Changement climatique : vulnérabilités et opportunités du territoire métropolitain rennais


 AHLeGall    08/02/2019 : 22:55

IAUR_AfficheWorkshop2019.jpg

06-08/02 : Workshop 2019 IAUR

WORKSHOP DE L’IAUR

Changement climatique : vulnérabilités et opportunités du territoire métropolitain rennais. Connaître pour mieux gérer l’incertitude

« En un siècle, la terre s’est réchauffée de 0,74 °C et le niveau moyen de la mer s’est élevé de 17 cm (avec une nette accélération depuis 1993). En France, le réchauffement a été de 1,1 °c. » Commissariat Général au Développement Durable. Note du service de l’observation et des statistiques – février 2011.

Image :http://www.iaur.fr/wp-content/uploads/2019/01/logoRond_workshop2019-1.jpgLa question du changement climatique est au cœur de l’actualité mondiale. Source d’inquiétude et débats, elle impose aussi une intense réflexion pour rechercher des solutions pour lutter contre les effets de ce réchauffement.

Ce défi représente aussi des opportunités à saisir pour inventer d’autres modèles de développement plus respectueux des ressources naturelles, encourageant d’autres liens et échanges économiques et sociaux plus résilients et coopératifs pour les territoires. Au-delà du volontarisme politique indispensable pour prendre sérieusement en compte cette problématique, notons le haut niveau d’incertitude et de complexité de la situation, y compris pour les experts qui caractérisent les connaissances dans ce domaine.

C’est pourquoi ce workshop est organisé à la demande de l’Agence d’Urbanisme et de Développement Intercommunal de l’Agglomération Rennaise – AUDIAR, en partenariat avec la  Banque des Territoires, et invite les équipes à établir d’une part, un diagnostic et des scénarios des vulnérabilités et des opportunités sur chaque territoire d’étude à court, moyen et plus long terme, et d’autre part, des récits et discours politiques volontaristes pour rendre explicite et appropriable ce diagnostic et les opportunités.

Sa programmation s’est appuyée sur les conseils scientifiques avisés des chercheurs climatologues regroupés au sein du Laboratoire LETG -Rennes.

Image :http://www.iaur.fr/wp-content/uploads/2019/01/DSC_4667.jpg

 

Du 4 au 8 février 

Intitulé « Changement climatique :  Vulnérabilités et opportunités du territoire métropolitain rennais. Connaître et mobiliser les acteurs pour gérer l’incertitude », il rassemblera une centaine d’étudiants issus de différentes formations. 

Cette année, le workshop de l’IAUR  invite les équipes pluridisciplinaires à établir un diagnostic des vulnérabilités et des opportunités du territoire métropolitain rennais face au changement climatique, qu’elles soient physiques, environnementales, économiques, sociales, sanitaires, culturelles ou institutionnelles. Les équipes seront également invitées à construire un récit politique.

Pour cette 7ème édition, c’est une fois encore l’interdisciplinarité qui se mettra au service du projet collectif. Riche de rencontres, dans un cadre d’apprentissage innovant, les étudiants sont tous les ans ravis d’avoir participé à cette expérience.

 

 

Ouvert à tous, sur inscription.

Le lancement le 4 février se tiendra dans la salle du conseil communautaire de Rennes Métropole (Métro Clémenceau). Les autres jours, les travaux de groupe ainsi que leur restitution devant un jury le 8 février, se dérouleront sur le campus de Villejean (salle Pina Bausch).

>> Note de Présentation

>> Le programme. A venir

>> Inscriptions en ligne

 

>> Contacts :

Direction : @ / 06.81.15.27.68
Secrétariat général : @ / 02.23.22.58.62


Nature spontanée en ville : des règles d’assemblages des communautés à l’acceptation sociale


 AHLeGall    08/02/2019 : 22:55

simon_cholet.jpg

08/02 : SEMAINAIRES ECOBIO DE SIMON CHOLET ET ANDREAS PRINZING (ECOBIO)

Le vendredi 8 février 2019 à 13h00, Simon Cholet et Andreas Prizing de l'équipe ESDD présentent leurs travaux de recherche dans la Salle de réunion SVE Batiment 13 (dernier étage) au cours de deux séminaires intitulés "Nature spontanée en ville : des règles d’assemblages des communautés à l’acceptation sociale" et "Long and rapid macroevolutionary diversification increases species richness: large habitat species-pools or successful local coexistence?"


Affiche Seminaire ECOBIO 08fev2019



Contact OSUR

Animation ECOBIO / @


"Roches & Société de la Préhistoire" 2019


 AHLeGall    08/02/2019 : 22:55

logo_creaah-2014.jpg

08/02 : JOURNEE SCIENTIFIQUE DU CReAAH

Dans la suite de la journée du 12 septembre 2017 qui s'est tenue à Rennes sur le thème des lithothèques et avait rassemblé plus de 40 participants, le CReAAH propose une journée scientifique "Roches & Sociétés de la Préhistoire" le 8 février 2019 sur le campus de Beaulieu à Rennes (salle des thèses, bât. 1).

