climatologie (AIC) à Rennes du 1er au 4 juillet
(université Rennes 2, 01-04/07/20)

+

Colloque FROG V :
les molécules de nos paysages

Après Orléans, Le Bourget-du-Lac, Poitiers et Lyon, FROG V se tient à Rennes du 6 au 8 juillet à l’OSUR, organisé par l'Association des Chercheurs Francophones en Géochimie Organique (French Researchers in Organic Chemistry). Ce congrès est l’occasion de faire un état des concepts actuels et émergents structurant les recherches autour des matières organiques
(OSUR, 06-08/07/20)

+

La Science de la Zone Critique : le socle commun de connaissances à partager

La zone critique pour les nuls
L'infrastructure de recherche OZCAR organise sa première école thématique intitulée "La Science de la Zone Critique : le socle commun de connaissances à partager"
(Séolane - Barcelonnette, 05-10/07/20)

+

Journées nationales du DEVeloppement logiciel
 

Les JDEV, les Journées du DEVeloppement logiciel, ont pour vocation à contribuer à l'amélioration de la qualité et de la pérennité des productions logicielles. C'est l'opportunité de se former à des outils, des pratiques et des solutions adaptées au contexte scientifique, de faire sa veille technologique, de présenter ses travaux et son expertise, de rechercher des collaborations et des solutions pour ses projets. Ouvertes à tout acteur intéressé et impliqué dans le développement logiciel, les sciences et techniques, la transition numérique, les JDEV sont au carrefour de nombreuses disciplines, métiers et communautés
(Rennes, INSA, 07-10/07/2020)

+

HOMER 2020
 

Le second colloque international "HOMER 2020" (10 ans après la première édition qui s'était tenue à Vannes), se veut une large rencontre scientifique sur la question de l’archéologie des peuplements littoraux et des interactions Homme/Milieu autour des avancées récentes de l’archéologie côtière et insulaire. L’aire géographique de cette seconde édition concerne l'Atlantique nord équateur
(île d’Oléron, 28/09 au 02/10/20)

+

Urgence(s) écologique(s) :
quelle(s) urgence(s) pour le droit ?
 

L’Institut de l’Ouest Droit et Europe (IODE) organise à l'université de Rennes 1 le colloque annuel de la Société Française pour le Droit de l'Environnement, intitulé "Urgence(s) écologique(s) : quelle(s) urgence(s) pour le droit ?"
(Rennes, 14-16/10/20)

+

2000-2020,
20 ans de recherche du Réseau des Zones Ateliers

La 5ème édition du colloque des Zones Ateliers marque les 20 ans du Réseau des Zones Ateliers du CNRS (RZA, LTSER). Labellisé Infrastructure de Recherche pour l’étude à long terme des socio-écosystèmes (Long-Term Social-Ecological Research - LTSER), le RZA rassemble 14 Zones Ateliers (dont la ZA Armorique et la ZA Antarctique à l'OSUR) et s’ancre à l’échelle européenne (au sein du réseau eLTER) et internationale (iLTER).
(Blois, 04-05/11/20)

+

 Au fil de l'eau~~~~~

L'agenda des séminaires, conférences, colloques, animations, soutenances de thèses etc. des laboratoires de l'OSUR

{ les archives }

+info

 Sciences Ouest et nous !

Sciences Ouest est la revue mensuelle d'information scientifique de l'Espace des Sciences de Rennes
A lire sur l'OSUR dans le dernier numéro :

Extinction des dinosaures : un indice dans les sédiments, avec Sietske Batenburg (université de Rennes 1, Géosciences Rennes)
En ville, du vert à tous les étages, avec Alice Meyer-Grandbastien (université de Rennes 1, ECOBIO)
On a surexploité la mer Celtique, avec Pierre-Yves Hernvann (Ifremer) et Didier Gascuel (ESE, Agrocampus Ouest)
« La recherche est collective et mondiale », avec Hélène Lucas, Présidente du centre INRAE Bretagne-Normandie et spécialiste des plantes

   
Les archives : SO et nous depuis 2012

Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes
Université de Rennes 1
263 avenue du Général Lerclerc
Campus de Beaulieu, bâtiment 15
35042 Rennes Cedex - France
osur.univ-rennes1.fr
multicom-osuratuniv-rennes1 [dot] fr ()

Pour rester connecté à l'actu de l'OSUR

Facebook Twitter HAL Youtube Rss Instagram

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre électronique : sympaatlistes [dot] univ-rennes1 [dot] fr (subject: unsubscribe%20osur-cyclobs) (se désinscrire)

Directeur de la publication : Jean-Raynald de Dreuzy
Responsable éditorial : Alain-Hervé Le Gall
Archives de cycl'OBS
©OSUR2020