HOMER 2020 : Archéologie des peuplements littoraux et des interactions Homme/Milieu autour des avancées récentes de l'archéologie côtière et insulaire


 AHLeGall    03/10/2020 : 21:55

Logo_site_HOMER_2020.jpg

28/09 au 03/10 : COLLOQUE INTERNATIONAL

Le second colloque international "HOMER 2020" (10 ans après la première édition qui s'était tenue à Vannes), se veut une large rencontre scientifique sur la question de l’archéologie des peuplements littoraux et des interactions Homme/Milieu autour des avancées récentes de l’archéologie côtière et insulaire. L’aire géographique de cette seconde édition concerne l'Atlantique nord équateur.

Il suscite d’une part des synthèses et confrontations d’expériences dans les divers pays d’Europe et d’Amérique du nord et centrale et, d’autre part, une prospective sur les développements de la recherche en archéologie et archéosciences dans le domaine littoral.

Les diverses sessions permettent de faire le point, dix ans plus tard, sur les questions des identités culturelles insulaires et côtières et des interrelations entre communautés, sur les structures et les aménagements côtiers, sur l’évolution des paysages maritimes, sur la production et l’utilisation de matières premières, mais aussi sur les questions méthodologiques et les nouveaux challenges de l’archéologie littorale (lato sensu).

Le colloque Homer 2020 se déroule du 28 septembre au 3 octobre 2020, sur l’île d’Oléron (Charente-Maritime, Nouvelle-Aquitaine), île de la côte atlantique française au riche passé préhistorique, historique et archéologique et propose un attractif programme d’excursions et d’événements invitant à la découverte de l’exceptionnel patrimoine insulaire et côtier de la région.

Le colloque est organisé par l’Unité Mixte de Recherche 6566 CReAAH (Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences et Histoire) et la DRAC Nouvelle-Aquitaine, avec le soutien du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), du Ministère de la Culture, des universités de La Rochelle, Poitiers, Nantes (OSUNA) et Rennes (OSUR), du département de Charente-Maritime, de la commune de Château d’Oléron et de la communauté de communes de l’île d’Oléron ainsi que de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), du Ministère des Outre-Mer et de la région Nouvelle-Aquitaine.

Les langues officielles du colloque sont le français et l’anglais, et les communications et débats feront l’objet de traductions simultanées.
Les sessions accueillent des communications orales et des posters.


>>> Le site du colloque HOMER 2020 >>>


Contact OSUR
Marie-Yvane Daire (CReAAH) / @


Colloque FROG V : les molécules de nos paysages


 AHLeGall    08/07/2020 : 21:55

FROG-V_logo.png

06-08/07 : CONGRES

Après Orléans, Le Bourget-du-Lac, Poitiers et Lyon, FROG V se tient à Rennes du 6 au 8 juillet 2020 à l’OSUR, organisé par l'Association des Chercheurs Francophones en Géochimie Organique (French Researchers in Organic Chemistry). Ce congrès est l’occasion de faire un état des concepts actuels et émergents structurant les recherches autour des matières organiques. Les communications portent sur les différents thèmes étudiés par la communauté francophone incluant le fonctionnement des écosystèmes océaniques, continentaux et atmosphériques, l’exobiologie, le climat, l’archéologie et la paléontologie, les ressources énergétiques et en matières premières ou encore la dynamique des pollutions etc… Les développements analytiques et de nouveaux biomarqueurs moléculaires ainsi que les applications aux différents stades du cycle des matières organiques sont les bienvenues.

>>> En savoir plus : le site dédié au colloque >>>

FROG V

Contact OSUR
Laurent Jeanneau (Géosciences Rennes) / @


33ème colloque de l'Association internationale de Climatologie (AIC)



logo_AIC.png

01-04/07 : COLLOQUE INTERNATIONAL

Le labo LETG-Rennes de l'université Rennes 2 organise le 33ème colloque de l'Association internationale de Climatologie (AIC) à Rennes du 1er au 4 juillet 2020


1
2
3
4


>>> Site dédié du colloque AIC 2020 >>>



Contact
@


Atelier TEMU (Télédétection pour l'Etude des Milieux urbains)


 AHLeGall    31/01/2020 : 22:55

temu_logo.png

30-31/01 : WORKSHOP

Le LETG-Rennes organise  la troisième édition de l’atelier TEMU (Télédétection pour l'Etude des Milieux urbains) les 30 et 31 janvier 2020, à la Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne.

