Comment faire des ripisylves un atout pour les territoires de demain ? Rôles socioécologiques et services écosystémiques des hydrosystèmes

Soumis par Alain-Herve Le Gall le jeu 18/08/2022 - 11:50
Bilan du réseau européen sur la connaissance et la gestion des ripisyvles

Dans le cadre du projet européen qu’il coordonne, Simon Dufour (Université Rennes 2, LETG-Rennes) et ses collègues publient en juin-juillet 2022 deux articles de synthèse et de recommandations sur les zones riveraines de cours d'eau : un sur le volet 'Recherche' dans WIREs Water, l’autre sur le volet 'Gestion' dans Frontiers in Environmental Science

Le projet CONVERGENCES : de quoi s’agit-il ?

CONVERGES : Knowledge Conversion for Enhancing Management of European Riparian Ecosystems and Services

Lancé en décembre 2017, CONVERGES est un réseau européen sur la connaissance et la gestion des ripisyvles, piloté par Simon Dufour, enseignant-chercheur à l'université de Rennes 2, au sein du LETG-Rennes.

La végétation riveraine des cours d’eau est un élément important des hydrosystèmes par les multiples rôles socioécologiques qu’elle joue, encore appelés services écosystémiques. Biodiversité, qualité de l’eau, valeurs esthétiques, érosion des berges, inondations, etc. autant d’enjeux où la ripisylve intervient directement. La reconnaissance de ces rôles se traduit par une littérature scientifique importante et diversifiée en matière de disciplines et de contextes étudiés. De même, les ripisylves font l’objet de nombreuses pratiques de gestion : entretien, restauration active ou passive, abandon, etc. Cependant, ce corpus de savoirs scientifiques et opérationnels reste très dispersé entre disciplines, zones géographiques et acteurs.

Pour illustrer la faible diffusion de ces connaissances hors du milieu académique on peut remarquer la quasi-absence de la végétation riveraine dans les dispositifs normatifs de l'UE (par exemple, la Directive-Cadre sur l'Eau, DCE) et la faible place des processus liés à la végétation dans les débats sur les politiques de l'eau. La difficulté de prendre en compte la végétation riveraine dans toute sa complexité est également mise en évidence par la modification généralisée de la ripisylve résultant de plusieurs siècles d'utilisation de l'eau et des pressions environnementales exercées par la société sur les cours d'eau. Cette modification est susceptible de dégrader la fourniture de services écosystémique et elle continue à motiver de nombreux projets de restauration visant à améliorer le statut des milieux riverains. Hélas, beaucoup ont échoué en raison d’une prise en compte limitée ou partielle des processus liés à la végétation, si bien que les ressources publiques ont été allouées de manière inefficace.

Afin de favoriser la diffusion de ces savoirs, un réseau européen a travaillé pendant 4 ans dans le cadre du programme européen COST,  et plus précisément du projet « KNOWLEDGE CONVERSION FOR ENHANCING MANAGEMENT OF EUROPEAN RIPARIAN ECOSYSTEMS AND SERVICES » (CONVERGES). Rappelons que COST est un programme financé par l'UE qui permet aux chercheurs de mettre en place leurs réseaux de recherche interdisciplinaires en Europe et au-delà. COST finance l'organisation de conférences, de réunions, d'écoles de formation, des échanges scientifiques ou d'autres activités de mise en réseau dans un large éventail de domaines scientifiques.
Les objectifs de ce réseau CONVERGES étaient de synthétiser l'état de nos connaissances sur plusieurs aspects qui concernent la végétation riveraine (restauration écologique, génétique, méthodes de télédétection, etc.), de coordonner les efforts de recherche, de contribuer à la diffusion des connaissances entre scientifiques et praticiens et de promouvoir les intérêts de recherche des praticiens au sein de la communauté scientifique.

Ce projet a rassemblé plus de 200 participants travaillant dans 39  pays. Deux publications synthétisant les réflexions de ce réseau viennent de paraître.

>>> En savoir plus sur le site dédié >>>

logo_CONVERGENCES

 

Les principaux résultats sur le volet « recherche »

Bringing the margin to the focus: 10 challenges for riparian vegetation science and management
Remettre les marges au centre de l’attention : 10 défis pour la science et la gestion de la végétation riveraine

L'amélioration de la science de la végétation riveraine, et donc de sa gestion, passe par la poursuite de la recherche scientifique, mais aussi par la réduction de la grande dispersion géographique et de l'hétérogénéité des connaissances, des politiques et des pratiques de gestion actuelles dans des pays aux contextes environnementaux et socio-écologiques différents. Après la consultation d’une soixantaine d’experts de 33 pays différents, 10 défis clés ont été identifiés comme devant être relevés pour améliorer la science et la gestion de la végétation riveraine :
1) Créer une communauté scientifique distincte en établissant des ponts plus solides entre les disciplines ;
2) Rendre la végétation riveraine plus visible et mieux comprise dans la société et les politiques ;
3) Améliorer les connaissances concernant les liens entre la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes ;
4) Gérer les problèmes d’échelle spatiale et les questions liées aux effets de contexte ;
5) Améliorer les connaissances sur les dimensions sociales de la végétation riveraine ;
6) Anticiper les réponses aux problèmes émergents et aux trajectoires futures ;
7) Améliorer les outils de quantification et de hiérarchisation des services écosystémiques ;
8) Améliorer les outils de modélisation numérique et de simulation ;
9) Calibrer les méthodes et accroître la disponibilité des données pour de meilleurs indicateurs et pratiques de surveillance et pour assurer leur transférabilité ;
10) Entreprendre la validation scientifique des bonnes pratiques de gestion.

