#31 / Mai 2020

Soumis par Alain-Herve Le Gall le ven 01/05/2020 - 09:29
 

Si cette lettre d'information ne s'affiche pas correctement, aller à la version en ligne   /   sympaatlistes [dot] univ-rennes1 [dot] fr (subject: unsubscribe%20osur-cyclobs) (Désinscription)


cycl'?BS / #31 / Mai 2020


L'infolettre mensuelle de l'OSUR

L'essentiel de l'actu scientifique, pédagogique, technique, culturelle de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes, en un clin d'oeil

> Composante de l’université de Rennes 1 (école interne), l'OSUR assure une mission de formation dans le domaine des sciences de la Terre, de l’écologie et de l’environnement
> Structure fédérative de recherche, l'OSUR pilote les recherches en environnement en associant les principaux laboratoires de cette thématique au sein du pôle scientifique rennais (CNRS, INRAE, Universités de Rennes 1 et 2, Agrocampus Ouest, BRGM)
> Observatoire des Sciences de l’Univers du CNRS, l'OSUR assure des missions spécifiques d’observation des systèmes planétaires et environnementaux sur le long terme
>>> Les "dynamiques des paysages" sont un thème fédérateur dans les activités scientifiques de l'OSUR

 A la Une

GLAZ, le projet CPER 2021-2027 sur l'environnement continental et littoral en Bretagne

Construire une infrastructure de recherche pour anticiper et accompagner les transitions socio-environnementales

Un consortium de recherche associant 20 laboratoires de recherche de l’INRAE-Bretagne, de l’IUEM, de la MSHB et de l’OSUR propose un méta-projet CPER, coordonné sur l’ensemble de la région Bretagne (en coordination avec la région Pays de la Loire, l’OSUNA étant associé), pour construire une infrastructure de recherche de niveau mondial capable de détecter, d’anticiper et d’accompagner les transitions socio-environnementales que les écosystèmes terrestres et côtiers vont connaître dans les décennies à venir.
Ce projet est fondé sur la mise en réseau d’observatoires de recherche existants et déjà labellisés. Il mobilise l’ensemble des sciences de l’environnement et des géosciences, des sciences sociales et des sciences de la donnée pour doter les deux régions de moyens de recherche et d’observation ayant une forte visibilité internationale et répondant aux enjeux liés au changement climatique et à la pression anthropique sur l’environnement.

+info

 A l'affiche

En ces temps de confinement - mais ça marche tout le reste de l'année aussi - nous vous rappelons que vous avez accès à la presse en vous connectant à Europresse via l'ENT avec vos identifiants SESAME

Quand confinement et science riment avec système D
Quand confinement et enseignement riment avec continuité pédagogique

Le confinement bouleverse nos quotidiens et chamboulent nos habitudes de travail. Quelques exemples :
- Sietske Batenburg (université de Rennes 1, Géosciences Rennes) nous fait visiter sa cuisine et nous propose une recette très personnelle sur ses recherches
- des enseignants-chercheurs en sciences de la Terre nous livrent leurs premières impressions sur la continuité pédagogique via le téléenseignement : "Des classes virtuelles… mais des vrais cours !"
- et des étudiants de la Licence 2 PCGS (Physique, Chimie, Géosciences, Science pour l’Ingénieur) envoient un message vidéo sympathique à leurs enseignant·es pour les remercier : "Merci d'être là pour nous !"

Symphonie chimique
 

Vous avez aimé "Le trésor des abysses" ? Vous avez adoré "Terre de granite" ? Alors vous allez vous régaler avec "Symphonie chimique" !
Philippe Boulvais (université de Rennes 1, Géosciences Rennes) poursuit sa saga géologico-littéraire avec un troisième opus dédié à la chimie... des roches.
Loin de toute démarche commerciale, il souhaite que les bénéfices des ventes soient reversés à GéoContact (l'association des étudiants rennais en géologie) et à l'organisation de stages de terrain des formations en sciences de la Terre de l'université de Rennes 1.
Alors suivez la recommandation de notre Président : "Lisez!"

