Analyse spatiotemporelle des biais issus de la modélisation régionale du climat dans les vignobles néozélandais



quenol_le-roux.jpg

Une étude menée par des chercheurs du laboratoire LETG-Rennes avec Hervé Quénol et Renan Le Roux et de l'Université de Canterbury (Nouvelle Zélande) et publiée dans la revue International Journal of Climatology, montre que les biais issus des sorties de modèles climatiques régionalisés peuvent être identifiés en les associant à des régimes météorologiques spécifiques.

Une étude menée par des chercheurs du laboratoire LETG-Rennes avec Hervé Quénol et Renan Le Roux et de l'Université de Canterbury (Nouvelle Zélande) et publiée dans la revue International Journal of Climatology, montre que les biais issus des sorties de modèles climatiques régionalisés peuvent être identifiés en les associant à des régimes météorologiques spécifiques. Il est essentiel de pouvoir évaluer et corriger ces biais car les principaux risques climatiques (ex : gel de printemps, grêle, vagues de chaleur...) pour la viticulture se produisent lors de situations atmosphériques spécifiques.

>>> En savoir plus



Référence
Le Roux R., Katurji M., Zawar-Reza P., Quénol H. and Sturman A., 2018: Analysis of spatio-temporal bias of wrf temperatures based on weather pattern classification. International Journal of Climatology. In press



Quenol IJC2018


Contact OSUR
Hervé Quénol (LETG-Rennes) / @
Renan Le Roux (LETG-Rennes) / @


ODD13 / ODD15





0 Commentaires