Conférence de Richard WEBSTER


 Olivier Troccaz    17/12/2009 : 09:00
 Aucun    Agenda

journal.jpg

Le jeudi 17 décembre 2009, à 10h00, dans la salle d'UMR SAS, Agrocampus Ouest.

Le jeudi 17 décembre 2009, à 10h00, dans la salle d'UMR SAS, Agrocampus Ouest. Humanity in the scientific paper Résumé : Scientific research embodies adventures of the mind. It depends on inspiration and imagination, which are part of our humanity. So when we write our scientific papers and our doctoral theses let us express that humanity in the language we use while at the same time maintaining scientific rigour. Contact : Christian WALTER

Séminaire d'Archéologie de l'Ouest (SAO)


 AHLeGall    16/12/2009 : 14:54
 Aucun    Agenda

saoarcheolittoral.jpg

Le Mercredi 16 décembre 2009, de 10h00 à 17h30, dans la salle de conférences du CAREN, bât 14B, Campus de Beaulieu, UR1.

Le Mercredi 16 décembre 2009, de 10h00 à 17h30, dans la salle de conférences du CAREN, bât 14B, Campus de Beaulieu, UR1. "Il [n'] y a [pas que] le ciel, le soleil et la mer...": Actualité des recherches en archéologie littorale dans l'Ouest et le Centre-Ouest de la France SAO coordonné par : Marie-Yvane DAIRE et Catherine DUPONT du CReAAH

Lieu : Rennes, Campus de Beaulieu, bât. 14, salle du CAREN Horaire : 10 h - 17 h30 => télécharger le programme => télécharger les résumés au format PDF

Soutenance de thèse d’Anaïs CHAPEL GUERIN


 Olivier Troccaz    16/12/2009 : 13:30
 Aucun    Agenda

sabliere.jpg

Le mercredi 16 décembre 2009, à 14h30, dans la salle du conseil, bâtiment P, UR2.

Le mercredi 16 décembre 2009, à 14h30, dans la salle du conseil, bâtiment P, UR2. La durabilité des sablières - Approche méthodologique dans sa perspective territoriale, les sablières Lafarge Granulats Ouest (LGO) en Bretagne Résumé : Les sablières possèdent des spécificités qui méritent qu’on s’y intéresse. Activité d’extraction de matières premières non-renouvelables, base de notre système de construction et d’aménagement du territoire (chapitre 1), elles ont une empreinte territoriale. Celle-ci conduit à s’interroger sur la méthodologie à mettre en oeuvre pour étudier la durabilité d’une sablière (chapitre 2). Cependant, concernant un espace qui dépasse celui de la simple zone d’exploitation et de ses voies d’accès, nous pouvons faire l’hypothèse qu’il y a, autour de la sablière « sticto sensu », un certain nombre d’auréoles où son influence se fait sentir et qui constituent le système territorial de cette activité (chapitre 3). La durabilité des sablières ne peut dès lors s’appréhender qu’au travers de cette inscription territoriale. Nous avons alors considéré qu’une sablière c’est l’emboîtement de quatre échelles spatiales (grain, gisement, site et territoire). Le chapitre 4 étudie les sablières dans leurs auréoles environnementales. Leur durabilité passe par une reconversion paysagère et une évolution des usages des territoires. Les sablières sont également des entités économiques qui entrent dans le circuit économique de la construction et de l’aménagement. Dans cette perspective leur durabilité passe inexorablement par une acceptation sociale de la sablière dans son ensemble (chapitre 5). Un modèle d’évaluation (chapitre 6) de la durabilité des sablières, dans leur perspective territoriale, a ponctué ce doctorat. Il a permis de montrer, que, modéliser la durabilité d’une activité d’extraction, c’est définir une méthodologie d’appréhension de la variabilité d’incarnation de cette durabilité. Mots-clés : sablière/carrière, territoire, durabilité, environnement, parties prenantes, acceptation sociale, Lafarge, évaluation, développement durable. Composition du jury : Stéphane DURAND GUYOMARD Directeur « foncier-environnement » - LGO (Examinateur) Charles LE COEUR Professeur - Université Paris 1 (Rapporteur) Giuseppe MASTROMUZZI Professeur - université de Bari, Italie (Examinateur) Pierre PECH Professeur - Université Paris 1 (Rapporteur) Hervé REGNAULD Professeur - Université Rennes 2 (Directeur) Virginie VERGNE Maître de conférences - Université Lille 1 (Examinatrice) Contact : Anaïs CHAPEL GUERIN

Soutenance de thèse de Nicolas SABY


 Olivier Troccaz    16/12/2009 : 13:00
 Aucun    Agenda

sol.jpg

Le mercredi 16 décembre 2009, à 14h00, amphithéâtre Matagrin, Agrocampus Ouest.