+

Des nouvelles de l'Interreg ALICE
sur l'aménagement en zones côtières

Elaborer de nouvelles méthodes, outils et procédures pour aider l'aménagement en zones côtières du territoire : soutenu par le fonds européen de développement régional (FEDER), voilà l'ambition du projet ALICE.
La partie française du projet est portée par Cendrine Mony (université de Rennes 1, ECOBIO) et Thomas Houet (CNRS, LETG-Rennes) : on les retrouve en vidéo pour une présentation du Work Package 4 du projet "Améliorer la caractérisation de la biodiversité grâce à la télédétection dans le cadre de différents scénarios de changement global"

+

Focus sur le 2e plan national d’actions (PNA)
pour l’Albatros d’Amsterdam

Mobiliser les partenaires scientifiques et institutionnels pour la sauvegarde de l’Albatros d’Amsterdam (Diomedea amsterdamensis), tel est l’objectif du Plan national d’actions (PNA) d’une durée de 10 ans piloté par la Réserve naturelle nationale des Terres australes françaises. Un plan ambitieux pour la protection d’une espèce endémique emblématique, et, plus généralement, pour la sauvegarde des oiseaux marins de l’île Amsterdam.
ECOBIO fait partie des partenaires scientifiques impliqués dans le projet : programme IPEV 136 'Subanteco' avec Marc Lebouvier (CNRS, Station biologique de Paimpont) qui a participé à la rédaction de protocoles d'étude, de description des habitats...
(Espaces naturels, 2019)

+

« Les rats sont de véritables éboueurs ! »
 

Les rats, souvent taxés de « nuisibles », sont-ils victimes d’un délit de faciès ? À Rennes, il n’est pas rare d’en croiser depuis le confinement. Mais pas de quoi s’affoler. N’oublions pas que le rongeur a une vraie utilité pour l’humain.
Les explications avec Loïc Marion (université de Rennes 1, ECOBIO).
(Ouest-France, 28/04/20)

+

L’homme de Néandertal était amateur
de fruits de mer !

Une équipe internationale vient de démontrer que l’homme de Néandertal n’était pas seulement chasseur mais aussi pêcheur. La chercheuse bretonne Catherine Dupont (CNRS, CReAAH) nous explique en quoi cette découverte est majeure.
(Le Télégramme, 31/03/20)
[lire aussi : Les Néandertaliens pionniers de l’exploitation des ressources marines]

+

Entr’aide, une plateforme de soutien scolaire
Confinement actif !

Depuis le début du confinement, l'athlète de haut niveau de l'ABV Les Herbiers (Vendée), Clarisse Picard, qui est également étudiante en dernière année de Master ERPUR à l'université de Rennes 1, a décidé de dévouer son temps libre au soutien scolaire. Avec des amis, a créé une plateforme pour lutter contre le décrochage scolaire.

+

La recherche en hydrologie mène à tout !
 

La recherche en hydro mène à tout... y compris à être citée dans un travail de recherche sur le coronavirus !
C'est ce qui est arrivé à Rémi Dupas, Ophélie Fovet, Nicolas Gilliet, Catherine Grimaldi, Chantal Gascuel-Odoux (INRAE, SAS) et Romain Tavenard (université Rennes 2, LETG-Rennes). Leur article paru en 2015 dans la revue Water Resources Research a été cité en avril 2020 dans l'article "Epidemiology of Coronavirus COVID-19: Forecasting the Future Incidence in Different Countries" paru dans la revue Healthcare
On vous explique tout cela !

+

Et Pan !
 

Pangolin quand tu nous tiens ! Vous avez aimé "La fable de la Chauve-Souris et du Pangolin" ? et bien vous allez adorer "Et Pan !".
C'est la suite de la fable imaginée par une certaine MYD du CReAAH...

+

Les Planètes (Jupiter) de Gustav Holst
 

Des nouvelles de notre jumeau rennais ! L'autre OSUR qui n'a jamais été autant Univers que confiné !
Les musiciens de l'Orchestre Symphonique Universitaire de Rennes proposent un moment co(s)mique avec un extrait des Planètes de Gustav Holst et l'interprétation de Jupiter, un des sept mouvements de l'œuvre, chacun correspondant à une planète du système solaire...

+

 Les publications décodées

 Début de l'agriculture et production laitière
au Néolithique en Europe de l'Ouest
 

Les céramiques préhistoriques ont parlé ! Les résultats de nouvelles recherches révèlent que la consommation de produits laitiers en Europe était très inégale parmi les premières populations agricoles. Une équipe de recherche internationale, dirigée par la chercheuse Miriam Cubas (University of York, Universidad de Oviedo) dans laquelle on retrouve notamment Grégor Marchand (CNRS, CReAAH), a réussi à récupérer des résidus d'activités culinaires dans les récipients utilisés par les sociétés préhistoriques, il y a 7 500 à 5 500 ans. Les résultats ont été publiés dans la revue Nature Communications en avril 2020.

