cycl'OBS#49 janvier 2022

Soumis par Alain-Herve Le Gall le lun 03/01/2022 - 10:50

Si cette lettre d'information ne s'affiche pas correctement, aller à la version en ligne   /   sympaatlistes [dot] univ-rennes1 [dot] fr (subject: unsubscribe%20osur-cyclobs) (Désinscription)


cycl'OBS / #49 / Janvier 2022


L'infol
ettre mensuelle de l'OSUR

L'essentiel de l'actu scientifique, pédagogique, technique, culturelle de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes, en un clin d'oeil

> Composante de l’université de Rennes 1 (école interne), l'OSUR assure une mission de formation dans le domaine des sciences de la Terre, de l’écologie et de l’environnement
> Structure fédérative de recherche, l'OSUR pilote les recherches en environnement en associant les principaux laboratoires de cette thématique au sein du pôle scientifique rennais (CNRS, INRAE, Universités de Rennes 1 et 2, Agrocampus Ouest, BRGM)
> Observatoire des Sciences de l’Univers du CNRS, l'OSUR assure des missions spécifiques d’observation des systèmes planétaires et environnementaux sur le long terme
>>> Les "dynamiques des paysages" sont un thème fédérateur dans les activités scientifiques de l'OSUR

 A la Une

Focus LABCOM

Les laboratoires communs CNRS & Entreprises à l'OSUR : Fractory et MICROSCALE-lab

À l’occasion de la création de son 200e laboratoire commun, le CNRS a organisé, les 29 et 30 novembre 2021, au palais Brongniart (Paris), l’événement Labcom pour découvrir les résultats des recherches menées conjointement par des équipes de scientifiques et d’ingénieurs issus des unités dont le CNRS assure une tutelle, et des entreprises. Un évènement auquel a participé le LabCom porté par Géosciences Rennes/OSUR : la Fractory, LabCom créé en 2018 en partenariat avec la société ITASCA Consultants S.A.S., dans le domaine de la modélisation des systèmes géomécaniques, hydrologiques et hydrogéologiques. La fractory est co-dirigé par Caroline Darcel (ITASCA) et Philippe Davy (CNRS)

Preuve de la pertinence du concept, un second LabCom est sur les rails au sein de l'Observatoire : MICROSCALE-lab - MICRObial Single Cell AnaLysEs Laboratory - est en cours de construction entre ECOBIO et la société Cellenion, en lien avec la plateforme EcogenO de l'OSUR pilotée par Philippe Vandenkoornhuyse (Université de Rennes 1, ECOBIO). Le nouveau LabCom a comme objectif l’analyse de cellules procaryotes uniques dans le domaine de la microbiologie et de la biologie moléculaire.

+info

 A l'affiche

Vous avez accès à la presse en vous connectant à Europresse via l'ENT avec vos identifiants SESAME.

Adieu l'UMS, vive l'UAR !
 

Ce début d'année 2022 voit le début officiel du mandat de Dimitri Lague (CNRS, Géosciences Rennes) comme directeur de l'OSUR, assisté de Cédric Wolf (Université de Rennes 1, ECOBIO), en tant que directeur-adjoint en charge de l'enseignement.
A noter que l'UMS pour l'Observatoire de Rennes devient le 1er janvier 2022 une UAR, "Unités d’Appui et de Recherche" (lire "Le CNRS simplifie ses structures de recherche"). 

+

Projet LANDBIO
Financement FRB et OFB

4 projets ont été sélectionnés dans le cadre de l'appel "Impacts sur la biodiversité terrestre dans l’anthropocène" financé par la FRB (Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité) et l'OFB (Office Français de la Biodiversité) pour caractériser l'impact des activités humaines sur la biodiversité terrestre, dont le projet LANDBIO porté par Cendrine Mony (Université de Rennes 1, ECOBIO) et le LETG-Rennes sur l' "Effet de la modification du paysage par l’homme sur la biodiversité dans les paysages de bocage : vers des indicateurs intégratifs".

+

Disparition de Peter Cobbold
 

'Pete' Cobbold (CNRS, Géosciences Rennes) nous a quitté le 27 Novembre 2021. Tectonicien précurseur, modélisateur, directeur de recherche émérite du CNRS, médaille d'Argent du CNRS en 1990, il laisse derrière lui un héritage scientifique considérable qui continuera d'inspirer des générations d’étudiants et de chercheurs.