Le mercredi 16 décembre 2009, à 14h00, amphithéâtre Matagrin, Agrocampus Ouest. Distribution à l’échelle nationale de caractéristiques des sols et détection de changements Apport des bases de données géographiques, des techniques d'analyse spatiale et de la modélisation Résumé : L’objectif de ce travail de thèse est d’étudier l’apport de bases de données géographiques dans la surveillance la qualité des sols au niveau d’un pays. Les bases de données utilisées sont issues des programmes nationaux français de surveillance. Nous avons choisi d’aborder cette question par le choix de techniques d'analyses statistiques spatiales et temporelles adaptées au type d’échantillonnage et à la nature de l’information à explorer. Parmi l’ensemble des variables mesurables sur le sol, nous nous sommes focalisés sur des propriétés du sol à fort impact environnemental que sont les teneurs en carbone et en éléments traces métalliques. Nos résultats montrent qu’il est possible de produire des cartographies nationales de ces propriétés, de mettre en évidence les gradients importants, et de les attribuer à des processus naturels et anthropiques. Les évolutions temporelles majeures peuvent être détectées et expliquées. Nous soulevons les limites des dispositifs actuels et des techniques d’analyses spatiales employées et nous proposons des pistes futures pour la surveillance des sols. Composition du jury : Richard WEBSTER, Professeur émérite, Université de Reading, rapporteur Fabio TERRIBILE, Professeur, Université de Naples, rapporteur Olivier ATTEIA, Professeur, Université de Bordeaux 3, examinateur Vincent DUBREUIL, Professeur, Université de Rennes 2, examinateur Christian WALTER, Professeur, Agrocampus Ouest, directeur de thèse Dominique ARROUAYS, Ingénieur de recherche, INRA Orléans, co-directeur de thèse Contact : Christian WALTER

Soutenance de thèse de Charlotte LE NOAC’H


 AHLeGall    15/12/2009 : 14:41
 Aucun    Agenda

meheut_potier.jpg

Le mardi 15 décembre 2009, à 14h, salle des thèses, (campus de Beaulieu).

Le mardi 15 décembre 2009, à 14h, salle des thèses, (campus de Beaulieu).

La poterie onctueuse en Bretagne 10e – 16e siècle : étude archéologique, archéométrique et documentaire. Production, consommation, diffusion

Résumé :
Phénomène original dans les productions céramiques de l’ouest armoricain, la « poterie onctueuse », connue de la fin du 10ème siècle au début du 16ème siècle, est l’objet, dans cette thèse, d’une étude en trois volets : archéologie, archéométrie et histoire. Les données des fouilles sont analysées, des études portant sur les propriétés mécaniques et thermiques sont réalisées, les archives historiques sont dépouillées, aboutissant à une synthèse concernant la production, la consommation et la diffusion de la céramique onctueuse.


Composition du jury :
MERDRIGNAC Bernard Directeur de thèse
MONNIER Jean-Laurent Co-directeur
FLAMBARD-HERICHER Anne-Marie Rapporteur
SARRAZIN Jean-Luc Rapporteur
SANGLEBOEUF Jean-Christophe (examinateur)

Café des sciences "Agriculture et biodiversité : amies ou ennemies ?"


 AHLeGall    11/12/2009 : 19:30
 Aucun    Agenda

affiche_caf_sciences_pf2010_100px.jpg

Le vendredi 11 décembre, à 20h30, dans le cadre de la préparation des Rencontres Régionales Sciences et Citoyens de Pleine-Fougères (Mai 2010), un café des sciences est organisé à Pleine-Fougères (bar l'Olympique)

Le vendredi 11 décembre, à 20h30, dans le cadre de la préparation des Rencontres Régionales Sciences et Citoyens de Pleine-Fougères (Mai 2010), un café des sciences est organisé à Pleine-Fougères (bar l'Olympique)

Agriculture et biodiversité : amies ou ennemies ?

Il est animé par Amaury Bidel (des Petits débrouillards), avec la participation de Françoise Burel (Ecobio) et de Jacques Baudry (INRA Sad Paysage).

L’agriculture utilise la biodiversité pour produire des aliments : lait, viande, fruits et légumes, mais aussi pour améliorer la fertilité des sols, la qualité des eaux ou contrôler les ennemis des cultures. Les systèmes cultivés peuvent être très riches en biodiversité. D’autre part l’intensification de l’agriculture est souvent considérée comme l’une des causes majeures de perte de la biodiversité depuis quelques décennies à cause de l’utilisation massive de pesticides et de la simplification des paysages. Le débat sera donc consacré aux relations entre agriculture et biodiversité : conflit ou synergie ?


