#34 / Septembre 2020

Soumis par Alain-Herve Le Gall le mar 01/09/2020 - 09:33
 

Si cette lettre d'information ne s'affiche pas correctement, aller à la version en ligne   /   sympaatlistes [dot] univ-rennes1 [dot] fr (subject: unsubscribe%20osur-cyclobs) (Désinscription)


cycl'🌍BS / #34 / Septembre 2020


L'infolettre mensuelle de l'OSUR

L'essentiel de l'actu scientifique, pédagogique, technique, culturelle de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes, en un clin d'oeil

> Composante de l’université de Rennes 1 (école interne), l'OSUR assure une mission de formation dans le domaine des sciences de la Terre, de l’écologie et de l’environnement
> Structure fédérative de recherche, l'OSUR pilote les recherches en environnement en associant les principaux laboratoires de cette thématique au sein du pôle scientifique rennais (CNRS, INRAE, Universités de Rennes 1 et 2, Agrocampus Ouest, BRGM)
> Observatoire des Sciences de l’Univers du CNRS, l'OSUR assure des missions spécifiques d’observation des systèmes planétaires et environnementaux sur le long terme
>>> Les "dynamiques des paysages" sont un thème fédérateur dans les activités scientifiques de l'OSUR

 A la Une

Crédit photo : Eau du Bassin Rennais

L'Europe s'intéresse au potentiel géothermique de son sous-sol

Projet H2020 MEET

Sylvie Bourquin, Directrice de Recherche au CNRS à Géosciences Rennes collabore au Projet H2020 MEET (Multidisciplinary and multi-context demonstration of Enhanced Geothermal Systems exploration and Exploitation Techniques and potentials) dont l’objectif vise à démontrer l’applicabilité de la géothermie profonde sur différents contextes géologiques à travers l’Europe par l’intermédiaire de nombreux sites de démonstration et à un niveau économique rentable. Le projet MEET fait partie du programme H2020 Secure Clean and Efficient Energy.

MEET rassemble 16 partenaires européens : industriels, petites et moyennes entreprises, instituts de recherche et universités répartis sur 5 pays européens. La collaboration de Géosciences Rennes se fait avec l’Université de Cergy Pontoise : le principal objectif est d'utiliser et reconvertir des puits de production de pétrole existants et en fin de vie pour produire de l'électricité et de la chaleur à un faible coût unitaire.

+info

 A l'affiche

 Shanghai 2020 : la recherche rennaise consolide son positionnement mondial sur la ressource en eau

Le classement par thématiques de l’Université Jiao Tong de Shanghai a été rendu public début juillet. Le palmarès 2020 confirme la bonne tenue de l’enseignement supérieur en France avec la présence à un haut niveau d’une trentaine d’établissements français. Le célèvre ARWU (Academic Ranking of World Universities) dit "classement de Shanghai", est certainement le palmarès international le plus médiatisé... et contesté également ! Classée entre la 76e et la 100e place, l'Université de Rennes 1 se classe dans le palmarès 2020 du classement thématique "Ressources en eau" ("Water Resources"), et tient là une de ses pépites scientifiques !

+

 Maria Klepikova a été désignée
"Outstanding Reviewer" par l'AGU
 

Maria Klepikova (Université de Lausanne) est désignée par l'AGU "Outstanding Reviewer" 2019 - i.e. examinatrice/évaluatrice exceptionnelle - pour son travail et son expertise en hydrogéologie pour la revue Water Resources Research. En provenance de l'université de Lausanne (Suisse), Maria Klepikova arrive en septembre 2020 en post-doc Marie-Curie à Géosciences Rennes (MCIF THERM, avec Olivier Bour).

+

ReColNat, un dispositif national
pour faciliter l’accessibilité physique et virtuelle aux collections naturalistes

Le GIS ReColNat, crée le 10 juin 2020, est la forme administrative de l’Infrastructure de Recherche ReColNat, le dispositif qui permet de réunir les acteurs capables de faciliter l’accessibilité physique et virtuelle aux collections naturalistes du territoire national. Dépositaire de collections naturalistes d’importance, l’Université de Rennes 1 a validé son adhésion à ce GIS par un vote en CA lors de la séance du 28 mai 2020. Elle est donc désormais membre « fondateur » au côté de 8 autres institutions (dont le CNRS et l'INRAE), universités et Muséums d’Histoire naturelle français. Dépositaires et gestionnaires de riches collections, les labos de l'OSUR sont fortement impliqués.