+

"L'homme des tourbières"
 

"L'homme des tourbières", est un documentaire réalisé par Xavier Gasselin et produit par SPM la 1ère, une chaine de France Télévision à Saint-Pierre et Miquelon : il met en lumière le travail de thèse d'Axel Hacala (Université de Rennes 1, ECOBIO). Sa recherche porte sur la "Dynamique, utilisation et conservation des milieux tourbeux : apports des réponses comparées de la végétation et des arthropodes étudiés sur le temps long. Les tourbières de Saint Pierre et Miquelon (France) et de l’archipel de Nain (Labrador, Canada)".
Axel Hacala est en 1ère année de thèse à ECOBIO sous la direction de Dominique Marguerie (CNRS) et co-directrice Allison Bain (Université Laval, Québec), et co-encadrants Morgane Ollivier et Julien Pétillon (Université de Rennes 1, ECOBIO).

+

 
Anne Gangloff obtient une chaire Jean Monnet
 

Anne Gangloff est maîtresse de conférence HDR en histoire ancienne, membre du LAHM-CReAAH (Université Rennes 2, CNRS) : elle a obtenu en novembre 2021 une chaire Jean Monnet attribuée par l’Union européenne dans le cadre du programme Erasmus+.
Le projet d'Anne Gangloff porte sur "La transmission et la création d'une culture européenne commune : la fabrication des héros" (FABER).
(Université Rennes 2, 30/11/21) 

+

Ecologie et traitement d’imagerie complexe :
le projet AcousticAI vise à identifier automatiquement
l'espèce d'un poisson grâce à l'IA

Le projet AcousticAI porté par Guglielmo Fernandez Garcia (Université de Rennes 2, LETG-Rennes) est un projet interdisciplinaire qui réunit l’écologie et le traitement d’imagerie complexe. Le projet s’est déroulé à travers le stage de master 2 de Marc Hersant et il a été soutenu financièrement par l'OSUR dans le cadre de l'Appel d'Offre interne blanc 2021. Le stage a été co-encadré par l’UMR ESE (INRAE – l'institut Agro) et le LETG-Rennes (CNRS, Université Rennes 2).

+

L'OSUR change de look avec un
nouveau site web géré sous DRUPAL8

Depuis le 10 décembre, l'OSUR à rejoint la fabrique à sites de l'université de Rennes 1 : le site est désormais géré via le CMS DRUPAL8 et rejoint donc l'IPR, Géosciences Rennes, ECOBIO, qui avaient déjà fait leur mue. Le nouveau site fusionne donc 15 sites antérieurs autonomes ; la migration a impliqué l'intégration "manuelle" dans DRUPAL d'un 'best of' de 850 pages/actus extraits de l'ancien CMS e107 : une partie importante de la mémoire - et donc de la visibilité - de l'OSUR sur le web est donc assurée.
Un grand merci au passage à Olivier Troccaz, aujourd'hui au CReAAH, et qui a pendant 20 ans administré les serveurs successifs du CAREN puis de l'OSUR ! Grâce à Olivier, informatique et information ont pu avancer efficacement de concert !

+

 Les publications décodées

Nomad lives, from Prehistoric Times to the Present Day
 

Cet ouvrage vient illustrer des fragments de vies de peuples « nomades », passés et actuels, d’Afrique, d’Asie, des Amériques du nord et du sud ou d’Europe, sous différentes facettes (habitats, productions matérielles, organisation économique et territoriale, sociale, rites et croyances, art).
Publié en novembre 2021 dans la collection Natures en sociétés du MNHN (Muséum National d'Histoire Naturelle, l'ouvrage est co-écrit par Aline Averbouh, Nejma Goutas & Sophie Méry (CNRS, CReAAH).
(MNHM, 19/11/21)  

+

S'évaporer pour avancer
 

Une équipe de l'Institut de Physique de Rennes (IPR) a développé un modèle original intégrant la thermodynamique de l’évaporation et l’hydrodynamique d'une goutte d'éthanol, une clé pour comprendre les spécificités de l’auto-propulsion.
Ces résultats sont publiés dans Physical Review Letters par Benjamin Reichert (Université de Liège, anciennement post-doctorant à l’IPR)
(CNRS INP, 16/12/21) 

+

Comment la dispersion des bactéries du sol
loin des zones concentrées en carbone organique
peut-elle favoriser la dégradation de ce dernier ? 

Une étude en ligne en novembre 2021 dans la revue Soil Biology and Biochemistry (datée de janvier 2022) dans laquelle on retrouve Alexandre Coche et Jean-Raynald de Dreuzy (CNRS, Université de Rennes 1, Géosciences Rennes), des chercheurs de Stanford University (Earth systems), de Mistea, d’Ecosys et de l’iEES Paris, a cherché à comprendre comment les processus de transport et les répartitions spatiales de bactéries et de substrat organique soluble au sein du sol influençaient la dégradation de ce substrat par les bactéries.

