Mots-clés

< Retour à la page d'accueil des mots-clés

7 résultats trouvés contenant le mot 'dispersion'

Articles

  • Soutenance de thèse d'Anne Tréguier (INRA ESE, ECOBIO) - Invasibilité de réseaux de mares par l'écrevisse de Louisiane Procambarus clarkii : rôle du paysage, de l'habitat et des interactions biotiques
  • Séminaire de Daniel Lester (CSIRO - Melbourne, Australia) - Chaos and Mixing in Porous Media: From Hairy Balls to Macrodispersion
  • Soutenance de thèse de Maxime Dahirel (ECOBIO) - Déterminants individuels et environnementaux de la dispersion chez une espèce hermaphrodite, l'escargot Cornu aspersum
  • Soutenance de thèse de Lisa Favre-Bac (ECOBIO) - Rôle de corridor écologique des fossés pour la dispersion des espèces végétales dans les paysages agricoles
  • Soutenance de thèse de Tiphaine Ouisse (ECOBIO) - Phenotypic and genetic characterisation of the carabid beetle Merizodus soledadinus along its invasion gradient at the subantarctic Kerguelen Islands
  • Le voyage des microorganismes à travers les générations de plantes - Nathan Vannier, Cendrine Mony, Philippe Vandenkoornhuyse (ECOBIO) Sophie Michon-Coudouel et Marine Biget (UMS OSUR) et Anne-Kristel Bittebiere, viennent de publier en avril 2018 dans la revue Microbiome un article intitulé « A microorganisms’ journey between plant generations ». Cet article original met en évidence les mécanismes de transmission du microbiote à la descendance des plantes clonales, et plus particulièrement la transmission des partenaires symbiotiques à cette descendance.
  • Biodiversité : La dispersion des espèces suit-elle toujours les mêmes règles ? - La dispersion, mouvement des individus entre habitats, est un processus clé en écologie et en évolution. Source de flux d’individus et de gènes entre populations, ce mouvement façonne l’évolution des espèces et le fonctionnement des communautés. Étonnamment la dispersion est souvent implémentée de façon simpliste dans les modèles prédictifs des changements globaux, en dépit des nombreuses démonstrations de sa complexité. Un réseau international de chercheurs, incluant trois laboratoires français, dont Armelle Ansart, Maxime Dahirel et Luc Madec d'ECOBIO, a donc développé une expérience collaborative sur 21 espèces dans le but de démontrer que la dispersion n’est pas aléatoire, mais qu’elle répond à des règles généralisables entre espèces. Cette nouvelle étude publiée dans la revue Nature Ecology & Evolution démontre sur un large panel d’espèces, allant des microorganismes aux vertébrés, que la dispersion répond aux forces créées par les autres espèces présentes dans le réseau écologique.