+

 Evolution des pratiques agricoles,
stockage du carbone dans les sols
et émissions de gaz à effet de serre

Effet à court terme de l'application du lisier de porc et de son digestat sur les propriétés biochimiques des sols et les émissions de composés organiques volatils. Une étude OSUR menée par Cécile Monard, Nathalie Le Bris, Françoise Binet (CNRS, ECOBIO), Laurent Jeanneau (CNRS, Géosciences Rennes), Jean-Luc Le Garrec (CNRS, IPR) et publiée dans la revue Applied Soil Ecology en mars 2020.

+

 Après une catastrophe,
un peu de sexe vaut mieux que rien ! 

Après un cataclysme, le sexe peut momentanément paraitre comme une perte de temps et d’énergie. Pourtant, une étude parue dans Evolutionary Applications, réalisée par des chercheurs de l’Unité Mixte Internationale franco-chilienne de la station Biologique de Roscoff (UMI 3614, CNRS, Sorbonne Université, Université Australe du Chili), du département d’écologie (Université catholique de Conception, UCSC, Chili) et dans laquelle on retrouve Solenn Stoeckel (INRAE, IGEPP), montre que la reproduction sexuée peut s’avérer indispensable à plus long terme pour une meilleure résilience des populations.

+

 Du bon usage des drones
pour la cartographie des habitats naturels

Emilien Alvarez-Vanhard, Thomas Houet, Thomas Corpetti (CNRS, université Rennes 2, LETG-Rennes), Cendrine Mony et Lucie Lecoq (université de Rennes 1, ECOBIO) publient en avril 2020 un article dans la revue Remote Sensing of Environment un article consacré au bon usage du drone pour la cartographie des habitats, et à sa complémentarité avec les données satellitaires. L’étude a été menée sur le marais de Sougéal (Zone Atelier Armorique portée par l’OSUR) avec le soutien instrumental de la plateforme CNRS D2T (Drone, Terrain, Télédétection) de l’université Rennes 2. L’étude est également intégrée au projet européen Interreg ALICE soutenu par le FEDER pour aider à l’aménagement des bassins versants des zones côtières.

+

La pratique de l'édition en libre accès
dans le domaine de la géochimie

Marc Poujol (université de Rennes 1, Géosciences Rennes) publie en mars 2020 un article dans la revue Heliyon où l’on retrouve les noms de deux anciens doctorants de Géosciences Rennes : Olivier Pourret, premier auteur, aujourd’hui à l’Institut Polytechnique UniLaSalle et Romain Tartèse de l’Université de Manchester. Cet article s’intéresse aux pratiques éditoriales de l’Open Acces (OA) avec un focus sur la géochimie.

+

 Les données issues du Bioblitz 2017
à la Station Biologique de Paimpont sont publiées

Publication en mars 2020 des données issues du Bioblitz à la Station Biologique de Paimpont en 2017 : datapaper dans Biodiversity Data Journal pilotée par Annegret Nicolai (Institut Agro, Station biologique de Paimpont, ECOBIO).
Ce sont 660 espèces couvrant 5 règnes, 8 phylums, 21 classes, 90 ordres et 247 familles qui ont été identifiées avec, au total, 1819 occurrences. Les données sont en libre acès dans le Global Biodiversity Information Facility (GBIF).

+

Modélisation 3D
des Portes Mordelaises à Rennes
 

Jean-Baptiste Barreau et ses collègues publient en janvier 2020 dans la revue Virtual Archaeology Review un article qui rend compte d’un travail de modélisation en 3D de l’état au XVe siècle des célèbres Portes mordelaises à Rennes, un châtelet d'une des entrées principales de la ville, vestige des remparts qui entourait naguère le coeur de la cité. Ce travail réalisé en partie au CReAAH illustre parfaitement les potentialités de numérisation 3D d'un site archéologique ou historique : au-delà de l’intérêt pour les scientifiques des restitutions virtuelles de structures ou d'environnements anciens (pour appréhender et démontrer certaines hypothèses), la modélisation 3D permet également une valorisation patrimoniale via des simulations immersives, aussi plaisantes pour le grand public que précieuses pour les chercheurs pour la compréhension du passé.