Cet atelier vise à rassembler les acteurs nationaux travaillant sur le thème de la télédétection pour l'étude des milieux urbains (méthodes et applications) ainsi que les personnes intéressées par ces applications afin de présenter les avancées dans le domaine et d’identifier les verrous et besoins à venir.


Détails des thèmes et objectifs de l’atelier, des modalités d’inscription et de dépôt des résumés (1 page maximum) ainsi que les informations pratiques pour se rendre à cet évènement sur le site dédié :  https://temu2020.sciencesconf.org/

La date limite pour l'envoi des résumés est fixée au 01 décembre 2019. L’inscription est gratuite mais obligatoire avant le 11 janvier 2020.


Temu Bandeau



Contact OSUR
Thomas Corpetti (LETG-Rennes) / @
Jean Nabucet (LETG-Rennes) / @


Cénozoïque de Bretagne



affiche_mini_1.png

DU 01/04 AU 20/12 : EXPOSITION

Le Massif armoricain est principalement connu pour ses sols acides, en relation avec les roches anciennes qui le constituent. Il existe cependant quelques bassins dans lesquels des calcaires ont été exploités, parfois depuis l’Antiquité, pour la construction de maisons ou encore l’amendement des champs (Tréfumel, Le Quiou, Chartres-de-Bretagne …).

Ces calcaires se sont déposés durant les 55 derniers millions d’années lorsque la mer recouvrait la Bretagne, sous des climats tempérés à subtropicaux. L’exposition conçue par le service des collections de Géosciences Rennes retrace l’évolution géologique de la Bretagne durant cette période où elle fut recouverte à quatre reprises par des eaux chaudes, peu profondes et parcourues par une riche biodiversité (requins, poissons, mammifères marins, mollusques, crustacés…).

A découvrir du 1er avril au 20 décembre 2019 au musée de Géologie de l'université de Rennes 1 (bât.5 du campus de Beaulieu, Rennes)



Scutelle2
Echinoderme scutelle © Damien Gendry


Requin CarcharodonMegalodon
Dent de requin Carcharodon Megalodon © Damien Gendry



Contact OSUR
Damien Gendry (Responsable des collections géologiques, Géosciences Rennes) / @


Perception écologique et sociale de la biodiversité des espaces verts urbains publics


 AHLeGall    19/12/2019 : 22:55

thesard.jpg

19/12 : SOUTENANCE DE THESE DE Alice Meyer-Grandbastien (ECOBIO)

Le jeudi 19 décembre 2019 à 14:00, salle Barrois (Bât.5, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1),Alice Meyer-Grandbastien soutient sa thèse intitulée "Perception écologique et sociale de la biodiversité des espaces verts urbains publics"

Devant le jury composé de :

Thierry Tatoni : Professeur, IMBE, Université Aix-Marseille (rapporteur)

Laurent Simon : Professeur, Université Paris Sorbonne (rapporteur)

Elisabeth Guillou : Professeure, Université de Brest (examinatrice)

Yves Petit-Berghem : Professeur, ENSP Versailles (examinateur)

Françoise Burel : Directrice de recherche, Université de Rennes 1 (directrice de thèse)

Benjamin Bergerot : Maître de conférences, Université de Rennes 1 (co-directeur de thèse)

Emmanuelle Hellier : Professeure, Université de Rennes 2 (co-directrice de thèse)

 