Image :/e107_images/newspost_images/affiche_caf_sciences_pf2010_500px3.jpg

Soutenance de thèse de Rahim AGUEJDAD


 Olivier Troccaz    11/12/2009 : 13:30
 Aucun    Agenda

rennes.jpg

Le vendredi 11 décembre 2009, à 14h30, dans la salle des thèses, bâtiment P, UR2.

Le vendredi 11 décembre 2009, à 14h30, dans la salle des thèses, bâtiment P, UR2. Etalement urbain et évaluation de son impact sur la biodiversité : de la reconstitution des trajectoires à la modélisation prospective ; Application à une agglomération de taille moyenne : Rennes Métropole Résumé : L’étalement urbain modifie l’occupation des sols et la physionomie des campagnes, menace l’agriculture périurbaine, et entraîne des conséquences sur le plan environnemental. Il provoque des perturbations des écosystèmes et constitue une menace sérieuse pour la biodiversité. Dans le contexte actuel d’une artificialisation accélérée des terres, l’étude de l’étalement urbain, l’évaluation et l’anticipation de ses impacts présentent un intérêt tant pour les scientifiques que les gestionnaires du territoire. Les objectifs de cette thèse sont de retracer précisément l’évolution de l’urbanisation sur Rennes Métropole, d’évaluer son impact sur la structuration des habitats écologiques, et de modéliser son évolution selon différents scénarios afin d’évaluer leurs conséquences sur l’occupation des sols et sur la biodiversité. Pour cela, une méthode de reconstitution des trajectoires d’occupation et d’utilisation des sols a d’abord été développée à partir de données de télédétection afin de mettre en évidence l’extension urbaine et de l’analyser à différentes échelles, allant du département d’Ille-et-Vilaine depuis vingt ans à de petits sites de quelques km² depuis les années 50. Ensuite, les paysages urbains actuels et passés ont été caractérisés à l’aide d’indicateurs relevant de l’écologie du paysage, avant de mettre ces derniers en relation avec des données biologiques. Enfin, les changements d’occupation du sol ont été modélisés selon différents scénarios avec un modèle intégrant un automate cellulaire, afin d’évaluer les impacts des scénarios sur les changements d’usage des sols et des paysages et sur la biodiversité. L’analyse des changements d’occupation du sol observés par télédétection illustre une nette progression du tissu urbain aux trois échelles étudiées, une régression des forêts et espaces verts à l’extérieur de la tache urbaine contre une augmentation à l’intérieur de cette tache, une fragmentation progressive des surfaces artificialisées et des espaces verts, une faible connectivité des espaces verts entre la ville et la périphérie. La mise en relation des données paysagères avec les données biologiques montre qu’au niveau des végétaux, l’urbanisation affecte le nombre d’espèces qui diminue sensiblement en allant du périurbain vers l’urbain. Au niveau des animaux, les résultats montrent que l’urbanisation affecte différemment les taxons en fonction de leur capacité de dispersion. L’analyse de l’occupation des sols projetée à un horizon 2020 selon différents scénarios montre que l’évolution 2005-2020 est très marquée, mais que les différences d’occupation des sols entre les scénarios et donc leurs impacts sur la biodiversité sont à peine perceptibles d’un scénario à l’autre. Ceci peut s’expliquer par le fait que l’évolution des surfaces urbanisées à Rennes Métropole est très contrainte par les différents documents de planification déjà existants, mais sans doute aussi par le modèle et la précision des données qu’il utilise.. Mots-clés : Etalement urbain, Occupation des sols, Télédétection, Méthode Orientée-objet, Indices paysagers, Biodiversité, Modélisation, Automate cellulaire, Scénarios Composition du jury : Guy BAUDELLE Professeur- Université de Rennes 2 (Examinateur) Philippe CLERGEAU Professeur - Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris (Rapporteur) Wilfried ENDLICHER Professeur- Université Humbolt, Berlin (Rapporteur) Laurence HUBERT-MOY Professeur - Université de Rennes 2 (Directrice) Ronan VIEL Chargé d’études, AUDIAR, Rennes (Examinateur) Contact : Rahim AGUEJDAD

Conférence de Pascal YIOU


 Olivier Troccaz    11/12/2009 : 11:45
 Aucun    Agenda

vigne.jpg

Le vendredi 11 décembre 2009, à 12h45, dans la salle de conférences du CAREN, campus de Beaulieu, UR1.

