10th International Flatfish symposium


 AHLeGall    16/11/2017 : 22:55

flatfish_symposia2017.jpg

Le symposium international sur l’écologie des poissons plats réunit, tous les 3 ans depuis 1990, environ 130 scientifiques du monde entier.

Le symposium international sur l’écologie des poissons plats réunit, tous les 3 ans depuis 1990, environ 130 scientifiques du monde entier. Lors de la dernière édition, à Seattle en Novembre 2014, Agrocampus Ouest a obtenu avec l’Ifremer, l’organisation de la dixième édition, qui se déroule du 12 au 16 novembre 2017, au palais du grand large, à Saint Malo.

Ces symposiums ont été initiés par une partie des scientifiques travaillant sur ces espèces à la fin des années 90s. Ils réagissaient en cela à un besoin de se réunir et d’échanger sur des questions portant spécifiquement sur ces espèces, aux particularités marquées et à l’intérêt halieutique fort. Cette manifestation scientifique a pour objectif de réunir les meilleurs spécialistes mondiaux de l’écologie des poissons plats, afin de faire le point des avancées réalisées et de susciter des collaborations de recherche. Les thématiques abordées sont vastes, incluant des travaux de biologie et d’écologie expérimentale, de l’écologie de terrain, des travaux de modélisation, mais aussi des recherches à visées opérationnelles portant sur la gestion des populations exploitées, l’élevage aquacole et le réensemencement, etc. Un large panel d’espèces de pleuronectiformes, distribuées sur les plateaux continentaux d’Europe, d’Amérique, d’Asie, et dans une moindre mesure d’Océanie et d’Afrique, fait l’objet de communications scientifiques lors de ces symposiums.

L’organisation du colloque est structurée en sessions thématique. Certains thèmes de recherche abordés au cours de ces symposiums sont toujours d’actualité et sont récurrents depuis la première édition, en 1990. Le déterminisme du recrutement (i.e. l’abondance de juvéniles arrivant à maturité), moins fluctuant que pour le reste de l’ichtyofaune marine mais tout aussi peu corrélé à la biomasse féconde de leur année de naissance, fait à chaque édition l’objet de présentation sur les avancées réalisées. Il en va de même des conséquences de l’exploitation par la pêche ou de l’avancée des procédés d’élevage et de réensemencement. Toutefois, les sessions thématiques évoluent entre les éditions. Ces symposiums successifs ont notamment permis de réunir la communauté scientifique internationale et de ce fait d’initier des approches multi-espèces qui se développent au fur et à mesure des éditions. D’autre part, les orientations prises par le comité international qui supervise ces colloques vont dans le sens d’une meilleure prise en compte de l’ensemble des pressions anthropiques subies par ces ressources, en élargissant les thématiques de recherches en lien avec l’exploitation halieutique vers la prise en compte plus importante des autres sources de perturbations (changement climatique et dégradation des écosystèmes côtiers). Les questions liées à la connectivité spatio-temporelle et à l’utilisation de nouvelles technologies de marquage et d’analyse de traceurs naturels pour l’appréhender sont aussi l’objet d’une proportion croissante des contenus.

Une sélection des communications orales et écrites de chacun de ces symposiums fait l’objet de deux numéros spéciaux du Journal of Sea Research. dans l’année qui suit chaque édition.

>>> Le site du colloque


Contact OSUR
Olivier Le Pape (ESE, ACO/INRA) / @





0 Commentaires