Résumé

Dans un contexte d’urbanisation mondiale croissante, des travaux de recherche interdisciplinaire sont nécessaires pour une approche intégrée et appliquée articulant les bénéfices environnementaux et sociaux des espaces verts urbains (EVU) publics. Le premier objectif de ce travail de thèse a été d’analyser les processus sous-jacents de la relation établie dans la littérature entre la diversité d’espèces dans les EVU publics et la restauration psychologique des usagers. L’hypothèse posée était que dans les EVU publics l’hétérogénéité paysagère, un paramètre environnemental associé à la diversité d’espèces, est perceptible par les usagers et favorable à leur restauration psychologique. Sur la base des résultats, le second objectif a été d’identifier des pratiques d’aménagement et de gestion des EVU publics permettant de favoriser à la fois la biodiversité et la restauration psychologique des usagers. Nous avons démontré que dans les EVU publics l’hétérogénéité paysagère configurationnelle, précisément le mélange des trois strates de végétation et des zones fleuries, est perçue par les usagers et favorise leur restauration psychologique. L’hétérogénéité paysagère est donc un facteur explicatif de la relation entre la diversité d’espèces et la restauration psychologique des usagers. Nous avons également mis en évidence que la perception d’hétérogénéité paysagère par les usagers est particulièrement induite par des variations de hauteur de la végétation. En outre, le sexe, le parcours géographique, ainsi que la diversité des activités des usagers ont une influence sur leur perception de l’hétérogénéité paysagère dans les EVU publics. Nous avons donc ensuite identifié des pratiques d’aménagement et de gestion permettant d’augmenter le mélange de différentes hauteurs des trois strates de végétation et des zones fleuries au sein des EVU publics.

Abstract

In a context of increasing global urbanization, interdisciplinary research is needed towards an integrated and applied approach that articulates the environmental and social benefits provided by public urban green spaces (UGS). The first objective of this thesis was to analyze the underlying processes of the relationship demonstrated in the literature between species diversity and psychological restoration of visitors in public UGS. Our hypothesis was that landscape heterogeneity, an environmental parameter that is related to species diversity within public UGS, is perceivable by visitors and beneficial to their psychological restoration. Following the results, the second objective was to identify planning and management practices of public UGS that promote both biodiversity and visitors’ well-being. We showed that landscape configurational heterogeneity, precisely the mixing of the three strata of vegetation and flower areas, is perceived by visitors and favors their psychological restoration. Landscape heterogeneity is thus an explanatory factor in the relationship demonstrated between species diversity in public UGS and psychological restoration of visitors. We also showed that visitor’s perception of landscape heterogeneity is especially induced by variations in the vegetation height. Moreover, visitor’s gender, childhood environment, and diversity of activities have an influence on their perception of landscape heterogeneity. We then identified planning and management practices of public UGS that enhance the mixing of different heights of the three vegetation strata and flower areas.



Contact OSUR
Alice Meyer-Grandbastien (ECOBIO) / @

 Géométries et bilan érosion-sédimentation d’un rétro-bassin d’avant-pays durant son évolution finie-orogénique et post-orogénique : le cas du système Pyrénées / bassin d’Aquitaine / golfe de Gascogne de 38 à 0 Ma
AHLeGall Le mercredi 18/12/2019 - 22:55:49 | 0

Processus de déformation lors de la rupture latérale d'un salab. Apports de la modélisation analogique et perspectives pour la tectonique Méditerranéenne


 AHLeGall    18/12/2019 : 22:55

thesard.jpg

18/12 : SOUTENANCE DE THESE DE Carlos Fernandez-Garcia (Géosciences Rennes)

Le mercredi 18 décembre 2019 à 14:00, salle de conf OSUR (Bât.14B, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1),Carlos Fernandez-Garcia soutient sa thèse intitulée "Processus de déformation lors de la rupture latérale d'un slab. Apports de la modélisation analogique et perspectives pour la tectonique Méditerranéenne"

Devant le jury composé de :

₋    Francesca FUNICIELLO, Professeure associée, Università Roma Tre / Rapportrice
₋    João C. DUARTE, Assistant de recherche, Universidade de Lisboa / Rapporteur
₋    Jeroen van HUNEN  Professeur, Durham University / Examinateur

