#35 / Octobre 2020

Soumis par Alain-Herve Le Gall le jeu 01/10/2020 - 09:35

Si cette lettre d'information ne s'affiche pas correctement, aller à la version en ligne   /   sympaatlistes [dot] univ-rennes1 [dot] fr (subject: unsubscribe%20osur-cyclobs) (Désinscription)


cycl'🌍BS / #35 / Octobre


L'infol
ettre mensuelle de l'OSUR

L'essentiel de l'actu scientifique, pédagogique, technique, culturelle de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes, en un clin d'oeil

> Composante de l’université de Rennes 1 (école interne), l'OSUR assure une mission de formation dans le domaine des sciences de la Terre, de l’écologie et de l’environnement
> Structure fédérative de recherche, l'OSUR pilote les recherches en environnement en associant les principaux laboratoires de cette thématique au sein du pôle scientifique rennais (CNRS, INRAE, Universités de Rennes 1 et 2, Agrocampus Ouest, BRGM)
> Observatoire des Sciences de l’Univers du CNRS, l'OSUR assure des missions spécifiques d’observation des systèmes planétaires et environnementaux sur le long terme
>>> Les "dynamiques des paysages" sont un thème fédérateur dans les activités scientifiques de l'OSUR

 A la Une

Succès à l'AAP européen
« Biodiversité et Changement Climatique »

Projet international interdisciplinaire 'ASICS'

David Renault (Université de Rennes 1, ECOBIO, IUF) est l’heureux lauréat d’un projet international interdisciplinaire ASICS retenu pour financement suite à l'appel d'offres 'Biodiversity and Climate Change' (BiodivERsA – BiodivClim / ANR).
Ce projet d'envergure, qui inclut les régions polaires nord et sud, ainsi que les régions alpines, a été financé dans un appel d'offres très compétitif. Les 20 projets présélectionnés sont d'excellents projets universitaires, mobilisant un large éventail de disciplines, impliquant de nombreuses parties prenantes et abordant diverses questions scientifiques et sociétales urgentes.
Nous pouvons donc collectivement nous réjouir du financement et de la manière positive dont les questions de recherche que nous abordons au sein de l’OSUR sont perçues par les comités d'évaluation internationaux. Il est important de souligner que ce projet interdisciplinaire d’envergure internationale est en pleine adéquation avec les développements d'observatoire de la biodiversité, et des prédictions des effets des changements globaux sur les plantes et animaux, menés à ECOBIO, et plus largement à l'OSUR.

+info

 A l'affiche

 Halle Buffon :
où en est-on ? 

L'opération est financée dans le cadre du Contrat Plan Etat Région 2015-2020 : elle s’inscrit dans un projet global portant sur l’observation et la modélisation des dynamiques des paysages et des ressources. Le projet rassemble l'ensemble des partenaires de l'OSUR autour de problématiques environnementales et notamment l’observation des changements globaux (climatiques, érosion, pollution…) et de leurs conséquences.
Après d'ultimes réajustements à l'été 2020, le calendrier définitif est arrêté.

+

 Prix du Macareux d'Or
pour Loïc Marion

Loïc Marion, chercheur CNRS à ECOBIO (en retraite depuis décembre 2018, désormais collaborateur bénévole de l'université de Rennes 1), a reçu le 5 septembre le Prix du MACAREUX D’OR 2020 de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), la plus grande association de protection de la nature en France avec 60000 membres ; ce prix est partagé avec son frère jumeau Pierrick, pour leur action remarquable menée conjointement ou séparément pendant 5 décennies pour la défense de la biodiversité en France.

+

DEEP IMPACT : analyser les interactions
plante-microbiote pour promouvoir la défense des plantes aux bioagresseurs 

10 projets ont été retenus dans le cadre du Programme prioritaire de recherche « Cultiver et protéger autrement », initié par le MESRI et dont l'INRAE assure le pilotage scientifique. Parmi les projets retenus, DEEP IMPACT, coordonné par Christophe Mougel (INRAE, IGEPP) sur l'analyse des interactions plante-microbiote pour promouvoir la défense des plantes aux bioagresseurs.