+

100 chiffres expliqués pour tout savoir
sur les espèces et les aires protégées en France
 

Combien d’espèces en France ? Combien sont endémiques ? Invasives ou menacées ? Découvrez les réponses à vos questions dans cette mise à jour du livret présentant 100 chiffres-clés sur les espèces de métropole et des outre-mer français. Les BioBlitz organisés par la Station Biologique de Paimpont (Université de Rennes 1, ECOBIO) sont cités en exemple des belles réalisations en matière d'inventaire et de sciences participatives.
(Inventaire National du Patrimoine National, 09/07/20)

+

8000 ans sous la dune
Retour en vidéo sur l'ANR INTROSPECT 

"Revenir sur nos fouilles, un vieux rêve..." (Grégor Machand, CNRS CReAAH).
Teaser ! Retour en images virtuelles sur les résultats de l'ANR INTROSPECT : archéologie numérique et fouille virtuelle du site de Big-Er-Vil sur la presqu’ile de Quiberon. Belle collaboration interdisciplinaire entre le CReAAH, l'IRISA et l'INSA de Rennes.

+

30 années d’archéologie aérienne
au-dessus du Massif armoricain

Les contrées armoricaines s’inscrivent aujourd’hui parmi les plus prolifiques en Europe en sites archéologiques, grâce à la quête d’un trio de prospecteurs archéologues aériens, Maurice Gautier, Philippe Guigon et Gilles Leroux qui cosignent Les Moissons du ciel – 30 années d’archéologie aérienne aux Presses universitaires de Rennes (PUR). Archéologue à l’INRAP et membre du CReAAH, Gilles Leroux revient sur cette lecture des paysages agraires et des vestiges qu’ils recèlent.
(INRAP, O8/07/20)

+

Des empreintes d’enfants vieilles de 80000 ans
découvertes sur le site du Rozel

De nouvelles découvertes ont encore été faites sur le site archéologique du Rozel (Manche). Depuis juin, 200 empreintes vieilles de 80000 ans, dont des empreintes d’enfants, ont été mises au jour sur le site de fouilles du Pou. Des ossements d’animaux et notamment d’oiseaux ont aussi été mis au jour. Dominique Cliquet, conservateur général du patrimoine à la Direction régionale des affaires culturelles de Normandie, membre du CReAAH, dirige les fouilles.
(20 Minutes, 12/08/20)

[lire aussi : "La composition d’un groupe d’hommes de Néandertal retracée à partir de leurs empreintes"]

+

Une belle vitrine pour le centenaire de la SGMB
(1920-2020) 

Merci à la librairie Le Failler de Rennes qui présente tout cet été une expo sur l'histoire centenaire de la Société Géologique et Minéralogique de Bretagne : des panneaux, des cailloux... et des livres ! Un partenariat avec le Service des collections de l'université de Rennes 1 et Géosciences Rennes.

[Lire aussi : "Centenaire de la Société Géologique et Minéralogique de Bretagne (SGMB)"]

+

Etudier le génome de guêpes parasitoïdes
pour comprendre leur adaptation
aux défenses de leur hôte 

Dans le cadre d’un consortium international, des chercheurs IGEPP - notamment Stéphanie Robin, Anthony Bretaudeau, Denis Tagu, Jean-Christophe Simon, Fabrice Legeai (INRAE, IGEPP) -  ont participé au séquençage du génome de guêpes parasitoïdes de pucerons afin de mieux comprendre les mécanismes par lesquels ces agents de lutte biologique exploitent leurs hôtes. Les résultats sont publiés en mai 2020 dans BMC Genomics
(INRAE, 24/07/20)

+

Gestion coopérative du contrôle biologique :
une affaire de parcellaire agricole 
 

En gérant leurs assolements en commun, des agriculteurs voisins peuvent bénéficier collectivement d’un service de contrôle biologique accru, mais certains agriculteurs peuvent y perdre... Cette étude a été menée par Claudine Thenail (INRAE, BAGAP) et l'unité SMART-LERECO (INRAE - Institut Agro).
(INRAE, 22/06/20)

+

 Les publications décodées

 Comment l’érosion peut-elle générer de la sismicité ?