₋    Joseph MARTINOD Professeur, Université de Savoie / Examinateur
₋    Philippe YAMATO Professeur, Géosciences Rennes / Examinateur
₋    Benjamin GUILLAUME Maitre de conférences, Géosciences Rennes / Directeur de thèse

Résumé :

La rupture du panneau plongeant ou « slab breakoff » est un processus géodynamique proposé pour expliquer les observations géologiques et géophysiques telles que l’exhumation de roches métamorphiques, le magmatisme des zones de subduction ou le soulèvement régional. Ce travail de thèse présente ainsi la caractérisation en quatre dimensions (4D) de la rupture du slab à travers des expérimentations de modélisation analogique. Différentes configurations de plaques subduite et de transition océan-continent (TOC) ont été testées via une centaine d’expériences. Lorsque la TOC est parallèle à la fosse de subduction, la rupture du slab se produit à 250-280 km de profondeur, tandis que dans le cas contraire, cette rupture est réalisée sur une gamme plus large de profondeurs, de 160 à 345 km. La rupture se produit également à des temps différents, en fonction de la géométrie initiale de la zone de subduction ; elle est presque instantanée lorsque la TOC est parallèle à la fosse, et se produit entre 8.6 et 10.6 Ma après le démarrage de la subduction continentale pour les autres géométries. L’impact de la rupture du slab sur la subduction le long de basins océaniques bordés de failles STEP et de TOC a également été étudié. Ainsi, lorsqu’il se produit un découplage de l’interface de subduction (présence de failles STEP), une augmentation significative du retrait de la fosse est visible dans les modèles présentant un couloir océanique important. Les expériences ont permis de déterminer que l’évolution du signal topographique lors de la rupture du slab est dépendante de l’éduction de la lithosphère continentale, de l’ajustement isostatique graduel pendant la rupture du slab ainsi que la remontée du manteau. Lorsqu’il n’y a pas de subduction continentale ou de rupture du slab, aucune variation topographique n’est visible en surface. Enfin, dans le cas d’une subduction le long de bassins océaniques, la vitesse de la fosse devient quasi-nulle lorsque le matériel continental moins dense commence à subducter, mettant en évidence des processus de déformation du manteau. Les résultats obtenus sont mis en perspective et discutés vis-à-vis des cas naturels, et plus particulièrement concernant la géodynamique de la méditerranée occidentale.

Abstract : " Deformation processes of lateral slab tearing. Contributions from analogue modelling and perspectives for the Mediterranean tectonics"

Slab breakoff is a tectonic model that has been proposed to explain geological and geophysical observations such as: exhumation of metamorphic rocks, magmatism or regional uplift. This manuscript presents the results from four-dimensional (4D, space and time) analogue experiments of slab breakoff. Different configurations for the subducting plate and the orientation of the oceanic-continental transition (OCT) have been tested over a hundred of experiments. In scenarios where the OCT is parallel to the trench, breakoff occurs between 250-280 km depth, while in opposite scenarios, it occurs on a larger range from 160 to 345 km. The timing of breakoff may also vary accordingly to the initial geometry of the subduction zone: from almost instantaneous when the OCT is parallel to the trench, to 8.6-10.6 Ma after onset of continental subduction for other geometries. I investigated the impact of slab breakoff on subduction along oceanic basins bounded by STEP faults and OCT has also been investigated. When the interface is weak (STEP faults scenario) there is a significant increase in the trench retreat in the model that presents a long oceanic corridor. According to the experiments, the evolution of the topographic signal during breakoff is determined by eduction of continental lithosphere, gradual isostatic adjustments during breakoff, and mantle upwelling. With no breakoff or continental subduction, no topographic variations are seen at the surface. Finally, in the models related to subduction along oceanic basins, the trench retreat velocity becomes almost null when the continental positively buoyant material subducts along the embayment margins, highliting mantle deformation processes. I discussed the possible implications of these results for natural subduction zones, in particular for the Western Mediterranean.