+

Les variations orbitales comme forçage majeur du climat Éocène-Oligocène
 

Cette étude publiée en octobre 2021 dans Science Advances  a cherché à évaluer à quel point l’absence de prise en compte des variations orbitales par les modèles et les compilations botaniques biaise la représentation des paléoclimats de cette époque. À l’aide du modèle de système-terre français IPSL-CM5A2 récemment optimisé pour l’étude des paléoclimats, et du modèle de surface continentale ORCHIDEE, les chercheurs - dont Guillaume Dupont-Nivet (CNRS, Géosciences Rennes) - ont réalisé un large panel de simulations testant différentes configurations orbitales. Ces simulations permettent d’améliorer nettement la correspondance aux données botaniques disponibles et de proposer une cartographie globale de la sensibilité de la végétation au forçage orbital pour l’Éocène et l’Oligocène.

+

 Dans notre environnement

CNRS, INRAE, et ODD
 

Antoine Petit, PDG du CNRS, et Philippe Mauguin, PDG d’INRAE, viennent de signer un nouvel accord-cadre pour cinq ans, pour marquer l’ambition des deux organismes de recherche à collaborer encore plus étroitement. En déclinaison des évolutions récentes du système français de l’enseignement supérieur et de la recherche, ce nouvel accord s’inscrit pleinement dans les stratégies scientifiques et d’innovation des deux organismes, tant à l’échelle nationale à travers les politiques de site notamment, qu’à l’échelle internationale. Partenaires naturels et de longue date, les deux établissements s’engagent ainsi à accentuer la production et la valorisation conjointes de connaissances scientifiques au plus haut niveau pour contribuer à la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies. Face aux attentes de plus en plus fortes envers la recherche, INRAE et le CNRS ont l’ambition d’apporter des solutions, soutenues par une recherche d’excellence, aux défis climatiques, sanitaires, et environnementaux.
(INRAE, 14/12/21)

+

Challenge Sustainability Transformer
Agir pour un monde durable 

Envie d'agir pour un monde durable tout en développant votre esprit d'entreprendre ? Le Challenge Sustainability Transformer est fait pour vous ! Des équipes étudiantes pluridisciplinaires issus des écoles et universités rennaises vont travailler sur des thématiques liées au développement durable proposées par des organisations du territoire pendant 2 mois.
Le Challenge Sustainability Transformer est piloté par la Fondation Rennes 1, le SOIE et la mission DD&RS de l’Université de Rennes 1 en association avec le CRICDD.
(Université de Rennes 1, 17/12/21)

+

L'Université de Rennes 1 aux côtés des entreprises du territoire pour préserver l’emploi en R&D 

L’Université de Rennes 1 s’est vue allouer en avril 2021 une enveloppe prévisionnelle de 2,6M€ pour contribuer à la préservation de l’emploi en recherche et développement (R&D) dans les entreprises dans le cadre du plan France Relance. 1er établissement du Grand Ouest à avoir déployé cette mesure nationale sur le terrain en contractualisant dès le mois de juin, l'université aura ainsi d’ici la fin de l’année participé à la création ou à la préservation de 13 emplois en R&D, en lien avec ses unités mixtes de recherche.
A noter pour l'IPR/ISCR le projet R&D avec Goude Glass ; pour ECOBIO les 2 partenariats avec les entreprises CEllenion (projet BacteroOne) et le groupe Roullier (projet Microsilico).
(Université de Rennes 1, 24/11/21)

+

Le partenariat The Conversation et UniR
 

En avril 2021, les établissements membres du Projet Université de Rennes ont rejoint « The Conversation ». Spécialisée dans la diffusion de l’information scientifique, cette plateforme propose des analyses de l’actualité par des universitaires. Retrouvez toutes les infos sur la collaboration des 7 établissements avec The Conversation ainsi que les articles écrits par les enseignants chercheurs et chercheurs rennais.
A noter que dans le cadre de cette adhésion, des ateliers d'aide à la rédaction grand public sont proposés aux scientifiques (y compris les doctorants) qui souhaitent faire connaître leurs travaux.
(UniR, 09/12/21)

+

La connaissance en question
Retour sur 10 ans de partage dans le domaine de l’eau

Le 2 décembre 2021, le Creseb organisait une journée évènement pour ses 10 ans : le Centre de ressources et d’expertise scientifique sur l’eau de Bretagne (Creseb) a officiellement été créé le 8 décembre 2011.
Autant dire 10 ans de partenariat avec l'OSUR notamment : le Creseb a été successivement dirigé par Gilles Pinay (ex directeur de l'OSUR) et par Gérard Gruau (CNRS, Géosciences Rennes).
(CRESEB, 02/12/21)

+

Rennes adopte une charte pour préserver
et renforcer la place de l'arbre en ville

Le conseil municipal de Rennes a adopté le 6 décembre 2021 la "charte de l'arbre", élaborée dans le cadre d'un travail collectif qui a réuni scientifiques (dont les labos ECOBIO et LETG-Rennes), associations, habitants... Visant à préserver et renforcer la place de l'arbre en ville, elle comprend 33 engagements pour la municipalité et une trentaine pour les partenaires qui seront invités à la signer en 2022.
(Rennes Métropole, 06/12/21)