Première évidence du rôle des processus de surface sur la sismicité : dans un article paru en juillet 2020 dans Scientific Reports, une équipe internationale menée par Philippe Steer et Louise Jeandet (université de Rennes 1, Géosciences Rennes) montre que des évènements d'érosion intenses peuvent générer une augmentation de la sismicité. Ils ont concentré leur étude sur la sismicité à Taïwan, l'une des régions les plus actives de la Terre sur le plan tectonique. Ils ont montré comment l'activité sismique a changé après le typhon Morakot (8 août 2009).

+

 Que peuvent nous dire les poissons sur les effets de l’Homme sur les cours d’eau ?

Olivier Dézerald (INRAE, ESE, LIEC-Univ. de Lorraine) et ses collègues ont publié en mai 2020 dans la revue STOTEN ‘Science of the Total Environment’ un article visant à identifier la ou les pressions d’origine anthropique (nitrates, pesticides, urbanisation des berges, barrages et seuils, espèces exotiques et envahissantes) qui impactent les communautés de poissons d’eau douce de France métropolitaine.

+

 La vie des sols, est-ce que ça compte ?
 

Morgane Hervé, en thèse au sein des unités ECOBIO et CREM (CNRS, Université de Rennes 1), Daniel Cluzeau (ECOBIO, Station biologique de Paimpont) et Annegret Nicolai (ECOBIO, SAS) publient en avril 2020 dans la revue Sociologia Ruralis les résultats d'une enquête sur les valeurs développées par des agriculteurs européens dans le cadre de leurs pratiques de gestion des sols. Plus précisément, ils ont cherché à savoir si les sols et/ou les organismes qui s’y trouvent comptent pour des agriculteurs européens. Une étude interdisciplinaire à cheval entre l'écologie, l'économie et la sociologie, qui associe également Michel Renault du CREM (université de Rennes 1) et des chercheurs du Center of Biodiversity and Sustainable Land Use (Université de Goettingen, Allemagne).

+

 La complémentarité des satellites pour une agriculture de précision

Dans le domaine de l'agriculture, les satellites d'observation de la Terre sont utilisés pour une très large gamme d’applications et de services : surveillance des cultures, contrôle des surfaces et occupation des sols, irrigation et gestion des cultures en intrants (engrais et produits phytosanitaires). La surveillance des cultures à une échelle fine est essentielle car elle fournit des informations cruciales pour évaluer l'influence de l'augmentation de la production alimentaire sur la gestion durable des paysages agricoles. L’analyse d’images par télédétection est particulièrement utile dans ce cas, du fait de la surface analysable (potentiellement de grandes superficies) et de la fréquence de répétition des observations. Les auteurs de l’étude pilotée par Laurence Hubert-Moy, Audrey Mercier et Sébastien Rapinel (Université Rennes 2, LETG-Rennes) associant également Jacques Baudry (INRAE, BAGAP), l’IRMAR (CNRS, Université de Rennes 1) et le CIRAD, ont évalué le potentiel des images radar SAR (synthetic aperture radar) du satellite Sentinel-1 et des images optiques de Sentinel-2 pour dériver les paramètres biophysiques des cultures de blé et de colza en Bretagne. Article publié en mai 2020 dans Journal of Applied Remote Sensing.

+

 Découverte entre Jersey et le Cotentin du seul loess submergé connu à ce jour

Jean-Pierre Lefort, Jean-Laurent Monnier, David Aoustin et François Pustoc'h (Université de Rennes 1, CNRS, CReAAH) et leurs collègues britanniques et russes publient en juin 2020 dans le Journal of the Geological Society of London un article qui décrit un tremblement de terre situé au large de Jersey à l'origine du probable déclenchement d'une coulée de boue préservant le seul affleurement de loess connu sous les mers.