Contact OSUR
Carlos Fernandez-Garcia (Géosciences Rennes)/ @

Dynamique des éléments transposables et évolution du génome des spartines polyploïdes


 AHLeGall    16/12/2019 : 22:55

thesard.jpg

16/12 : SOUTENANCE DE THESE DE Delphine Giraud (ECOBIO)

Le lundi 16 décembre 2019 à 13:30, en Salle des thèses (Bât. 1, Campus de Beaulieu, Rennes), Delphine Giraud soutient sa thèse intitulée "Dynamique des éléments transposables et évolution du génome des spartines polyploïdes"

Devant le jury composé de :

Rapporteurs:
Emmanuelle LERAT (CR Univ. Lyon)
Christian PARISOD (PR, Univ. Bern, Suisse)

Examinateurs:
Anne-Marie CHÈVRE (DR INRA Le Rheu)
Josep CASACUBERTA (PR Univ. Barcelona, Espagne)

Co-encadrants:
Malika AINOUCHE (PR, Univ. Rennes 1)
Armel SALMON (MCF, Univ. Rennes 1)



Résumé :
Les conséquences de la spéciation divergente ou réticulée (par hybridation) ont été explorées au cours de la diversification des spartines depuis 6-10MA à travers l’analyse des séquences répétées, de leur expression et régulation. Nous avons montré une corrélation entre éléments transposables, tailles de génome, et relations phylogénétiques, tout en mettant en évidence une dynamique variable des catégories d’éléments transposables ou de séquences satellites selon les lignées, et l’ancienneté des évènements de spéciation. L’abondance des éléments transposables a été mise en relation avec leur niveau d’expression et le rôle des petits ARNs dans leur contrôle. Cette régulation se met rapidement en place suite à l’hybridation interspécifique et explique la « quiescence génomique » (absence de prolifération d’éléments transposables) détectée chez l’allododécaploïde récent S. anglica. Les annotations d’éléments transposables et de petits ARNs, les nouveaux transcriptomes de références réalisés chez différentes espèces au cours de ce travail représentent des ressources additionnelles qui permettront d’explorer de manière plus exhaustive la dynamique des génomes de spartines et de comprendre les mécanismes génomiques impliqués dans l’adaptation et l’écologie de ces espèces "ingénieurs d’écosystèmes".

Abstract :
We explored the consequences of divergent speciation or reticulate evolution (resulting from hybridization) during diversification of the Spartina genus in the last 6-10 MY, based on the analysis of repeated sequences, their expression and regulation. Transposable element amounts, genome size, and phylogenetic relationships were found correlated, although differential dynamics of specific transposable element families or satellite sequences were encountered according to lineages, and to divergence times following the speciation events. The abundance of transposable elements appears related to their level of expression and the role of small RNAs in their control. This regulation is rapidly established following interspecific hybridization and explains the "genomic quiescence" (absence of transposable element “burst”) detected in the recent allododecaploid S. anglica. Annotations of transposable elements and small RNAs, new reference transcriptomes generated for different species during this work represent additional resources that will allow a more comprehensive exploration of the Spartina genome history and dynamics for a better understanding of the genomic mechanisms involved in the adaptation and ecology of these “ecosystem engineers” species.



Contact OSUR
Delphine Giraud (ECOBIO) / @

Caractérisation des facteurs contrôlant les concentrations en nitrates dans l'aquifère à partir de mesures en ruisseau


 AHLeGall    16/12/2019 : 22:55

thesard.jpg

16/12 : SOUTENANCE DE THESE DE Camille Vautier (Géosciences Rennes)

Le lundi 16 décembre 2019 à 14:30, en Salle de conf OSUR (RDC Bât. 14B, Campus de Beaulieu, Rennes), Camille Vautier soutient sa thèse intitulée "Caractérisation des facteurs contrôlant les concentrations en nitrates dans l'aquifère à partir de mesures en ruisseau"

Devant le jury composé de :

- Jean-Raynald de Dreuzy, Géosciences Rennes, directeur de thèse
- Gilles Pinay, IRSTEA Lyon, co-directeur de thèse
- Hélène Pauwels, BRGM Orléans, rapporteuse
- Philippe van Cappellen, University of Waterloo (Canada), rapporteur
- Marie-Claire Pierret, Université de Strasbourg, examinatrice
- Christelle Marlin, Université Paris Sud, examinatrice



