Formation de haut niveau "Paysage" : 16 septembre 2014

AHLeGall, vendredi 19 septembre 2014 - 09:18:42

Thème de la journée : Les paysages urbains
Lieu : salle de conférence de l'OSUR, université de Rennes 1, campus de Beaulieu, RDC du bâtiment 14B

Accueil à partir de 9:30 - Début de la formation à 10:00


Animateur : Mark McDonnell





In this era of rapidly urbanizing human populations, urban practitioners are under increasing pressure to create resilient and sustainable cities and towns. Urban ecologists currently have a unique opportunity to apply solid, evidence-based research to help create biodiversity-rich and sustainable cities and towns for the future. Unfortunately, there is currently a mismatch between the questions planners, designers and decision-makers are asking urban ecologists that would allow them to improve ecological outcomes in urban areas, and the questions urban ecologists must ask to contribute to the development and application of the science of urban ecology. For a number of reasons, urban ecologists over the past 25 years have primarily focused on describing the patterns of biodiversity and ecosystem processes in cities and towns using broad, aggregate predictor variables (e.g., distance to city center, land-use, percent cover of impermeable surfaces and vegetation, etc. If the discipline of urban ecology is going to provide the necessary information to inform actions to enhance ecological outcomes, we need to move beyond place-based research, and work towards the development of confirmed generalizations regarding the relationship between the structure and function of urban ecosystems and the preferred ecological outcomes. I suggest three essential strategies for achieving this refined understanding: 1) defining the study window to place the study into a broader global context, 2) collecting and using more explicit question-driven measures of the urban condition in order to improve our understanding of urban ecological drivers, as well as recording more detailed ecological responses to provide insights into the ecological mechanisms underlying an observed response, and 3) expanding studies to include multiple cities, regions and countries. These strategies will help to expedite the ability of urban ecology to contribute to the creation of biodiversity-rich, liveable, healthy and resilient cities and towns



Les villes sont des systèmes complexes qui répondent aux besoins des populations humaines et qui se caractérisent par une forte hétérogénéité spatiale tant physique (surfaces végétales/minérales, bâti dense/lâche), climatique (îlot de chaleur urbain) que sociologique (quartiers résidentiels/d’affaires, zones d’activités/de loisirs). Ces systèmes présentent également une fragmentation importante des habitats naturels qui peut fortement nuire au maintien de certaines espèces animales et végétales. Or, la biodiversité urbaine apparaît de plus en plus au cœur d’enjeux sociétaux importants au travers des services écosystémiques auxquels elle participe comme le bien être des citadins ou la régulation locale du climat. Tout en gardant une approche écologique, nous verrons dans cet exposé les particularités climatiques, paysagères et écologiques des socio-écosystèmes villes et comment ces différents « compartiments » sont liés et interagissent entre eux.



Composante majeure de l’urbanisme, de l’aménagement urbain (urban planning) et de la composition urbaine (urban design), la morphologie urbaine constitue une manifestation visuelle et partielle de la ville. Cette science de la « forme de la ville » recouvre une réalité multidimensionnelle : volumes, hauteurs, perspectives, profil, tissus construits, espaces non bâtis. Elle s’appuie sur plusieurs types de représentations reposant sur des données spatiales (images 3D, coupes, plans) mais aussi sur la photographie, le dessin, les esquisses. Le but de notre présentation est de montrer comment lire le paysage urbain au travers des différentes composantes et représentations de la morphologie urbaine, en soulignant les strates liées au développement historique de la ville


Principes
• Développement méthodologique en vue de la construction d’une approche spatialisée d’estimation des impacts sanitaires associés aux principaux facteurs environnementaux urbains : pollution de l’air, ICU, bruit…
• Approche prédictive : comparer T0 versus T+X années avec ou sans projet d’aménagement par exemple
• Estimation à l’échelle d’un territoire des impacts sanitaires :
o Modélisation des expositions environnementales
o Fonctions Exposition-Risque
o Construction « d’indicateurs d’impact »
o Spatialisation (cartographie) des impacts : GéoSanté »
? « Empreinte Santé Territoriale »

Valeur ajoutée
• Prise en compte des impacts sanitaires dans les projets d’aménagement ou d’urbanisme : outil d’aide à la décision pour les collectivités
• Meilleure intégration de la « Santé Environnementale » dans les projets ou nouveaux services VE
? des « services à l’environnement » vers la « santé liée à l’environnement »
• Une meilleure communication en terme de santé : « la géosanté »