+

 Une "fourmi infernale" piégée dans de l'ambre
avec sa proie depuis 99 millions d'années

Une équipe internationale menée par Phillip Barden (New Jersey Institute of Technology, USA), Vincent Perrichot (Université de Rennes 1, Géosciences Rennes) et Bo Wang (Chinese Academy of Sciences) a mené une nouvelle étude sur un fragment d'ambre vieux de 99 millions d'années mis au jour au Myanmar (Birmanie). Le morceau renferme une fourmi préhistorique d'une espèce jusqu'ici inconnue mais aussi sa proie, un insecte, qu'elle tient fermement entre ses mandibules. L'article est publié en août 2020 dans Current Biology.
(GEO, 10/08/20)

+

 Géographie de l'environnement
La nature au temps de l'Anthropocène

Cet ouvrage rédigé par Simon Dufour (Université Rennes 2, LETG-Rennes) et Laurent Lespez (Université Paris Est-Créteil) propose aux étudiants un panorama des concepts, des méthodes et d’exemples emblématiques (thèmes, objets, pratiques) d’une approche biophysique de l’environnement en géographie. Sont par exemple abordées les questions de trajectoires spatio-temporelles des systèmes socio-écologiques, de géodiversité, de changement climatique, d'anthropisation du cycle de l'eau, etc. Il vient également mettre en évidence l’apport d’une telle approche dans la compréhension et la gestion des enjeux environnementaux (aide à la décision, production d’indicateurs, rôle politique de l’expertise...). Ouvrage édité par Armand Colin.
(Armand Colin, 08/07/20)

+

 Un puceron peut en cacher un autre
 

Les cascades trophiques représentent un des mécanismes bien connus de la structuration et du fonctionnement des communautés. Elles traduisent la manière dont la prédation se répercute sur les niveaux trophiques inférieurs, tels celui des herbivores et des plantes ou des producteurs primaires. Les prédateurs se nourrissent des herbivores et par conséquent les plantes se développent mieux qu’en absence de ceux-ci. Néanmoins, nous connaissons mal l’influence de la variabilité intraspécifique sur le fonctionnement de ces cascades. Dans un article publié en mai 2020 dans la revue Ecology Letters, des chercheurs du CNRS et de l'INRAE - dont Jean-Christophe Simon (IGEPP), ont démontré que les cascades trophiques étaient très sensibles au degré de spécialisation des herbivores à la plante-hôte, sans toutefois être influencées par la densité des herbivores qui résulte de leur taux de croissance.
(INRAE, 30/06/20)

+

 Dans notre environnement

 "Investir dans l'université,
c'est investir dans l'avenir !"

L'université Rennes 1 s'apprête à accueillir 5 000 nouveaux étudiants, après l'obtention du bac en contrôle continu. Au total, ils sont 30 000 à faire leur rentrée, en présentiel ou à distance grâce à des plateformes numériques. Le président de l'université David Alis demande plus de moyens.
(France Bleu, 31/08/20)

+

 Rentrée 2020 : le nouveau portail Etudiant
de l'université de Rennes 1

Toutes les infos utiles pour préparer sa rentrée sereinement. Pandémie oblige, on y retrouve des rubriques spécifiques :
* [Covid 19] Consignes et mesures sanitaires sur les campus : Port du masque, distanciation physique, désinfection des locaux, gestes barrières : quelles seront les consignes et mesures sanitaires à la rentrée ?
* Suivre mes cours en ligne et/ou à distance : En fonction des formations et des effectifs, une partie des enseignements sera dispensée en ligne à la rentrée 2020. Dans la mesure du possible, équipez-vous.
(Université de Rennes 1, 08/20)
[voir aussi "Planète Rennes 1 - Le dispositif de rentrée"]

+

 L’université Rennes 1
championne du dépôt de brevets en Bretagne

La stratégie d'ouverture vers le monde socio-économique de l'université confortée par le palmarès 2019 de l'INPI 1er déposant de brevets en Bretagne, l'Université de Rennes 1 est l’université française qui affiche la plus grande proportion de brevets issus de collaborations avec l'industrie, avec près de 2/3 de ses brevets co-déposés avec des entreprises.
(Université de Rennes 1, 07/20)

