Mots-clés

< Retour à la page d'accueil des mots-clés

16 résultats trouvés contenant le mot 'PES'

Articles

  • Séminaire d'Emmanuelle Boutonnet (Université Lyon 1) - Vitesses et localisation de la déformation dans les zones de cisaillement naturelles
  • Séminaire de Pierre Valla (ETH Zurich) - Exhumation Néogène et quantification de l’évolution du relief Quaternaire des Alpes Occidentales
  • Soutenance de thèse de Thibault Lambert (Géosciences Rennes) - Sources, production et transfert du carbone organique dissous dans les bassins versants élémentaires sur socle : apports des isotopes stables du carbone
  • Soutenance de thèse d'Anthony Bouétard (INRA ESE) - Potentiel évolutif des réponses transcriptomiques et phénotypiques d'un invertébré d'eau douce, Lymnaea stagnalis, vis-à-vis du stress d'origine anthropique
  • Soutenance de thèse de Stefaniya Kamenova (INRA IGEPP) - Réseaux d’interactions, biodiversité et services éco-systémiques en milieu agricole : que nous apprennent les coléoptères carabiques ?
  • Séminaires de Jamie D. Howarth et Phaedra Upton (GNS Science, University of Otago, New Zealand) - Lacustrine paleoseismometers reveal spatiotemporal patterns of rupture during great earthquakes in the alpine faults, New Zealand
  • Causerie Géocontact : Michel Ballèvre (Géosciences Rennes) - Du terrain dans les Alpes : encore et toujours, mais pourquoi ?"
  • Séminaire de Christian Sue (Université de Bourgogne-Franche-Comté, Besançon)
  • Projet Interreg CPES : améliorer la qualité de l’eau en encourageant les paiements pour services écosystémiques - [img style=display%3A+block%3B+margin-left%3A+auto%3B+margin-right%3A+auto%3B&width=600]{e_MEDIA_IMAGE}2017-09/France_Channel_England_logo_600x227.jpg[/img]