+

Les changements évolutifs induits
par les activités humaines peuvent influencer
le fonctionnement de l’écosystème

Si les activités anthropiques modifient les caractères biologiques des individus, on peut alors se demander comment cela affecte leur composition en éléments et donc finalement le fonctionnement des écosystèmes ?
Pour répondre à cette question, une équipe internationale pilotée par Charlotte Evangelista (Centre for Ecological and Evolutionary Synthesis, University of Oslo, Norway) dans laquelle on retrouve Eric Edeline (ESE, INRAE) a étudié la composition en C, N et P chez deux lignées de médaka, un petit poisson asiatique utilisé en écologie expérimentale. L'étude est publiée dans STOTEN-Science of The Total Environment en avril 2020.

+

 Dans notre environnement

 BioDispersal : une extension QGIS pour
cartographier les continuités écologiques

Si vous cherchez à cartographier les continuités écologiques (TVB : trame verte et bleue), l’extension ultime de QGIS est là ! Et elle est disponible librement ! L'application est développée par Mathieu Chailloux, ingénieur en développement informatique à TETIS (INRAE)
(NaturaGIS, 07/04/20)

+

Mon doctorat en confinement
 

A l’initiative du réseau carrière des docteurs et soutenu par le RNCD en collaboration avec TheMetaNews, ce nouveau site est dédié aux doctorant·e·s, docteur·e·s et encadrant·e·s pour les accompagner durant cette période de confinement. On y trouve des informations officielles, des initiatives portées par les établissements, des conseils et des ressources pour poursuivre sa thèse malgré le confinement... et préparer l’après !
(mondoctorat.info, 15/04/20)

+

 Changement Clim-éthique
 

« Agir global, penser local » et autres retournements jubilatoires ! Un blog personnel qui vient d'ouvrir avec le confinement et qui publie 2 fois par semaine (à 20h le mardi et le vendredi) un chapitre d'un essai original rédigé par l'océanographe Olivier Ragueneau (CNRS, LEMAR, IUEM)
(clim-éthique, 04/04/20)
Lire aussi : "Olivier Ragueneau œuvre pour « un changement clim-éthique »" (Le Télégramme, 22/04/20)

+

Des solutions existent pour protéger la nature
 

Conserver, restaurer, laisser faire la nature…quelles sont les solutions face à la dégradation de la biodiversité ? Avec Laurent Godet (CNRS, LETG-Nantes, OSUNA)
(CNRS Le Journal, 05/05/19)

+

 Enquête « +1,5°C » en 2040 :
quand la rivière déborde,
les élus bretons nagent en plein dilemme

Lorsque des crues frappent la Bretagne, les élus peinent à trouver des solutions pour juguler les inondations. Les étudiants en journalisme de Sciences Po Rennes donnent la parole à ceux qui tentent d’allier sécurité et économie. Au risque de ne pas y parvenir.
(France3 Bretagne, 14/04/20)

+

Tout savoir sur le projet de PNR
"Parc Vallée de la Rance - Côte d'Emeraude"
 

Le futur parc naturel régional rassemble 74 communes. Avec l'appui de la Région Bretagne, et grâce à l'implication des habitants, des associations, des entreprises, des collectivités, et avec le soutien des départements 22 et 35, la création du parc sera effective d'ici 2022 : 10 points clés pour comprendre le futur.
(Caméo, 22/04/20)

+

L’Ille-et-Vilaine est le département breton
dont la qualité des eaux est la plus dégradée

Avec Terres de sources, eau et alimentation sont un même combat. Eau du bassin rennais, qui alimente 500 000 personnes en eau potable, propose aux agriculteurs de changer leurs pratiques pour réduire la pollution de l’eau. En contrepartie, leurs produits ont un accès privilégié aux cantines scolaires et bénéficient d’un label.
(Ouest-France, 11/03/20)

+

Bretagne : pendant le confinement la pollution des rivières continue de plus belle

Depuis le 17 mars, ni pêcheurs, ni promeneurs au bord de l’eau, personne ne veille plus sur les rivières, pas même les riverains cantonnés chez eux. Pourtant les rivières fournissent 80% de l'eau potable bretonne et abritent une part extrêmement importante de la biodiversité. Mais ce n'est pas du pêcheur que la truite a le plus à craindre : c’est du pollueur...
(France3 Bretagne, 05/04/20)

+

Contribuer en tant que citoyen
à l'observation de la biodiversité en Bretagne

Plantes à fleurs, arbres, insectes, oiseaux, mammifères… en forêt, à la campagne ou tout simplement dans votre jardin ou depuis votre balcon… l’observation de la biodiversité se prête si bien aux sciences participatives. Tout le monde peut participer. Elles sont un moyen ludique d’explorer la nature, de la connaître et d’aider à la préserver. D'ailleurs, le nombre de citoyens engagés dans les sciences participatives ne cesse d'augmenter. Envie de participer ?
(OEB, 04/20)

