Formation de haut niveau "Paysage" : 13 octobre 2016

AHLeGall, mardi 18 octobre 2016 - 16:01:45

Thème de la journée : Végétalisation des paysages urbains
Lieu : salle de conférence de l'OSUR, université de Rennes 1, campus de Beaulieu, RDC du bâtiment 14B

Accueil à partir de 9:30 au Diapason - Début de la formation à 10:30 à l'OSUR


Animateur : Jacques Baudry

Programme prévisionnel

Matin :
• exposition photographique de Caroline Cieslik (HCA EA1279, université Rennes 2) : "Paysages intermédiaires" avec les Prairies Saint Martin (au Diapason, université de Rennes 1), dans le cadre du Festival des sciences de Rennes-Métropole et de l'Année Paysage 2016 du CNRS-InEE
-
• introduction : les enjeux de la végétalisation en ville avec Jacques Baudry (INRA SAD-Paysage)
• table ronde :
+ Xavier Foissard (LETG-Rennes-COSTEL, université de Rennes 2 : Ilot de chaleur

La végétation peut rendre plusieurs services en ville notamment le rôle de régulateur thermique. Cet aspect intéresse récemment les collectivités afin de répondre aux enjeux associés au changement climatique sur leur territoire. Les travaux présentés sont issus des résultats de la thèse réalisée en collaboration avec Rennes Métropole. A partir d’un réseau de stations météorologiques et de capteurs de températures, l’analyse spatiale a mis en évidence les facteurs d’occupation du sol intervenant dans l’intensité de l’îlot de chaleur urbain rennais. Ces résultats constituent des pistes d’identification des formes urbaines et des structures végétales adaptées afin d’atténuer l’îlot de chaleur urbain malgré les objectifs d’urbanisation et de densification des aménageurs.
+ Anne Roué-Legal (Ecole des hautes études en santé publique) : Urbanisme favorable à la santé

Dans le cadre des travaux de recherche, d’expertise et de formation menés sur la thématique urbanisme favorable à la santé (UFS), l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) développe un axe plus spécifique sur l’étude des liens entre « espaces verts » et santé. Ce travail comprend le développement d’un outil de cartographie des multiples impacts positifs et négatifs, directs et indirects, des espaces verts sur la santé. Il permet de visualiser, comment, en agissant sur quelques variables clés (aménagement, esthétique, accessibilité, mode de gestion,…), il est possible d’influencer de nombreux déterminants de santé tant environnementaux, sociaux, qu’économiques. Ce type d’outil peut être utilisé dans le cadre de la démarche, encore émergente en France, d’évaluation d’impact sur la santé (EIS) appliquée à des projets d’aménagement du territoire.
+ Benjamin Bergerot (ECOBIO, université de Rennes 1 : Espaces verts et biodiversité en ville

Les espaces verts urbains représentent des éléments paysagers qui sont aux cœurs d’enjeux sociaux et environnementaux forts. Si les aspects esthétiques et hygiénistes restent prépondérants, les besoins des citadins ont évolué vers une demande d’espaces verts plus représentatifs de la nature, plus favorables à la détente, à la contemplation et à la méditation. Parallèlement, dans le cadre de la politique de la trame verte et bleue et appuyées par l’avancée des recherches en écologie du paysage, la mise en place et la réhabilitation des espaces verts comme lieux favorables à la biodiversité sont des objectifs prioritaires pour les gestionnaires. Les espaces verts urbains sont donc des zones plurimodales privilégiées favorisant les relations entre grand public, gestionnaires et scientifiques mais où convergences et divergences des points de vue se multiplient.
+ Jean Nabucet (LETG-Rennes-COSTEL, université de Rennes 2 : Représentation du végétal en ville

Le végétal en ville remplit de nombreuse fonctions telle que la régulation thermique dans le cas de l’ilot de chaleur urbain, le stockage des polluants, etc… La question de la place de la végétation en ville est donc au cœur des préoccupations des aménageurs. Néanmoins, l’analyse des paysages urbains telle qu’appréhendée par les acteurs du territoire est bien souvent une vision incomplète et fragmentaire du fait de la bonne connaissance de l’espace publique et réciproquement la méconnaissance des espaces privés. De nombreux outils nous permettent aujourd’hui de cartographier et suivre l’évolution de cette végétation en ville de manière exhaustive mais il est important de souligner le caractère extrêmement diversifié des modes de représentation de la végétation en ville. De la vision stricto administrative des services des collectivités aux représentations du paysage urbain par le monde de la recherche.

Midi
• repas à l’OSUR

Après midi
Mark McDonnell (Australian research centre for urban ecology) : The Role of the Science of Urban Ecology in creating Green, Healthy, Resilient and Liveable Cities