 

Simon-Dufour_CONVERGENCES-fig3

Figure 3 : Principaux défis à relever pour améliorer la science et la gestion de la végétation riveraine


Référence
Rodríguez-González, P. M., Abraham, E., Aguiar, F., Andreoli, A., Baležentienė, L., Berisha, N., Bernez, I., Bruen, M., Bruno, D., Camporeale, C., Čarni, A., Chilikova-Lubomirova, M., Corenblit, D., Ćušterevska, R., Doody, T., England, J., Evette, A., Francis, R., Garófano-Gómez, V., … Dufour, S. (2022). Bringing the margin to the focus: 10 challenges for riparian vegetation science and management. WIREs Water, e1604.
 

 

Les principaux résultats sur le volet « gestion »

Riparian Zones—From Policy Neglected to Policy Integrated
Zones riveraines - De politiquement négligées à politiquement intégrées

Des zones riveraines de cours d’eau résilientes sont cruciales pour le bien-être des humains, mais beaucoup d'entre elles ont été profondément transformées dans le passé et leur état risque de se dégrader dans un avenir proche. Par conséquent, il est nécessaire d'améliorer la gestion des zones riveraines que ce soit par la restauration des zones dégradées ou la conservation des écosystèmes riverains fonctionnels existants. Cependant, contrairement à d'autres contextes (par exemple les forêts tropicales, les aires marines protégées) où les outils d'évaluation et la mobilisation des parties prenantes semblent être plus avancés, la végétation riveraine reste, dans de nombreuses régions, marginale dans les politiques environnementales, et la gestion tend à se concentrer sur le contrôle de cette végétation plutôt que de créer des niveaux de fonctionnement appropriés.  Plusieurs pistes d’amélioration peuvent être envisagées :
1.    Il est  nécessaire de mettre à jour les directives européennes et les législations nationales afin d'assurer une mise en œuvre coordonnée des politiques relatives aux zones riveraines.
2.    Leur gestion doit être (1) coordonnée et intégrée, (2) fondée sur des connaissances scientifiques actualisées et (3) associée à des suivis à long terme afin de vérifier que les stratégies de gestion sont pertinentes.
3.    L'échange de connaissances est une condition préalable à une meilleure gestion des zones riveraines.
4.    La co-création de politiques contribuera à la durabilité des zones riveraines et à la résilience des écosystèmes.
 

Simon-Dufour_CONVERGENCES-fig1

Figure 1 : L'approche conceptuelle de l'étude à partir de laquelle cinq messages politiques clés ont émergé.

 

Simon-Dufour_CONVERGENCES-fig2


Figure 2 : "Triangle de co-création de connaissances" pour une meilleure gestion des zones riveraines. La figure met en évidence, premièrement, que les trois groupes (scientifiques, décideurs et gestionnaires) créent des connaissances et contribuent à la gestion durable des zones riveraines. Deuxièmement, les scientifiques contribuent par une approche fondée sur des preuves, les décideurs politiques assurent la conformité croisée entre toutes les politiques pertinentes liées aux zones riveraines et les gestionnaires fournissent des expériences de terrain soutenues par les connaissances locales. Troisièmement, les flèches rouges indiquent la direction à prendre par les scientifiques, les décideurs et les gestionnaires concernant les approches utilisées dans la gestion des zones riveraines, qui doivent être fiables, économiques et simples.

 

Référence
Urbanič Gorazd, Politti Emilio, Rodríguez-González Patricia María, Payne Robin, Schook Derek, Alves Maria Helena, Anđelković Ana, Bruno Daniel, Chilikova-Lubomirova Mila, Di Lonardo Sara, Egozi Roey, Garófano-Gómez Virginia, Gomes Marques Inês, González del Tánago Marta, Gültekin Yaşar Selman, Gumiero Bruna, Hellsten Seppo, Hinkov Georgi, Jakubínský Jiří, Janssen Philippe, Jansson Roland, Kelly-Quinn Mary, Kiss Timea, Lorenz Stefan, Martinez Romero Roberto, Mihaljević Zlatko, Papastergiadou Eva, Pavlin Urbanič Maja, Penning Ellis, Riis Tenna, Šibík Jozef, Šibíková Mária, Zlatanov Tzvetan, Dufour Simon, Riparian Zones—From Policy Neglected to Policy Integrated, Frontiers in Environmental Science, 2022, 10, DOI=10.3389/fenvs.2022.868527      
 

 

cycl'OBS L'infolettre mensuelle de l'OSUR