Quand l'infox sur les araignées éclaire la diffusion des fausses informations en général

Soumis par Alain-Herve Le Gall le lun 19/09/2022 - 10:55
Article dans Current Biology

Ce n'est un secret pour personne que l'internet et les médias sociaux alimentent la diffusion effrénée de fausses informations dans de nombreux domaines. Des chercheurs, dont les résultats ont été publiés dans Current Biology le 22 août 2022, ont étudié ce phénomène dans le contexte des informations sur les araignées. Leur verdict ? Ne croyez pas aveuglément tout ce que vous lisez en ligne sur ces arthropodes à huit pattes - ou sur quoi que ce soit d'autre d'ailleurs - et tenez toujours compte de la qualité de la source et de sa fiabilité !

"La qualité des informations sur les araignées dans la presse mondiale est plutôt médiocre, les erreurs et le sensationnalisme sont monnaie courante", déclare Stefano Mammola du Conseil national de la recherche (Verbania Pallanza, Italie - Musée finlandais d'histoire naturelle de l'Université d'Helsinki), auteur principal de l'étude.

"Les informations relatives aux araignées dans la presse circulent à travers un réseau mondial hautement interconnecté et la propagation de la désinformation est alimentée par un nombre limité de facteurs clés, le ton sensationnaliste d'un article étant particulièrement important."

Stefano Mammola précise d'ailleurs que sa motivation initiale à se lancer dans cette méta-étude est la conséquence directe de son grand désarroi devant la qualité médiocre des articles de journaux sur les araignées en Italie. "De nombreux articles sur les araignées dans la presse italienne sont pleins d'erreurs, ou alarmistes, ou carrément des fake news, ou une combinaison de ces éléments", dit-il.

Ainsi, Stefano Mammola et des dizaines de collègues, dont Catherine Scott de l'université McGill (Québec), et Angela Chuang de l'université de Floride (Lake Alfred), ont-ils voulu voir s'il s'agissait d'un problème mondial. Ils ont constitué une impressionnante équipe d'experts pour recueillir toutes les données, représentant 41 langues et 81 pays, dont Julien Pétillon, enseignant à l’université de Rennes 1, chercheur à ECOBIO et spécialiste des araignées (voir aussi : « Le peuple des airs », ARTE).

La pandémie de COVID-19 et ses confinements successifs, l’impossibilité de travailler sur le terrain pour l’observation in situ, ont donc permis de se lancer dans ce travail colossal de collectes d’informations et de synthèse… mondiale.

>>> En savoir plus sur le site de l'université de Rennes 1 >>>

 

Référence:
Stefano Mammola, Catherine Scott et al., The global spread of (mis-)information on spiders, Current Biology, Volume 32, Issue 16, 22 August 2022, Pages R871-R873 - doi: 10.1016/j.cub.2022.07.026

 

cycl'OBS L'infolettre mensuelle