+

ALOA : un projet de sciences participatives
pour connaître et préserver le patrimoine littoral
des îles caraïbes 

Edwige Motte arrive en post-doc au CReAAH dans le cadre du projet de recherche ALOA (Archéologie Littoral Outre Atlantique), dont le but est de développer une approche intégrée de l’évolution des zones côtières soumises aux aléas à différentes échelles temporelles (du millénaire à la décennie) dans les îles des caraïbes. Elle a dans ce projet un rôle de coordination opérationnelle, avec notamment pour missions le développement de méthodologies de sciences participatives pour effectuer un état sanitaire patrimonial selon les principes d’une recherche-action, ainsi que le suivi et la communication de l’ensemble des activités réalisées.

+

Faire du vin en Bretagne ?
Ce que le réchauffement climatique pourrait changer

Le réchauffement climatique pourrait profiter à la Bretagne en matière de viticulture. Le niveau des températures y est désormais comparable à celui observé en Anjou dans les années 1970-1980. La hausse des températures en Bretagne permettrait donc à la vigne de bien s’implanter dans la région. Mais les niveaux de précipitations, toujours importants l'été, pourraient poser des problèmes de maladie. Des initiatives de viticulture se multiplient néanmoins un peu partout dans la région... Un aperçu des résultats des recherches menées au LETG-Rennes par Valérie Bonnardot et Hervé Quénol (CNRS, université Rennes 2) à travers la presse.

+

Gestion durable de sols contaminés et phytoremédiation
Courrouze Playground

L'événement "Courrouze Playground" s'est tenu les 26 et 27 septembre 2020 à Rennes. Au cours de cet évènement, Géosciences Rennes et ECOBIO ont animé le volet scientifique en présentant un mode de gestion durable de sols contaminés, la phytoremédiation. Mathieu Pédrot a présenté les aspects en biogéochimie, Francisco Cabello-Hurtado est intervenu pour la partie biologie végétale avec Nolenn Kermeur, étudiante stagiaire en Master 2 Sciences de l'Eau, parcours Gestion des Habitats et des Bassins Versant. Deux autres partenaires étaient associés au projet : Folk Paysages et Territoires et Développement. L'animation visait à sensibiliser les visiteurs aux questions de la remédiation des sols contaminés en éléments traces métalliques. Le site de la Courrouze est en effet pour partie contaminé en ETM, un héritage industriel en lien avec d'anciennes activités anthropiques sur le site (cartoucheries notamment).

+

Lou barbe et starcraft
explose les compteurs du Facebook OSUR

L'article de Lou Barbe (Université de Rennes 1, ECOBIO) - "L'intelligence artificielle s'essaye à l'écologie (sans s'en rendre compte)" - mis en ligne le 15 septembre sur le site de l'OSUR (voir la publi décodée ci-dessous) a eu un succès retentissant sur les réseaux sociaux, notamment sur le Facebook OSUR, avec environ 25000 personnes atteintes
Basé sur le jeu en ligne StarCraft II, il a manifestement profité d'une belle publicité dans le monde des "gamers" ! 

+

 Impact des pesticides et de la structure du paysage
sur la prédation des bioagresseurs dans les cultures

Des chercheurs INRAE - dont Audrey Alignier, Stéphanie Aviron, Alexandre Joannon, Gérard Savary (INRAE, l'institut Agro, BAGAP), Manuel Plantegenest (l'institut Agro, IGEPP) - collaborent au sein du réseau SEBIOPAG afin d’étudier les relations entre biodiversité, structure des paysages et le fonctionnement des agroécosystèmes. Ils ont mis en évidence le fait que la prédation des bioagresseurs par les auxiliaires de culture peut dépendre d’interactions entre la composition des paysages et l’usage de pesticides.
(INRAE, 30/06/20)

