Mots-clés

< Retour à la page d'accueil des mots-clés

7 résultats trouvés contenant le mot 'Manche'

Articles

  • Séminaire Archéologique de l'Ouest (SAO) - Vamos a la Playa…
  • Séminaire Archéologique de l'Ouest (CReAAH) - Les îles bretonnes et anglo-normandes : perspectives archéologiques, géographiques et historiques
  • Soutenance de thèse de Lorena Audouard (CReAAH) - Les économies préhistoriques dans les domaines insulaires de la façade Manche/Atlantique de la France, de la fin du Mésolithique au début de l'âge du Bronze
  • Soutenance de thèse de Caroline Mougne (CReAAH) - Exploitation et utilisation des invertébrés marins durant la Protohistoire sur le territoire continental et littoral Manche-Atlantique français
  • Projet Interreg CPES : améliorer la qualité de l’eau en encourageant les paiements pour services écosystémiques - [img style=display%3A+block%3B+margin-left%3A+auto%3B+margin-right%3A+auto%3B&width=600]{e_MEDIA_IMAGE}2017-09/France_Channel_England_logo_600x227.jpg[/img]

    Le projet Interreg CPES « Channel Payments for Ecosystem Services », piloté par l’Université de Chichester (Angleterre), vise à améliorer la qualité de l’eau dans les bassins-versants agricoles intensifs du sud de l’Angleterre et du nord-ouest de la France (Bretagne, Normandie), en testant les modalités d’implantation et de pérennisation d’outils financiers de type Payment for Ecosystem Services (ou Paiement pour Services Ecosystémiques - PSE - en français).  L’objectif est d’encourager les agriculteurs opérant dans les bassins-versants à adopter de nouvelles pratiques agricoles afin de réduire les pertes de nutriments (principalement azote et phosphore) aux cours d’eau. L’outil PES consiste à offrir une rémunération à l’agriculteur, fournie par des acheteurs publics ou privés, en contrepartie de l’adoption de pratiques réduisant ces pertes à des niveaux allant au-delà de ceux inscrits dans les réglementations et politiques environnementales actuelles. Le projet met en œuvre 7 sites pilotes répartis de part et d’autre de la Manche : 4 en Angleterre, 3 en France, dont un situé en Bretagne (bassin versant du Lac au Duc), et géré par un consortium regroupant les laboratoires de l'OSUR (UMRs CNRS/UR1 ECOBIO et Géosciences Rennes), les UMRs INRA/Agrocampus Ouest SAS et SMART, le Syndicat Mixte du Grand Bassin de l'Oust (SMGBO), le bureau d’étude Sara Hernandez Consulting ltd, la profession agricole, l’association les Petits Débrouillards, et le Centre de Ressources et d’Expertise Scientifique pour l’Eau en Bretagne (CRESEB). Le Programme France (Manche) Angleterre est cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). Le budget alloué au projet CPES est de 2,8 million d’euros (2017-2021).
  • Conf'midi d'Olivia Hulot (DRASSM, Marseille) - L'épave Bloscon 1 (Roscoff, 29) : un témoignage rare du commerce maritime de l'étain en Manche  durant l'Antiquité romaine
  • Structure spatiale et connectivité au sein du stock de sole commune de Manche Est : Apport d’une approche holistique multi-traceur - Structure spatiale et connectivité au sein du stock de sole commune de Manche Est : Apport d’une approche holistique multi-traceur