+

 Fondation Rennes 1 :
1er Prix de thèse SHS pour Muriel Laisné

Muriel Laisné (Université de Rennes 1, IODE) a reçu le 1er Prix de thèse Sciences de l'Homme et des Sociétés de la Fondation Rennes 1 (thèse sous la direction de Catherine Barreau). Ses travaux portent sur le bail commercial intégrant des données environnementales (pollution des sol notamment), un facteur de socialisation et de protection de la planète.
(Chaine YouTube Fondation Rennes1, 01/07/20)

[Lire aussi : "Rennes. Huit chercheurs de talent à suivre de près" (Ouest-France, 08/07/20)]

+

 Développement durable :
le CNRS veut compter

Le premier organisme de recherche français entend jouer un rôle moteur dans le développement durable, en commençant par mesurer l’impact environnemental de ses activités scientifiques...
(CNRS, 01/07/20)

+

Comment impulser et valoriser la médiation
des sciences vers le plus grand nombre ? 

C’est pour tenter de répondre à cette question que la direction de l’INSU a confié à Séverine Alvain une mission de médiation scientifique. Elle est depuis le 1er mai chargée dans un premier temps de procéder à un état des lieux de la médiation scientifique dans les Observatoires des Sciences de l’Univers (OSU) et laboratoires rattachés à l’INSU, avec en ligne de mire, la création d’un réseau de médiateurs. Elle nous explique ses motivations et nous décrypte les enjeux.
(CNRS INSU, 30/06/20)

+

 À la découverte de la géologie des sous-sols avec Michèle Rousseau

Ingénieure générale des Mines, Michèle Rousseau a été reconduite à la présidence du Conseil d'administration du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) en avril 2020, après avoir été nommée Présidente en mars 2017. Elle répond ici aux questions d'Élodie Font pour "Chacun sa Route" et évoque plus particulièrement la situation actuelle des nappes phréatiques, l'état de sous-sols en lien avec le changement climatique, le renouvellement de ceux-ci avec la pollution, les ressources minérales et énergétiques des sous-sols, la surveillance de sites et la prévention ou encore la mise en oeuvre des chantiers concernant le Grand Paris.
(France Inter, 30/07/20)

+

La géodata au service de la biodiversité
  

Le numéro 98 printemps 2020 d'IGN Magazine est consacré à "La géodata au service de la biodiversité". Qu’il produise, par l’inventaire forestier, une information sans équivalent sur le milieu forestier, ou qu’il crée de nouvelles bases de données géographiques des écosystèmes les plus riches, l’IGN joue un rôle central d’expertise scientifique et d’appui aux politiques publiques dans la sauvegarde de la biodiversité.
(IGN, 27/05/20)

+

#BiodiversitéBZH, c’est ici !
L'Agence Bretonne de la Biodiversité
lance son site web

#BiodiversitéBZH, c’est ici !
Bienvenue sur biodiversite.bzh, le site des acteurs de la biodiversité bretonne. Des acteurs confirmés ou en devenir qui relèvent tous ensemble le défi de la reconquête de la biodiversité ! Associations, collectivités, administrations, entreprises, gestionnaires d’espaces naturels, fédérations professionnelles, labos de recherche, publics scolaires, citoyen·ne·s, … : ce site vous accompagne dans la construction et le déploiement de vos projets en faveur de la préservation et de la restauration de la biodiversité...
(L'Agence Bretonne de la Biodiversité, 01/07/20)

+

 
 #biodiversitéBZH La Journée
   

Rendez-vous le 24 novembre pour faire le point sur les premières actions réalisées en 2020 par l'ABB et envisager ensemble les perspectives 2021 pour la #biodiversitéBZH ! Une large partie des actions de l’ABB en 2020 sont conçues et réalisées par des équipes-projets composées d’une quarantaine d’acteurs bretons de la biodiversité. Ce temps privilégié permettra de partager les travaux réalisés par ces équipes, faire le point sur l’actu de la biodiversité bretonne en cette fin d’année, se projeter sur les perspectives d’actions communes en 2021 et, tout simplement,… se retrouver après une année plutôt compliquée à gérer pour tous !
(L'Agence Bretonne de la Biodiversité, 24/08/20)