+

La faune revient en ville,
voici ce qu’observent les experts

Une faune ravie du confinement des humains prend ses aises en ville. Des biologistes profitent de l’aubaine et enregistrent le chant des oiseaux, sans bruits parasites.
(Ouest-France, 05/04/20)

+

 Dans le champ des idées

« Le CNRS doit être au rendez-vous de la communication scientifique »

Brigitte Perucca, directrice de la communication du CNRS, nous explique comment le CNRS a démultiplié ses efforts de communication scientifique depuis le début de la pandémie. Avec un objectif : préserver la crédibilité de la parole scientifique.
(CNRS info, 10/04/20)

+

Comment le coronavirus a réveillé
l’intelligence collective mondiale

Partout dans le monde, épidémiologistes, praticiens, ingénieurs (et tant d’autres) exploitent sans relâche le flot de données sur l’épidémie pour modéliser sa progression, prédire l’impact des interventions possibles ou développer des solutions aux pénuries de matériel médical. Serait-ce donc ça, la fameuse « intelligence collective » censée résoudre nos problèmes planétaires majeurs ?
Eléments de réponse avec Marc Santolini (INSERM)
(The Conversation, 04/04/20)

+

Coronavirus : quand l’illusion
de notre maîtrise de la nature se dissipe

La crise que nous vivons est une crise à laquelle nous pouvions nous attendre. Nous vivons comme si nous maîtrisions tout et obnubilés par le court terme, autrement dit, le nez sur nos guidons tant nos vies s’accélèrent. Que le « naturel » concerne la nature que nous ne maîtrisons pas ou nos désirs qui s’imposent à nous, il revient tôt ou tard au galop – parfois avec des siècles d’incubation… Avec Laurent Bibard (ESSEC, Chaire Edgar Morin de la complexité)
(The Conversation, 02/04/20)

+

La prochaine pandémie est prévisible,
rompons avec le déni de la crise écologique

Pour les scientifiques, d’autres épidémies se développeront à l'avenir. C’est une quasi-certitude si un changement radical des politiques en lien avec la biosphère n’a pas lieu. Tribune rédigée par un collectif d'écologues (CNRS, INRAE, universités etc.)
(Libération, 08/04/20)

+

« Nous devons vivre avec l'incertitude »
 

Le philosophe Edgar Morin reste fidèle à sa vision globale de la société et de la complexité. La crise épidémique, nous dit-il, doit nous apprendre à mieux comprendre la science et à vivre avec l’incertitude. Et à retrouver une forme d’humanisme.
(CNRS Le Journal, 06/04/20)

+

Pour le Monde d’après,
réconcilions le progrès avec le vivant !

En quelques semaines de menace sanitaire mondiale, le Covid-19 a remis nos pendules à l’heure et notre modèle de « Progrès » est mis à mal. Pour prendre un nouveau cap, un collectif d'entrepreneurs, scientifiques, penseurs… proposent un manifeste pour refonder le progrès, rédigé pour les dix ans du Parlement des Entrepreneurs d’avenir. Il porte l’espoir d’une « nouvelle civilisation » qui met en cohérence les aspirations de solidarité, d’émancipation et de paix. En voici les principaux leviers.
(La Croix, 22/04/20)

+

 A noter dans l'agenda 2020 (sous réserve de l'évolution de la situation en lien avec le COVID19)

Colloque francophone "Invasions biologiques"
 

 Un colloque sur les invasions biologiques est organisé par ECOBIO à l'Université de Rennes 1 du 25 au 27 mai : il se situe à l'interface entre gestion, biologie de la conservation, écologie de la restauration, sciences écologiques et sciences humaines et sociales, rassemblant les acteurs académiques et non académiques
NB : le colloque est reprogrammé au cours du mois d'octobre 2020 (nouvelles dates fixées après la mi mai 2020)

+

33ème colloque de l'Association internationale de Climatologie (AIC)

Le labo LETG-Rennes de l'université Rennes 2 organise le 33ème colloque de l'Association internationale de Climatologie (AIC) à Rennes du 1er au 4 juillet
(université Rennes 2, 01-04/07/20)