+

 Les publications décodées

 L'intelligence artificielle s'essaye à l'écologie
(sans s'en rendre compte)

Lou Barbe et Cendrine Mony (université de Rennes 1, ECOBIO) et Benjamin Abbott (Brigham Young University, UT, USA) publient en juillet 2020 dans la revue Trends in Ecology & Evolution un article original intitulé "Artificial Intelligence accidentally learned ecology through video games" sur l'utilisation de l'intelligence artificielle en écologie scientifique. Ils s'appuient pour cela sur le jeu StarCraft II - jeu de stratégie en temps réel - dans lequel l'IA a battu les meilleurs joueurs humains. Dans l'écosystème virtuel de StarCraft II, les joueurs s'affrontent pour des ressources et des habitats, reproduisant involontairement de nombreux processus écologiques qui se produisent in natura. Les auteurs proposent donc de réorienter cette IA dans le but de tester des hypothèses écologiques que les approches traditionnelles n'avaient jusqu'ici pas réussi à résoudre.

+

Systématique animale :
d'Aristote aux phylogénies moléculaires

Maxime Hervé (Université de Rennes 1, IGEPP) est l'auteur de l'ouvrage "Systématique animale. D'Aristote aux phylogénies moléculaires : histoire, concepts et méthodes de la classification" édité chez De Boeck Supérieur en septembre 2020. L'objectif général de ce livre est de comprendre comment la systématique actuelle s'est construite aux cours des siècles, sur quelles méthodes elle a successivement reposé et surtout dans quels cadres conceptuels elle s'est placée. Le focus est sur la systématique animale, mais tout ce qui touche aux cadres conceptuels et aux méthodes modernes s'applique au-delà de la zoologie. Le livre peut être lu par des étudiants de L2 et L3 mais il vise particulièrement les étudiants préparant le CAPES et l'Agrégation, les enseignants du secondaire et les enseignants du supérieur. Il s'accompagne du lexique le plus complet publié à ce jour sur le sujet (plus de 130 entrées).

+

Cartographie en géomorphologie fluviale :
laser terrestre, drone, LiDAR, quel outil choisir, où, quand, comment ? 

Dimitri Lague (CNRS, Géosciences Rennes) et Baptiste Feldmann (CNRS, OSUR UMS) publient en mai 2020 2 chapitres/articles sur l’apport de la télédétection en géomorphologie, l’un plus particulièrement sur l’utilisation du LiDAR aéroporté, l’autre sur l’utilisation du scanner laser terrestre, et leurs mérites comparés par rapport au drone : ces outils sont adaptés à l’étude de la géomorphologie fluviale, mais chacun avec ses qualités et donc sa complémentarité. Ces 2 contributions font partie d’un ouvrage publié sous la direction de Paolo Tarolli et Simon Mudd - Remote Sensing of Geomorphology dans la revue Developments in Earth Surface Processes - qui passe en revue et explore l’ensemble les techniques de télédétection les plus récentes dans le domaine de la géomorphologie, pour servir à la fois de référence pour les praticiens expérimentés et de guide pour les géomorphologues qui souhaitent utiliser ces techniques de télédétection au profit de leurs recherches. Bien entendu, ces contributions s’appuient sur l’expérience tirée notamment de l’utilisation du LiDAR Aéroporté Topo-Bathymétrique Nantes-Rennes, une plateforme commune de recherche des Observatoires des Sciences de l'Univers de Nantes (OSUNA) et Rennes (OSUR).

