Les scénarios de changement d'utilisation du sol agricole en Bretagne comme supports à la prise de décision : quels impacts et quelles améliorations possibles ?

Soumis par Alain-Herve Le Gall le ven 06/05/2022 - 14:02
Articles dans Futures

Roberta Rigo et Thomas Houet (Université Rennes 2, CNRS, LETG-Rennes) et leurs collègues P. Martin et P.H. Verburg publient en mai 2022 dans la revue Futures un article qui présente une évaluation ex-post de scénarios de changement d'utilisation du sol agricole en Bretagne (Lestolet, Côtes d'Armor). En couplant une approche quantitative et qualitative ils suggèrent des pistes d'amélioration, tant au niveau de la modélisation spatiale et du processus participatif de construction des scénarios, afin de maximiser les impacts des scénarios sur la prise de décision et la gestion du territoire.

 

Loin d’être une prévision du futur, les scénarios de changements d’utilisation du sol permettent de visualiser et quantifier différentes trajectoires possibles du paysage et d’évaluer l’impact potentiel sur différentes ressources ou services écosystémiques. Les scénarios deviennent de plus en plus populaires et sont considérés essentiels pour la définition des politiques de gestion du territoire et des ressources naturelles. Le fait qu’une phase de prospective soit devenue obligatoire dans l'élaboration des Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) en est la preuve.

Néanmoins, est-ce que tout l’effort mis sur la production des scénarios se traduit en véritables bénéfices pour les acteurs du territoire ? En 2006, des scénarios envisageant différentes évolutions possibles de l’agriculture et leurs impacts sur la ressource en eau ont été développés pour le bassin versant du Lestolet, sous bassin versant du Blavet en Bretagne. Ils avaient notamment pour objectif de faciliter la mise en œuvre de son SAGE. En utilisant comme cas d’étude ces scénarios, nous évaluons dans cet article comment les différents acteurs du territoire se sont approprié ces scénarios à travers une évaluation ex-post. Le cas d’étude assez ancien nous permet aussi de donner un aperçu des forces motrices qui ont impacté l’utilisation du sol sur le Lestolet entre 2006 et aujourd’hui, et améliorer ainsi les connaissances actuelles pour améliorer la plausibilité des simulations de changement d’occupation et d’usage du sol, illustrant sous forme cartographique les scénarios.

Pour atteindre ces objectifs, une approche quantitative est couplée à une approche qualitative. Nous avons interrogé les acteurs locaux ayant ou ayant eu un rôle clé dans la gestion du territoire et de la ressource en eau. En parallèle, nous avons comparé la trajectoire observée des changements d’occupation et d’usage du sol à celles proposées par les scénarios en utilisant des données du registre parcellaire graphique (RPG).

 

Roberta-Rigo_Futures-2022-fig1
Fig 1: Le bassin versant du Lestolet (contour rouge) situé dans le centre de la Bretagne (France) à la limite nord du bassin versant du Blavet (zone rougeâtre).

 

Cet article montre comme les scénarios analysés, en combinaison avec d'autres études, ont permis de définir des zones d'intervention prioritaires à inscrire dans le SAGE (utilisation instrumentale des scénarios). Néanmoins, les dispositions du SAGE n'ont pas été traduits en actions pratiques en raison d'un changement de représentants et de volonté politiques. L’impact majeur de scénarios a été de type conceptuel, en permettant d’approfondir la compréhension d'un phénomène complexe tel que les dynamiques du territoire. Les scénarios ont ainsi encouragé une vision multidisciplinaire et systémique de la gestion du territoire.

Un Conseiller de la Chambre agriculture a ainsi affirmé : “Personnellement [voir les scenarios] c'était pour moi un électrochoc. […]  Pour moi, personnellement, ça a été de me dire: tu es trop dans l’agricole, il faut t'ouvrir un peu à autre choses.