+

Portrait géologique de la Bretagne :
un voyage spatio-temporel
 

Retrouver la série de l'été proposée par The Conversation sur les 5 curiosités géologiques à travers la Bretagne (avec Pierrick Graviou du BRGM) :
* Un voyage spatio-temporel
* La bouteille, la tortue et la patte d’éléphant
* Le mystère de la Roche-aux-Fées
* Les Monts d’Arrée, des montagnes d’un autre temps
* La kersantite, une pierre bénie des dieux
(The Conversation, 07-08/20)

+

La question de l’environnement et de l'écologie
comme une méthode pour (re)penser la société et l’école  

A lire dans la revue Diversité (n° 198, mai-août 2020)
Le Réseau Canopé a édité une revue dans laquelle il travaille la question de l’environnement et de l'écologie comme une méthode pour (re)penser la société et l’école, avec trois axes de réflexion :
- comment l’écologie peut servir de boussole à l’école et l’éducation ?
- comment la question écologique s’empare-t-elle de la question sociale ?
- quelles sont les actions qui mobilisent des collectifs et entraînent des transitions, des transformations durables ?
(Réseau Canopé , 07/20)

+

La chasse aux plantes invasives a repris
dans la Vilaine

Comme l’été dernier, la faucardeuse est de retour sur la Vilaine pour faucher les plantes invasives qui prolifèrent dans les eaux du fleuve : jussie, égérie dense, élodée du Canada…
(Ouest-France, 14/08/20)
[Lire aussi : "La Vilaine, en plein… moissonnage !"]

+

Une herbe bien précieuse
 

Faucher les bords de route garantit la sécurité des déplacements. Mais ces bords de routes abritent une biodiversité mal connue. Rennes Métropole procède à des expérimentations sur plusieurs communes, afin de préserver davantage ces milieux.
(Rennes Métropole, 24/06/20)

+

 Dans le champ des idées

Le souci écologique à la source
d’une révolution intellectuelle française 

La crise sanitaire a révélé une génération d’intellectuels qui, au croisement de la philosophie et de l’anthropologie, repensent notre rapport au vivant. Si vous avez manqué cette série d’été, voici les cinq entretiens publiés ces derniers jours :
Vinciane Despret : « Ne déclarons pas la guerre au vivant »
Baptiste Morizot : « Il faut politiser l’émerveillement »
Emanuele Coccia : « Nous sommes tous une seule et même vie »
Frédéric Keck : « Cette crise est un vrai défi pour la recherche »
Nastassja Martin : « Nous vivons une crise du récit »
(Le Monde, 09/08/20)

+

 "En dix ans, on peut changer
notre modèle agricole"

Peut-on assurer une alimentation durable tout en préservant la biodiversité et le climat ? C'est l'enjeu d'une révolution agroécologique fondée sur l'abandon des pesticides et engrais de synthèse, et sur le redéploiement de prairies extensives. Une révolution possible en Europe, estime le chercheur Pierre-Marie Aubert (IDDRI / Institut du Développement Durable et des Relations Internationales)
(La Recherche, 06/20)

+

 La nature est-elle belle ?
 

Mais au fait, que voulons-nous dire précisément quand nous disons que la nature est belle ?
Et si la révolution écologique passait par l'émerveillement ?
Etienne Klein et La Conversation scientifique sur France Culture, avec Alexandre Lacroix, écrivain, directeur de la rédaction de Philosophie Magazine, qui a publié « Devant la beauté de la nature ».
(France Culture, 23/08/20)

+

L’approche « One Health », un outil pour prévenir les prochaines pandémies

« C’est un échec pour l’homme d’avoir su prévoir mais pas prévenir. Pour empêcher une autre pandémie, nous devons être plus proactifs et reconnaître le lien inextricable entre santé humaine, animale et environnementale. » Tel est le message lancé cet été par la directrice exécutive du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), Inger Andersen. Un appel à « penser » la pandémie de Covid-19 pour en comprendre les causes et agir, pour éviter la prochaine.
(Le Monde, 24/08/20)

+

 A noter dans l'agenda 2020 (sous réserve de l'évolution de la situation en lien avec le COVID19)

HOMER 2020
 

NB : En raison de la crise sanitaire, le comité d'organisation du colloque international Homer a décidé le report du colloque du 27 septembre au 2 octobre 2021. Cependant, les organisateurs assurent du 28/09 au 02/10 des animations scientifiques gratuites en 2020 destinées au grand public.