+

Préhistoire de l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon : les occupations humaines de l’Anse-à-Henry à l’épreuve de l’érosion littorale 

Le premier article sur l'opération archéologique de l'Anse-à-Henry à Saint-Pierre et Miquelon est paru dans le Bulletin de la Société Préhistorique Française, avec Grégor Marchand (CNRS, CReAAH). À l’extrémité nord de l’île de Saint-Pierre (Saint-Pierre et Miquelon, France), l’habitat préhistorique de l’Anse-à-Henry est l’établissement paléoesquimau le plus méridional connu actuellement, de même qu’un site amérindien important à l’échelle de Terre-Neuve (Canada). Ce campement occupé depuis des millénaires se signale par des milliers de pièces lithiques taillées ou polies découvertes sur une pente constituée de dépôts meubles et exposée au gré d’une érosion marine particulièrement active. Quinze ans après les dernières fouilles, un état des lieux a été établi à la demande de la préfecture de Saint-Pierre et la Drac Bretagne, qui s’est concrétisé par un comité de visite en novembre 2017. Le traitement des photographies aériennes, des images satellites et l’analyse des relevés LiDAR ont montré que le trait de côte avait reculé à cet endroit d’une dizaine de mètres en 60 ans. L’opération de fouille sur l’Anse-à-Henry a eu lieu en septembre 2019.

+

 Peuples autochtones et intégrations régionales
Pour une durabilité repensée des ressources naturelles et de la biodiversité ?

Nathalie Hervé-Fournereau (CNRS, IODE) et Sophie Thériault (Université d’Ottawa, Canada) publient en septembre 2020 aux Presses Universitaires de Rennes (PUR) un ouvrage consacré aux peuples autochtones et aux intégrations régionales : le livre étudie le vaste écosystème d’intégrations régionales en faveur de la protection des territoires ancestraux des peuples autochtones. Il dévoile les multiples facettes de ces interactions sans dissimuler les ombres portées sur la fabrique et la traduction normative plurielle de ces dynamiques, à l’image de la multiplication des conflits socio-environnementaux. Autant d’horizons stimulants à découvrir dans la perspective d’une durabilité repensée des ressources naturelles et de la biodiversité

+

Solutions fondées sur la nature :
levier ou frein pour la préservation de la biodiversité ?

Droit et changement climatique. Comment répondre à l’urgence climatique ? Alexandra Langlais-Hesse (CNRS, IODE) a participé à la rédaction de l'ouvrage édité chez Mare & Martin en septembre 2020 sous la direction de Marta Torre-Schaub : "Droit et changement climatique. Comment répondre à l’urgence climatique ?" La contribution d'Alexandra s'intitule "Solutions fondées sur la nature : levier ou frein pour la préservation de la biodiversité ? Réflexions juridiques".

+

 2019, une année exceptionnelle de fréquence et d'intensité d'îlots de chaleur à Rennes ?

Les Actes du 33eme colloque de l'Association Internationale de Climatologie (AIC) sur "Changement climatique et territoires" sont en ligne. Le colloque a été organisé par Valérie Bonnardot et Hervé Quénol (LETG-Rennes, CNRS, Université Rennes 2).
Focus avec Vincent Dubreuil (Université Rennes 2, LETG-Rennes) et al. sur l'état en 2019 de l'évolution de l'îlot de chaleur rennais.

+

 Viticulture en Bretagne : challenge ou opportunité ?
Quelques indices bioclimatiques régionaux

Les Actes du 33eme colloque de l'Association Internationale de Climatologie (AIC) sur "Changement climatique et territoires" sont en ligne. Le colloque a été organisé par le LETG-Rennes.
Focus avec Valérie Bonnardot (Université Rennes 2, LETG-Rennes) et Hervé Quénol (CNRS, LETG-Rennes) sur les potentialités d'adaptation climatique de la viticulture en Bretagne.