Les agriculteurs ont aussi évoqué les scénarios comme un outil de sensibilisation lors de la création d’un Groupement d'intérêt économique et environnemental (GIEE) en montrant une utilisation politique de cet outil. En effet, les scénarios ont contribué à faire prendre conscience de leur rôle dans la gestion du paysage et de l'environnement et de légitimer leurs actions dans des domaines non agricoles. 

Bien que l’impact des scénarios puisse dépendre de différents facteurs (par exemple du processus participatif lors de leur construction, ou encore la correspondance entre les récits et la connaissance du territoire des utilisateurs), la précision des simulations issues de la modélisation peut renforcer la croyance qu’ils peuvent avoir dans les scénarios. Grâce à une analyse quantitative, nous avons donc pu identifier les variables qui ont davantage impacté l’utilisation du sol au niveau du bassin versant et qui sont cruciales à prendre en compte pour produire des simulations plausibles d'occupation des sols.

 

Roberta-Rigo_Futures-2022-fig2
Fig 2: Trajectoires de cultures envisagées dans chaque scénario comparées à celles observées à l'intérieur du bassin versant du Lestolet  ("Watershed level") et pour toutes les exploitations ayant au moins une parcelle à l'intérieur du bassin versant du Lestolet ("Farm level"). Scénarios : "business-as-usual" (BAU), Greening et Cropping.
 

Roberta-Rigo_Futures-2022-fig3
Fig 3. Trajectoires observées des systèmes de production agricole entre 2006 et 2020 dans le bassin versant du Lestolet.

 

Lorsque l'on compare les scénarios et les trajectoires observées, la présence de prairies a été sous-estimée pendant toute la période (Fig. 2). Une faible augmentation en prairies s'est produite principalement dans les champs situés en dehors du bassin versant à partir de 2015, contrairement à la tendance régionale. Les acteurs locaux interviewés attribuent cette hausse aux mesures agro-environnementales et climatiques : un mécanisme de réglementation qui a débuté en 2015 disponible en Bretagne, qui rémunère les exploitations en fonction du pourcentage en prairies de leur exploitation. Le cadre réglementaire local et les stratégies d'adaptation des agriculteurs aux incitations économiques est donc une variable cruciale à prendre en compte dans les scénarios de changement d’utilisation du sol.

Une autre variable a eu un impact majeur sur l’utilisation du sol sur le Lestolet : les changements des systèmes de production (Fig 3). Les agriculteur·ice·s ayant conservé le même système de production entre 2000 et 2018 ont engendré un changement d’occupation du sol moins fort comparativement à celles et ceux qui ont changé de système. Ces changements de système sont de deux sortes et s’expliquent par deux tendances très contrastées : (1) le verdissement (augmentation des surfaces en prairies), suivi principalement par les agriculteurs qui ont fait évoluer leur système de production vers un mode de gestion plus extensif souvent associé à une agriculture biologique, et (2) une augmentation des céréales (blé, oléo protéagineux, maïs), suivie principalement par les agriculteurs qui ont intensifiés leur système de production.

Bien qu’il existe des sources d’amélioration au niveau de la modélisation spatiale et du processus participatif, cette étude met en exergue différentes utilisations possibles des scénarios (instrumentale, conceptuelle, politique). Les leçons tirées de notre étude sont synthétisées sous la forme de recommandations à prendre en compte lors des étapes de la création de scénarios participatifs.

Pour l'avenir, pouvoir évaluer une plus grande variété d'études de cas s'avère nécessaire pour vérifier l'utilité des scénarios à long terme. Néanmoins, cette étude peut être considérée comme un pas en avant dans la compréhension et l’amélioration de l’impact des scénarios sur la prise de décision et sur la gestion du territoire.

 

 
Référence
Roberta Rigo, P. Martin, P.H. Verburg, T. Houet, Contributions of local LUCC spatially explicit scenarios for water management: Lessons learned from an ex-post evaluation, Futures, 139, 2022, 102937, doi.org/10.1016/j.futures.2022.102937

 

cycl'OBS L'infolettre mensuelle