Le vendredi 11 décembre 2009, à 12h45, dans la salle de conférences du CAREN, campus de Beaulieu, UR1. Reconstruire les variations climatiques en France à partir de données phénologiques historiques Résumé : L'enjeu des reconstructions climatiques du dernier millénaire est immense: il permet entre autres de placer les fluctuations observées au cours de la dernière décennie dans un contexte plus large, et de vérifier le caractère exceptionnel (ou non) de ces variations. Les dates de vendanges, enregistrées dans les vignobles français au cours des siècles, fournissent une information climatique datée avec une précision canonique. Elles ont permis à l'historien Emmanuel Le Roy Ladurie de retracer l'histoire du climat depuis l'an mil, en France et en Europe. D'après sa phénologie, la vigne répond fortement aux variations de température de la saison chaude, i.e. entre avril et août. Ainsi, des températures élevées impliquent un mûrissement précoce des grains, et donc une vendange précoce. Pour la plupart des cépages français, nous avons modélisé la croissance de la vigne à l'aide d'un modèle mécaniste qui permet de déterminer la date de véraison en fonction de la température. Dans un premier temps, l'objet du projet ANR OPHELIE (Observations PHEnologiques pour le cLImat de l'Europe) a été de collecter les données de bans de vendanges disponibles en France, et d'obtenir les contextes socio-économiques afin de discerner les effets purement climatiques. Nous avons ensuite utilisé le modèle mécaniste de la phénologie de la vigne pour calculer des températures pour les régions viticoles de France, Suisse et d'Espagne. Nous avons ainsi constitué une base de données de 338 séries de dates de vendanges. Grâce aux reconstructions de températures effectuées avec ces données, nous avons aussi estimé les modes de circulation atmosphérique dominants pendant le Petit Age de Glace. Ce projet (maintenant achevé) a largement reposé sur un socle interdisciplinaire entre écophysiologie, agronomie, histoire et climatologie. Contact : Pascal YIOU

Soutenance de thèse de Lisa LALOUETTE


 Olivier Troccaz    10/12/2009 : 12:30
 Aucun    Agenda

kerguelen.jpg

Le jeudi 10 décembre 2009, à 13h30, dans la salle de conférences du CAREN, campus de Beaulieu, UR1.

Le jeudi 10 décembre 2009, à 13h30, dans la salle de conférences du CAREN, campus de Beaulieu, UR1. Impact de l'activité anthropique et des changements climatiques sur le succès envahissant de Merizodus soledadinus (Coleoptera, Carabidae) introduit aux îles Kerguelen Résumé : Les activités humaines sont à l’origine d’un grand nombre d’invasions biologiques, dont les conséquences sur les écosystèmes sont particulièrement significatives. Le succès envahissant de Merizodus soledadinus (Coleoptera, Carabidae), introduit accidentellement en 1913 aux îles Kerguelen (îles subantarctiques françaises) est traité dans ce travail en liaison avec les changements climatiques. Le niveau de plasticité thermique de M. soledadinus a été déterminé au travers de sa survie, de ses activités locomotrices et métaboliques. La survie de cette espèce à des températures négatives est modérée. Il présente une plage d’activité supérieure à celle de certaines de ses proies, tel que le Diptère autochtone Anatalanta aptera (Sphaeroceridae). La plage thermique au sein de laquelle M. soledadinus est actif s’étale de -4°C à +32°C, avec un optimum supposé de +17°C. L’impact de ce prédateur sur les espèces autochtones est avéré. La diminution des ressources trophiques est directement liée à la durée de résidence de ce prédateur au sein des habitats colonisés. Un gradient de taille a ainsi été mis en évidence (individus plus petits dans les sites les plus anciennement colonisés), ainsi qu’une variation du dimorphisme sexuel inter sites. L’étude de la structure génétique de 16 populations de M. soledadinus révèle deux moyens principaux de colonisation: (i) une colonisation naturelle de proche en proche (ii) une colonisation assistée. Le succès envahissant de M. soledadinus aux îles Kerguelen apparaît donc directement lié à la hausse des températures dans les années 1990, à la présence humaine, et à sa capacité de réajustement de certains traits biologiques. Composition du jury : Jean VAN DER DRIESSCHE, Professeur - Université de Rennes 1 - Rennes / président du jury Brigitte MEYER-BERTHAUD, DR - CNRS - CIRAD, Montpellier / rapporteur Jean-Yves REYNAUD, MC HDR - Muséum national d'Histoire naturelle - Paris / rapporteur José Bienvenido DIEZ-FERRER, Professeur - Université de Vigo - Espagne / examinateur William DIMICHELE, Professeur - Smithsonian Institution, NMNH - Washington DC, USA / examinateur Sylvie BOURQUIN, DR - CNRS - Université de Rennes 1 - Rennes / directrice de thèse Jean BROUTIN, Professeur - Université Pierre et Marie Curie - Paris VI / co-directeur de thèse Contact : Lisa LALOUETTE

Soutenance de thèse d’Antoine BERCOVICI


 Olivier Troccaz    09/12/2009 : 13:30
 Aucun    Agenda

abercovici.jpg

Le mercredi 9 décembre 2009, à 14h30, dans la salle de conférences du CAREN, campus de Beaulieu, UR1.