+

 Dans notre environnement

Rennes dans le Top 3
des villes étudiantes françaises

Le classement 2020-2021 des villes étudiantes présenté par L’Etudiant permet à Rennes d’accéder à la 3e place du podium ! Une arrivée remarquée dans le Top 3, aux côtés de Toulouse et Lyon, qui démontre l’attractivité indéniable de l’agglomération rennaise auprès des étudiant·e·s
Rennes est même en 1ere place dans le classement Thotismédia
(Université de Rennes 1, 09/20)

+

 Le projet d'Université de Rennes
fait sa rentrée 

La conférence de presse de rentrée des 7 chefs d’établissements du #projetUNIR a permis de faire un point sur l’avancement du plan d’actions du projet ainsi que son adaptation face à la crise sanitaire : le point avec Olivier David
Avec une mention spéciale sur le projet "Intelligence environnementale" (à partir de 3mn45)
(Radio C Lab, 05/09/20)

+

 Science grand format (France5)
Et si la Terre était unique ?

Quelles sont les chances de découvrir un jour, quelque part dans l'univers, un écosystème semblable au nôtre ? Une planète sur laquelle le vivant aurait pris des formes aussi complexes et diverses que celles sur Terre. Astronomes, biochimistes et biologistes proposent un voyage au coeur du système solaire, à la découverte de l'incroyable concours de circonstances qui a permis à la vie de se développer sur Terre depuis près de 4 milliards d'années. Notre écosystème serait le résultat d'une vertigineuse suite de hasards et de catastrophes qui auraient dû détruire la vie mais qui finalement lui ont été bénéfiques. A force de scruter le ciel en quête de réponses, les chercheurs ont découvert de nouveaux mondes, des planètes lointaines, mais aucune d'elles ne ressemble à la Terre...
Une co-production Point du Jour, france.tvstudio et CNRS Images (documentaire de 90mn)
(en replay sur france.tv, jusqu'au 01/10/20)

+

Avec DINAMIS,
un accès simplifié aux images spatiales

Depuis cet été, le portail DINAMIS, Dispositif institutionnel national d’approvisionnement mutualisé en imagerie satellitaire, facilite l’accès aux images à très haute résolution spatiale pour de nombreux utilisateurs. L’utilisation plus simple des données issues des systèmes satellitaires permet de développer les usages à des fins de recherche, d’aménagement ou de planification territoriale, de suivi ou de gestion environnementale, d’innovation ou de création de valeur ajoutée (en sciences de la Terre, de l’environnement, en agronomie, en sciences sociales...). Ce dispositif a été créé sous l’impulsion de six organismes fondateurs : CNES, CNRS, IGN, INRAE, IRD et Cirad. Il reste ouvert à l'arrivée de nouveaux partenaires.
(Dataterra DINAMIS, 03/09/20)

+

 Challenge ActInSpace®
 

Les 13 et 14 novembre : étudiant·e ou doctorant·e en sciences et technologie, en marketing, en management, en communication, ce challenge initié par le CNES, l'ESA, Airbus et bien d'autres partenaires est pour toi !.  À Rennes, ActInSpace® 2020 est organisé conjointement par Le Poool et par le Projet Université de Rennes.
(openagenda, 15/09/20)

+

FEU
La nouvelle expo à l'Espace des sciences !  

Objet de fascination et de peur, le feu fait partie de la vie quotidienne de l’Homme depuis au moins 400 000 ans. Qu'est-ce que le feu ? Comment l’être humain l’a-t-il découvert et domestiqué ? Pourquoi n'arrive-t-on pas toujours à le dompter ? A découvrir jusqu'au 7 mars 2021.
A cette occasion, redécouvrez l'interview du 28/04/20 de Ramiro March (CNRS, CReAAH) - le spécialiste du feu à l'OSUR - diffusée dans La Méthode scientifique sur France Culture : "Domestication du feu, une histoire brûlante"
(EDS, 09/20)

+

 Le « monde d’après » est-il déjà là ?
 