Résumé :

L’industrialisation de l’agriculture, portée par l’utilisation massive d’engrais azotés, a provoqué la pollution de l’eau par les nitrates, à l’origine de dégâts environnementaux comme les proliférations d’algues vertes dans les zones côtières. Aujourd’hui, des efforts sont fournis pour réduire l’utilisation d’engrais azotés, mais la diminution effective des concentrations en nitrates dans les cours d’eau dépend aussi des caractéristiques naturelles des bassins versants. Les circulations d’eau souterraine induisent en effet un stockage temporaire de nitrates dans l’aquifère, qui retarde l’effet des changements de pratiques agricoles. Dans le même temps, la dénitrification épure l’eau souterraine d’une partie de ses nitrates, ce qui abaisse les concentrations des cours d’eau qu’elle alimente. L’aquifère exerce donc un double contrôle sur les concentrations en nitrates, dont la compréhension est nécessaire pour prédire leur évolution en fonction des scénarios d’agriculture mis en place. Cette thèse propose de caractériser les temps de résidence et la dénitrification dans l’aquifère à partir de mesures en ruisseau. La méthode est mise en place dans un petit bassin versant agricole breton, dans un aquifère cristallin. La thèse identifie tout d’abord, à travers une analyse de sensibilité, un nombre réduit de paramètres dont la connaissance permet la prédiction des concentrations en nitrates. Elle évalue ensuite la possibilité d’acquérir ces paramètres dans les ruisseaux en étiage. L’investigation des échanges de gaz entre les ruisseaux et l’atmosphère révèle que les traceurs gazeux sont délicats à utiliser à large échelle dans les ruisseaux. En revanche, l’étude de la dénitrification dans les ruisseaux in situ montre que les concentrations en nitrates sont faiblement modifiées par les processus de surface. Finalement, des mesures de silice et de nitrates spatialement distribuées dans les ruisseaux du bassin versant fournissent une vision représentative des processus de transport et de dénitrification dans l’aquifère. Elles montrent que l’échelle d’homogénéisation est supérieure à l’échelle du bassin versant étudié et permettent de proposer des hypothèses sur les facteurs de contrôle globaux des processus.


Determination of the parameters controlling the nitrate concentration in the aquifer based on in-stream measurements

Human activity, and especially intensive agriculture, has more than doubled reactive nitrogen delivery to Earth’s ecosystems, creating eutrophic conditions in aquatic and coastal environments around the world. In the past several decades, efforts have been made to reduce agricultural inputs of nitrogen, but the decrease of the nitrate concentration in rivers also depends on natural factors. The aquifer exerts a dual control on nitrate pollution. On one hand, the circulation of groundwater induces a temporary storage of nitrate, responsible for the nitrate legacy. On the other hand, the denitrification occurring in the aquifer lowers the nitrate concentration. Characterizing the groundwater residence time and the denitrification in the aquifer is thus necessary to predict the nitrate trajectories in agricultural catchments. This PhD thesis proposes to extract information about the aquifer from in-stream measurements. The method is tested on a 35 km2 agricultural catchment located in Brittany (France), in a fractured bedrock aquifer. First, a sensitivity analysis evidences that the nitrate concentration can be predicted with the knowledge of a limited number of parameters. Then, the possibility of getting these parameters in headwater streams during low flow is evaluated. Investigation of gas exchanges between the stream and the atmosphere shows that the use of gas tracers at the catchment scale is challenging. However, in situ nutrients injections reveal a very low effective denitrification in the stream and the hyporheic zone, which does not significantly modify the nitrate concentration. Finally, spatially distributed measurements of silica and nitrate in headwater streams provide a representative view on the processes of transport and denitrification in the aquifer. It highlights that the scale of homogenization is larger than the studied catchment and allows to hypothesise global control factors on the processes.


Contact OSUR
Camille Vautier (Géosciences Rennes) / @