    Le projet Interreg CPES « Channel Payments for Ecosystem Services », piloté par l’Université de Chichester (Angleterre), vise à améliorer la qualité de l’eau dans les bassins-versants agricoles intensifs du sud de l’Angleterre et du nord-ouest de la France (Bretagne, Normandie), en testant les modalités d’implantation et de pérennisation d’outils financiers de type Payment for Ecosystem Services (ou Paiement pour Services Ecosystémiques - PSE - en français).  L’objectif est d’encourager les agriculteurs opérant dans les bassins-versants à adopter de nouvelles pratiques agricoles afin de réduire les pertes de nutriments (principalement azote et phosphore) aux cours d’eau. L’outil PES consiste à offrir une rémunération à l’agriculteur, fournie par des acheteurs publics ou privés, en contrepartie de l’adoption de pratiques réduisant ces pertes à des niveaux allant au-delà de ceux inscrits dans les réglementations et politiques environnementales actuelles. Le projet met en œuvre 7 sites pilotes répartis de part et d’autre de la Manche : 4 en Angleterre, 3 en France, dont un situé en Bretagne (bassin versant du Lac au Duc), et géré par un consortium regroupant les laboratoires de l'OSUR (UMRs CNRS/UR1 ECOBIO et Géosciences Rennes), les UMRs INRA/Agrocampus Ouest SAS et SMART, le Syndicat Mixte du Grand Bassin de l'Oust (SMGBO), le bureau d’étude Sara Hernandez Consulting ltd, la profession agricole, l’association les Petits Débrouillards, et le Centre de Ressources et d’Expertise Scientifique pour l’Eau en Bretagne (CRESEB). Le Programme France (Manche) Angleterre est cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). Le budget alloué au projet CPES est de 2,8 million d’euros (2017-2021).
  • Les pesticides : meilleurs alliés des ravageurs ? - Contact OSUR
  • Pesticides chlorés et destruction de la couche d’ozone : un lien possible ? - Dans un article récent de Trends in Plant Science (février 2018) intitulé "Plant-Pesticide Interactions and the Global Chloromethane Budget", Françoise Bringel (CNRS, Université de Strasbourg) et Ivan Couée (ECOBIO) discutent dans quelle mesure la dissémination massive de pesticides chlorés pourrait affecter l’émission par la végétation de chlorométhane destructeur d’ozone.
  • A des faibles doses, supposées non-toxiques, les triazines perturbent les régulations hormonales et les réponses aux stress des plantes - Diana Alberto, Ivan Couée, Cécile Sulmon, Gwenola Gouesbet (ECOBIO) et Stéphanie Pateyron (Institut des Sciences des Plantes de Paris-Saclay) publient en septembre 2018 un article dans la revue Plant Science qui met en évidence le fait que, sous une apparente non-phytotoxicité, les triazines perturbent les régulations hormonales et les réponses aux stress, y compris à faible dose.
  • Concours 2019 du CAPES/CAFEP des Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) : les très bons résultats de Rennes - Master mention Métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation (MEEF), parcours Sciences de la Vie et de la Terre (SVT)
  • Interactions fluides-roches-déformation durant l’exhumation mantellique dans les marges hyper-étendues, la nappe de Platta, Alpes suisses - Interactions fluides-roches-déformation durant l’exhumation mantellique dans les marges hyper-étendues, la nappe de Platta, Alpes suisses
  • Persistance pluriannuelle et impact biologique de pesticides toxiques résiduels dans les paysages agricoles de Bretagne : quelles conséquences pour l'agriculture, l'environnement et la santé ? - Anne-Antonella Serra et ses collègues d’ECOBIO (CNRS, université de Rennes 1), Anne-Kristel Bittebière, Cendrine Mony, Kahina Slimani, Frédérique Pallois, David Renault, Ivan Couée, Gwenola Gouesbet et Cécile Sulmon, publient dans la revue  Science of the Total Environment (numéro daté du 20 novembre) un article sur la dynamique, à l'échelle locale, des interactions plantes-pesticides dans un paysage agricole breton (de la Zone Atelier Armorique, ZAAr). La pollution des sols par des produits chimiques d’origine anthropique est en effet une préoccupation majeure pour la durabilité de la production agricole et des fonctions et services des écosystèmes. Mais la compréhension des effets complexes de la pollution des sols nécessite des approches à plusieurs niveaux et à plusieurs échelles. Ainsi, les communautés végétales des lisières de champs et des bandes enherbées (i.e. des bandes végétales filtrantes artificielles qui jouent un effet tampon vis-à-vis des cours d’eau notamment) sont confrontées aux xénobiotiques agricoles qui résultent des applications chimiques, par le biais de la contamination des sols, la contamination aérienne, le ruissellement et/ou le lessivage. Dans cette étude, la dynamique des pesticides dans les bandes enherbées a été étudiée à l'échelle du champ au sein de la ZAAr. Les résultats montrent que si les bandes enherbées ont effectivement permis une réduction significative des pesticides entre le champ et les compartiments riverains, il s’avère cependant que la comparaison des modalités d'utilisation des pesticides et l'analyse chimique du sol mettent en évidence la persistance significative des pesticides dans les champs et les bandes enherbées ; cette comparaison suggère aussi la contribution de sources multiples de contamination, telles que la rémanence annuelle, la persistance pluriannuelle, voire une contamination plus large à l'échelle du paysage.
  • DEEP IMPACT : un projet ANR pour analyser des interactions plante-microbiote et promouvoir la défense des plantes aux bioagresseurs - Le projet DEEP IMPACT est un projet scientifique qui vise à l’analyse des interactions plante-microbiote pour promouvoir la défense des plantes aux bioagresseurs. Il se concentrera sur l’étude du microbiome des cultures. Outre le volet recherche, un volet enseignement est mis en avant et mobilisera largement les enseignants-chercheurs de l’Institut Agro de Rennes et l’Université de Rennes1. Le projet qui débutera début 2021 pour une durée de 6 ans est coordonné par Christophe Mougel (INRAE, IGEPP).