Et si le « monde d’après » était déjà là ? Le dernier numéro de la lettre de l’InSHS #67 de septembre 2020 consacre son dossier à la manière dont le monde s’invente déjà, autrement. Un condensé d'interdisciplinarité avec notamment les thèmes :
 "De paysage en paysan. Et des lignes d’arbres dans les champs"
"Demain, tous ruraux ?"
"Pourquoi la personnalisation juridique de la nature est susceptible de modifier notre relation aux biens communs"
(CNRS InSHS, 24/09/20)

+

Boozh… le magazine
(le bien nommé)  

Le magazine des étudiants de la licence professionnelle de journalisme de l’IUT de Lannion s'intéresse aux "effets des déjections, humaines comme animales, sur notre environnement" en Bretagne : pollution, contamination… mais aussi valorisation, épuration, biodiversité…
Le magazine est imprimé à 4000 exemplaires.
(Le Télégramme, 24/09/20)

+

 Dans le champ des idées

Changement climatique :
penser les « trajectoires » de l’adaptation

Cet article est publié dans le cadre du Forum international de la météo et du climat, qui se tiendra du 15 au 18 octobre 2020. Avec Alexandre K. Magnan (Iddri, Sciences Po - USPC), Ariadna Anisimov (Sciences Po – USPC) et Vivian Dépoues (Institut de l'Economie pour le Climat, Université Paris-Saclay)
(The Conversation, 11/09/20)

+

Existe-t-il un point de non-retour dans les écosystèmes ?

Y a-t-il vraiment, dans les écosystèmes, un seuil de perturbations au-delà duquel le milieu se détériore brutalement ? Cette idée, qui guide aujourd’hui les politiques environnementales, est remise en question par un groupe d’écologues. Après avoir recensé et analysé plus de 4 000 études écosystémiques, ils affirment que les points de basculement sont pratiquement inexistants : les écosystèmes se dégradent en réalité bien avant.
(CNRS Le Journal, 15/09/20)

+

« Qu’ils le veuillent ou non, les collapsologues découragent les luttes collectives »
 

Dans Le Pire n'est pas certain. Essai sur l'aveuglement catastrophiste (éd. Premier Parallèle), Catherine et Raphaël Larrère, qui furent parmi les défricheurs de la philosophie de l’environnement en France, critiquent les thèses effondristes.
(L'OBS, 13/09/20)

+

 « Un degré de plus a été atteint dans la manipulation de l’autorité de la science à des fins d’influence » 

« C’est la possibilité même de la diffusion de la vérité scientifique auprès du plus grand nombre qui se trouve désormais attaquée ». Dans Les Gardiens de la raison (éd. La Découverte), les journalistes Stéphane Foucart, Stéphane Horel, et le sociologue Sylvain Laurens (EHESS, ENS), explorent les nouvelles frontières du lobbying et les stratégies des firmes pour instrumentaliser le savoir.
(Le Monde, 22/09/20)

+

 A noter dans l'agenda 2020 (sous réserve de l'évolution de la situation en lien avec la COVID19)

Journée scientifique génomique "Microbiomes"
 

ECOBIO organise le 1er octobre 2020, avec l'Axe Génomique de Biogenouest, une journée d'animations scientifiques sur le thème des microbiomes.
(Université de Rennes 1, 01/10/20)

+

HOMER 2020
 

Le second colloque international "HOMER 2020" (10 ans après la première édition qui s'était tenue à Vannes), se veut une large rencontre scientifique sur la question de l’archéologie des peuplements littoraux et des interactions Homme/Milieu autour des avancées récentes de l’archéologie côtière et insulaire. L’aire géographique de cette seconde édition concerne l'Atlantique nord équateur
(île d’Oléron, 28/09 au 02/10/20)

+

HOMER 2020
 

Le second colloque international "HOMER 2020" (10 ans après la première édition qui s'était tenue à Vannes), se veut une large rencontre scientifique sur la question de l’archéologie des peuplements littoraux et des interactions Homme/Milieu autour des avancées récentes de l’archéologie côtière et insulaire. L’aire géographique de cette seconde édition concerne l'Atlantique nord équateur
(île d’Oléron, 28/09 au 02/10/20)

+

Urgence(s) écologique(s) :
quelle(s) urgence(s) pour le droit ?