+

Colloque FROG V :
les molécules de nos paysages

Après Orléans, Le Bourget-du-Lac, Poitiers et Lyon, FROG V se tient à Rennes du 6 au 8 juillet à l’OSUR, organisé par l'Association des Chercheurs Francophones en Géochimie Organique (French Researchers in Organic Chemistry). Ce congrès est l’occasion de faire un état des concepts actuels et émergents structurant les recherches autour des matières organiques
NB : le colloque est annulé

+

La Science de la Zone Critique : le socle commun de connaissances à partager

La zone critique pour les nuls
L'infrastructure de recherche OZCAR organise sa première école thématique intitulée "La Science de la Zone Critique : le socle commun de connaissances à partager"
(Séolane - Barcelonnette, 05-10/07/20)

+

Journées nationales du DEVeloppement logiciel
 

Les JDEV, les Journées du DEVeloppement logiciel, ont pour vocation à contribuer à l'amélioration de la qualité et de la pérennité des productions logicielles. C'est l'opportunité de se former à des outils, des pratiques et des solutions adaptées au contexte scientifique, de faire sa veille technologique, de présenter ses travaux et son expertise, de rechercher des collaborations et des solutions pour ses projets. Ouvertes à tout acteur intéressé et impliqué dans le développement logiciel, les sciences et techniques, la transition numérique, les JDEV sont au carrefour de nombreuses disciplines, métiers et communautés
(Rennes, INSA, 07-10/07/2020)

+

HOMER 2020
 

Le second colloque international "HOMER 2020" (10 ans après la première édition qui s'était tenue à Vannes), se veut une large rencontre scientifique sur la question de l’archéologie des peuplements littoraux et des interactions Homme/Milieu autour des avancées récentes de l’archéologie côtière et insulaire. L’aire géographique de cette seconde édition concerne l'Atlantique nord équateur
(île d’Oléron, 28/09 au 02/10/20)

+

Urgence(s) écologique(s) :
quelle(s) urgence(s) pour le droit ?

L’Institut de l’Ouest Droit et Europe (IODE) organise à l'université de Rennes 1 le colloque annuel de la Société Française pour le Droit de l'Environnement, intitulé "Urgence(s) écologique(s) : quelle(s) urgence(s) pour le droit ?"
(Rennes, 14-16/10/20)

+

2000-2020,
20 ans de recherche du Réseau des Zones Ateliers

La 5ème édition du colloque des Zones Ateliers marque les 20 ans du Réseau des Zones Ateliers du CNRS (RZA, LTSER). Labellisé Infrastructure de Recherche pour l’étude à long terme des socio-écosystèmes (Long-Term Social-Ecological Research - LTSER), le RZA rassemble 14 Zones Ateliers (dont la ZA Armorique et la ZA Antarctique à l'OSUR) et s’ancre à l’échelle européenne (au sein du réseau eLTER) et internationale (iLTER).
(Blois, 04-05/11/20)

+

 Au fil de l'eau~~~~~

L'agenda des séminaires, conférences, colloques, animations, soutenances de thèses etc. des laboratoires de l'OSUR

{ les archives }

+info

 Sciences Ouest et nous !

Sciences Ouest est la revue mensuelle d'information scientifique de l'Espace des Sciences de Rennes
A lire sur l'OSUR dans le dernier numéro :

Aux îles Kerguelen, des plantes menacées, avec Françoise Hennion (CNRS, ECOBIO)
Îles subantarctiques : modéliser les invasions, avec David Renault (université de Rennes 1, ECOBIO)
Climat : les Inuits s’adaptent, avec Grégor Marchand (CNRS, CReAAH)
Et aussi :
L’INRAE s’engage pour la Terre, avec Hélène Lucas (INRAE, Présidente du centre Bretagne-Normandie)

   
Les archives : SO et nous depuis 2012

Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes
Université de Rennes 1
263 avenue du Général Lerclerc
Campus de Beaulieu, bâtiment 15
35042 Rennes Cedex - France
osur.univ-rennes1.fr
multicom-osuratuniv-rennes1 [dot] fr ()

Pour rester connecté à l'actu de l'OSUR

Facebook Twitter HAL Youtube Rss Instagram

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre électronique : sympaatlistes [dot] univ-rennes1 [dot] fr (subject: unsubscribe%20osur-cyclobs) (se désinscrire)

Directeur de la publication : Jean-Raynald de Dreuzy
Responsable éditorial : Alain-Hervé Le Gall
Archives de cycl'OBS
©OSUR2020

 

cycl'OBS L'infolettre mensuelle