Le second colloque international "HOMER 2020" (10 ans après la première édition qui s'était tenue à Vannes), se veut une large rencontre scientifique sur la question de l’archéologie des peuplements littoraux et des interactions Homme/Milieu autour des avancées récentes de l’archéologie côtière et insulaire. L’aire géographique de cette seconde édition concerne l'Atlantique nord équateur
(île d’Oléron, 28/09 au 02/10/20)

+

Urgence(s) écologique(s) :
quelle(s) urgence(s) pour le droit ?

L’Institut de l’Ouest Droit et Europe (IODE) organise à l'université de Rennes 1 le colloque annuel de la Société Française pour le Droit de l'Environnement, intitulé "Urgence(s) écologique(s) : quelle(s) urgence(s) pour le droit ?"
(Rennes, 14-16/10/20)

+

2000-2020,
20 ans de recherche du Réseau des Zones Ateliers

NB : Le format sera adapté en fonction de l'évolution de la situation sanitaire mais nous nous orientons a priori vers une manifestation à distance. Les dates du colloque sont dès lors étendues : du mardi 3 novembre 14h au jeudi 5 novembre 17h.

La 5ème édition du colloque des Zones Ateliers marque les 20 ans du Réseau des Zones Ateliers du CNRS (RZA, LTSER). Labellisé Infrastructure de Recherche pour l’étude à long terme des socio-écosystèmes (Long-Term Social-Ecological Research - LTSER), le RZA rassemble 14 Zones Ateliers (dont la ZA Armorique et la ZA Antarctique à l'OSUR) et s’ancre à l’échelle européenne (au sein du réseau eLTER) et internationale (iLTER).
(Blois, 04-05/11/20)

+

Explorer la côte, sonder le passé :
méthodes et pratiques de la préhistoire maritime

Grégor Marchand (CNRS, CReAAH) organise une table-ronde intutulée "Explorer la côte, sonder le passé : méthodes et pratiques de la préhistoire maritime (Investigate the shore, sounding the past : methods and practices of maritime prehistory)". Il s'agit d'une séance de la société préhistorique française et du réseau international PrehCOAST (IUEM, Brest-Plouzané, 02-04/12/20)

+

 Au fil de l'eau~~~~~

L'agenda des séminaires, conférences, colloques, animations, soutenances de thèses etc. des laboratoires de l'OSUR

{ les archives }

+info

 Sciences Ouest et nous !

Sciences Ouest est la revue mensuelle d'information scientifique de l'Espace des Sciences de Rennes
A lire sur l'OSUR dans le dernier numéro :

On boit du lait depuis 7 000 ans, avec Grégor Marchand (CNRS, CReAAH)
Grands singes : gare au Covid, avec Pascaline Le Gouar (Université de Rennes 1, ECOBIO, Station biologique de Paimpont)

   
Les archives : SO et nous depuis 2012

Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes
Université de Rennes 1
263 avenue du Général Lerclerc
Campus de Beaulieu, bâtiment 15
35042 Rennes Cedex - France
osur.univ-rennes1.fr
multicom-osuratuniv-rennes1 [dot] fr ()

Pour rester connecté à l'actu de l'OSUR

Facebook Twitter HAL Youtube Rss Instagram

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre électronique : sympaatlistes [dot] univ-rennes1 [dot] fr (subject: unsubscribe%20osur-cyclobs) (se désinscrire)

Directeur de la publication : Jean-Raynald de Dreuzy
Responsable éditorial : Alain-Hervé Le Gall
Archives de cycl'OBS
©OSUR2020

 

cycl'OBS L'infolettre mensuelle