Le mercredi 9 décembre 2009, à 14h30, dans la salle de conférences du CAREN, campus de Beaulieu, UR1. Reconstitutions paléoenvironnementales du domaine Ouest Téthysien à la transition Permien-Trias Impacts relatifs du climat, de la ré-organisation de la biosphère continentale et des topographies sur la préservation des systèmes sédimentaires continentaux Résumé : L’assemblage final de la Pangée à la fin du Paléozoïque a conduit à une continentalisation d’espaces immenses sans équivalent dans les périodes géologiques postérieures. D’un point de vue climatique, on assiste, après la fin de l’ère glaciaire au cours du Permien inférieur, à l’émergence progressive d’un climat de plus en plus chaud, provoquant l’aridification de vastes régions. Le Trias inférieur représente alors une période où la végétation est rare voire absente, deux raisons peuvent être invoquées : l’aridité extrême du climat ou la reconquête extrêmement lente du domaine continental par les flores terrestres après la quasi-disparition catastrophique du couvert végétal fini-permien consécutive à la crise permo-triasique (disparition d’environ 85% des espèces). Pendant le Permien supérieur, la sédimentation continentale est confinée dans une série de bassins endoréiques isolées, dans lesquels, un partitionnement, matérialisé par les compositions des assemblages floristiques et les conditions de préservation, est évident. Dans tous les bassins sédimentaires du domaine nord-ouest téthysien et à l'exception du centre du Bassin germanique, la transition entre le Permien et le Trias est marquée par une absence de dépôt pendant une durée plus ou moins importante. L'ensemble de ces observations implique l'existence d'un relief Varisque toujours actif, modifiant les conditions climatiques et contrôlant les conditions de sédimentation au sein des Bassins fini-permiens, alors que l'évolution générale des flores permiennes reste conditionnée au premier ordre par l'aridification globale de la Pangée, et ce bien avant la crise d'extinction de la limite Permien/Trias. Paleoenvironmental reconstructions of the west-tethyan domain at the Permian-Triassic transition Impact of climate, terrestrial biosphere re-organization and topography on the preservation of continental sedimentary systems Abstract: The final buildup of Pangea at the end of the Palaeozoic led to the formation of massive landmass unrivaled in later times. On a climatic perspective, the end of the Carboniferous ice age opened into a period of progressive warming, creating vast arid regions on land. The lower Triassic is the culmination of this trend, and represents a period where land vegetation is scarce or non-existent. Two causes can be inferred: the extreme aridification of climate or the slow recovery of terrestrial floras after the permo-triassic crisis (disappearance of 85% of species). During the lower Permian, continental sedimentation was limited in a series of isolated endoreic basins, in between differences in preservation and floral assemblages can be observed. In all sedimentary basins of the north-western tethyan domain, with the exception of the germanic basin, the Permian/Triassic transition is characterized by a lack of sedimentary deposition of variable time. All these observations imply the existence of a still active Variscan range, modifying the palaeoclimatic conditions and controlling sedimentation in the end-Permian sedimentary basins of western Europe. However, the general evolution of Permian floras is still linked at the first order to the global warming event, leading to profound modifications on terrestrial biotas long before the permian/Triassic biotic crisis. Composition du jury : Jean VAN DER DRIESSCHE, Professeur - Université de Rennes 1 - Rennes / président du jury Brigitte MEYER-BERTHAUD, DR - CNRS - CIRAD, Montpellier / rapporteur Jean-Yves REYNAUD, MC HDR - Muséum national d'Histoire naturelle - Paris / rapporteur José Bienvenido DIEZ-FERRER, Professeur - Université de Vigo - Espagne / examinateur William DIMICHELE, Professeur - Smithsonian Institution, NMNH - Washington DC, USA / examinateur Sylvie BOURQUIN, DR - CNRS - Université de Rennes 1 - Rennes / directrice de thèse Jean BROUTIN, Professeur - Université Pierre et Marie Curie - Paris VI / co-directeur de thèse Contact : Antoine Bercovici