+

La nature pour modèle
La Bintinais – exposition temporaire

Chaque année, l'écomusée propose aux visiteurs une nouvelle exposition temporaire. À partir du 4 décembre 2021, venez découvrir La nature pour modèle… Manipulable, parfois démontable, agrandi ou bien réduit, le modèle pédagogique permet de comprendre l’organisation et le fonctionnement des végétaux et des animaux. Conçu pour l’enseignement des Sciences depuis le 19e siècle, cet outil en trois dimensions a été utilisé par plusieurs générations d’enseignants et d’étudiants dans les établissements scolaires. Fleurs, fruits, champignons, animaux divers et variés, grâce aux modèles partez à la découverte du monde du vivant !
Quelques modèles sont issus des collections scientifiques de l'Université de Rennes 1.
(Ecomusée de la Bintinais, 01/12/21)

+

Dans la rade de Brest, les effets irréversibles de la pollution humaine sur le plancton

Étudier l’ADN préservé dans les sédiments marins peut apporter de précieuses informations sur l’évolution des communautés planctoniques marines. Son contenu est essentiel aux travaux menés pour comprendre les trajectoires d’évolution des écosystèmes côtiers, et ce à l’échelle de plusieurs siècles. En couplant les observations paléogénétiques à d’autres indicateurs biogéochimiques, il est ainsi possible de remonter jusqu’aux causes des changements biologiques observés. Cette analyse pluridisciplinaire a fait l’objet d’une étude en Bretagne, dans la rade de Brest, projet piloté par l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) entre 2017 et 2020. Ces travaux ont démontré que les pollutions de la Seconde Guerre mondiale et celles de l’activité agricole intensive après les années 1940 avaient complètement modifié les populations locales de plancton de la rade, favorisant le développement d’espèces de microalgues toxiques. Avec Raffaele Siano (IFREMER).
(The Conversation, 05/12/21)

+

 Dans le champ des idées

Renforcer le sentiment d’appartenance à la nature, une stratégie gagnant-gagnant pour l’humain et la nature

A travers une méta-analyse publiée dans Conservation Letters, des chercheurs ont montré que le sentiment d’appartenance à la nature (connexion humain-nature, CHN) améliore le bien-être et la préservation de la nature par les citoyens. De plus, être dans la nature et se concentrer sur l’instant ou l’environnement présents augmentent la CHN. Renforcer la CHN constitue donc un levier pour atteindre un futur durable et doit être intégrée dans les politiques de conservation.
(CNRS InEE, 01/12/21)

+

Une France zéro carbone en 2050 :
pourquoi le débat sur la sobriété est incontournable

Pour faire face aux conséquences du réchauffement climatique, la France s’est fixé pour objectif d’atteindre la « neutralité carbone » d’ici à 2050. Mais comment s’y prendre concrètement pour atteindre un tel objectif en quelques décennies seulement, alors que nous peinons à réduire seulement de quelques pour cent nos émissions ?
Avec Fabrice Boissier (ADEME), à propos de l'étude de l’Agence de la transition écologique « Transition(s) 2050. Choisir maintenant. Agir pour le climat », paru le 30 novembre 2021.
(The Conversation, 30/11/21)

+

 A noter dans l'agenda 2022 (sous réserve de l'évolution de la situation en lien avec la COVID19)

 Au fil de l'eau~~~~~

L'agenda des séminaires, conférences, colloques, animations, soutenances de thèses etc. des laboratoires de l'OSUR

+info

 Sciences Ouest et nous !

Sciences Ouest est la revue mensuelle d'information scientifique de l'Espace des Sciences de Rennes
NB : La revue est en libre accès pour les personnels Rennes 1, "Comment accéder à la revue ?"
A lire sur l'OSUR dans le dernier numéro :

Paysages : quel avenir peut-on lire dans les cartes ?, avec Thomas Houet (Université Rennes 2, LETG-Rennes) 

Les archives : SO et nous depuis 2012

Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes
Université de Rennes 1
263 avenue du Général Lerclerc
Campus de Beaulieu, bâtiment 15
35042 Rennes Cedex - France
osur.univ-rennes1.fr
multicom-osuratuniv-rennes1 [dot] fr ()

Pour rester connecté à l'actu de l'OSUR

Facebook Twitter HAL Youtube Rss Instagram

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre électronique : sympaatlistes [dot] univ-rennes1 [dot] fr (subject: unsubscribe%20osur-cyclobs) (se désinscrire)

Directeur de la publication : Dimitri Lague
Responsable éditorial : Alain-Hervé Le Gall
Archives de cycl'OBS
©OSUR2022