L’Institut de l’Ouest Droit et Europe (IODE) organise à la faculté de droit et de sciences politiques le colloque annuel de la Société Française pour le Droit de l'Environnement, intitulé "Urgence(s) écologique(s) : quelle(s) urgence(s) pour le droit ?"
(Université de Rennes 1, 14-16/10/20)

+

Festival des sciences
Fête de la science 2020

Pendant 2 semaines, les chercheurs sortent des labos et partagent la science. En 2020, la Fête de la science est maintenue et s'adaptera aux nouvelles règles sanitaires. Initiée par le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, la 29ème édition de la Fête de la science est organisée (en Ille-et-Vilaine) et coordonnée (en Bretagne) par l'Espace des sciences. En Ille-et-Vilaine, découvrez plus de 100 événements :
 > Pour le grand public dans les communes : du 2 au 12 octobre
> Pour les scolaires : du 2 au 16 octobre
> Village des sciences aux Champs Libres : du 3 au 18 octobre
Comme tous les ans, les labos de l'OSUR ont répondu présent avec une douzaine d'animations.
(Rennes, 02-18/10/20)

+

2000-2020,
20 ans de recherche du Réseau des Zones Ateliers

La 5ème édition du colloque des Zones Ateliers marque les 20 ans du Réseau des Zones Ateliers du CNRS (RZA, LTSER). Labellisé Infrastructure de Recherche pour l’étude à long terme des socio-écosystèmes (Long-Term Social-Ecological Research - LTSER), le RZA rassemble 14 Zones Ateliers (dont la ZA Armorique et la ZA Antarctique à l'OSUR) et s’ancre à l’échelle européenne (au sein du réseau eLTER) et internationale (iLTER).
(Blois, 04-05/11/20)

+

Deep Learning pour le traitement et l'analyse
d'image et de son en écologie

L’UMR ESE (INRAE, l'institut Agro) co-organise avec le GdR EcoStat un workshop « imaginecology" - en distanciel - sur le thème du "Deep Learning pour le traitement et l'analyse d'image et de son en écologie".
(Rennes, 16-17/11/20)

+

Explorer la côte, sonder le passé :
méthodes et pratiques de la préhistoire maritime

Grégor Marchand (CNRS, CReAAH) organise une table-ronde intutulée "Explorer la côte, sonder le passé : méthodes et pratiques de la préhistoire maritime (Investigate the shore, sounding the past : methods and practices of maritime prehistory)". Il s'agit d'une séance de la société préhistorique française et du réseau international PrehCOAST.
(IUEM, Brest-Plouzané, 02-04/12/20)

+

 Au fil de l'eau~~~~~

L'agenda des séminaires, conférences, colloques, animations, soutenances de thèses etc. des laboratoires de l'OSUR

{ les archives }

+info

 Sciences Ouest et nous !

Sciences Ouest est la revue mensuelle d'information scientifique de l'Espace des Sciences de Rennes
A lire sur l'OSUR dans le dernier numéro :

Après le typhon, la terre tremble, avec Philippe Steer (Université de Rennes 1, Géosciences Rennes)
« Je cartographie le climat des vignes », Gwenaël Morin (Université Rennes 2, LETG-Rennes)

Les archives : SO et nous depuis 2012

Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes
Université de Rennes 1
263 avenue du Général Lerclerc
Campus de Beaulieu, bâtiment 15
35042 Rennes Cedex - France
osur.univ-rennes1.fr
multicom-osuratuniv-rennes1 [dot] fr ()

Pour rester connecté à l'actu de l'OSUR

Facebook Twitter HAL Youtube Rss Instagram

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre électronique : sympaatlistes [dot] univ-rennes1 [dot] fr (subject: unsubscribe%20osur-cyclobs) (se désinscrire)

Directeur de la publication : Jean-Raynald de Dreuzy
Responsable éditorial : Alain-Hervé Le Gall
Archives de cycl'OBS
©OSUR2020

 

cycl'OBS L'infolettre mensuelle