L'objectif de cette journée est de faire le point sur les différentes actions de recherche en cours concernant l'utilisation des roches au cours de la Préhistoire et de la Protohistoire.

Nous prévoyons d'inviter à nouveau un chercheur extérieur, Pablo Marticorena de l'Université Populaire du Pays Basque - UMR 5608 Traces pour une présentation synthétique sur les haches polies du grand sud-ouest de la France en particulier celles en fibrolite. Nous aborderons en plus du thème de la fibrolite, celui des galets en silex des cordons littoraux.


Contact OSUR
Guirec Quré (CReAAH) / @


Evolutionary ecology of bodily damage: butterfly wing damage as a window on predation


 AHLeGall    01/02/2019 : 22:55

Freerk_Molleman.jpg

01/01 : SEMINAIRE ECOBIO DE FREEK MOLLEMAN (Adam Mickiewicz University, Poland)

Le vendredi 1 février 2019 à 13h00, salle de conférences de l'OSUR (bât. 14B, Campus de Beaulieu, UR1), Freerk Molleman propose un séminaire intitulé "Evolutionary ecology of bodily damage: butterfly wing damage as a window on predation"


Résumé
In most organisms, individuals often sustain bodily damage that affects their remaining life. Failed predator attacks are a common cause of such damage, and bodily damage can thus yield indirect information on predator-prey interactions that are difficult to observe directly in nature. After experiments have demonstrated that particular predators cause particular types of damage to prey, the frequency of such damages can be compared among phenotypes or species. It has been shown that crypsis reduces attack rates on static prey, activity increases predation risk, and rapid locomotion reduces attack rates and increases chances of surviving predator attacks. In nature, it remains unclear how much factors such as crypsis, activity levels, and moving speed control realized predation risk across species of a given community. To provide the first robust multi-species comparative analysis of damage in wild animals, we quantified how species traits affect predation risk in nature by determining how (sex-specific) species traits correlate with wing damage caused by failed predation attempts. For 34 species of fruit-feeding butterflies in an African forest, we recorded wing damage and quantified crypsis, activity levels, and flight speed. We then tested for correlations between damage parameters and species traits. Our results provide evidence that locomotion increases the probability of attacks that cause non-symmetrical wing surface loss, and that flying rapidly is effective for escaping pursuing predators in the wild, but we detected no effect of crypsis on wing damage.


Contact OSUR
Animation ECOBIO / @


Des modèles pour quoi faire ?


 AHLeGall    31/01/2019 : 22:55

logo_creseb.jpg

31/01 : SEMINAIRE CRESEB - CGLE 2019

 

Programme du séminaire Science et décision publique du CGLE 2019

 

« Des modèles pour quoi faire ? »

 

31 janvier 2019 9h30-13h Carrefour des gestions locales de l’eau Rennes Parc des expositions

 

Intervenants :

Jean-Raynald de Dreuzy (Directeur de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes, Géosciences)

Patrick Durand (INRA Directeur UMR SAS)

Mélanie Bardeau (Directrice du BRGM Bretagne)

Aude Witten (Adjointe du Directeur du Schapi en charge des politiques territoriales Service central d'hydrométéorologie et d'appui à la prévision des inondations

Guy Pennec (Président du Syndicat Mixte du Trégor)

Michel Demolder (Co-président du Creseb, Président de la CLE du SAGE Vilaine

Lorène Prost (INRA UMR LISIS)

Antoine de Conchy (SMG 35)

Guillaume Pajot (coordinateur du Creseb)

 

Dans le cadre de l’élaboration des actions de protection de la ressource en eau, les résultats de modèles sont souvent considérés comme une réponse aux questions que se posent les décideurs :

  • Des modèles de bassin versant sont utilisés pour comprendre comment les nutriments évoluent au sein du bassin versant et se transfèrent d’un point à un autre ;
  • des modèles décrivent les mécanismes de prolifération algale, expliquent l’origine des proliférations et décrivent l’impact de scénarios de baisse des flux de nutriments sur l’ampleur des proliférations algales;
  • des modèles décrivent l’hydrologie d’un bassin versant et l’évolution de la ressource en eau en fonction des niveaux de précipitations et des usages de l’eau;
  • des modèles relient des pratiques culturales à leur impact sur la qualité de l’eau
  • des modèles décrivent les impacts économiques des changements de pratiques des agriculteurs…..

Ainsi les recommandations émises par le Creseb comportent souvent une composante liée à l’utilisation de modèles (algues vertes sur vasières, débit minimum biologique, origine des proliférations algales…..)

Cependant, le recours important à des travaux de modélisation n’est pas sans limites Les modèles peuvent être utilisés en dehors de leur champ de validité, on peut également tendre à les assimiler à la réalité alors qu’ils n’en sont qu’une simplification.

L’objectif de la session est de prendre du recul par rapport à la modélisation. Plus précisément, il s’agira de faire interagir chercheurs et élus intervenant dans le domaine de l’eau sur les fondements, les intérêts et les limites de la modélisation, en apportant des éléments de réponse aux questions suivantes :

  • Pourquoi modélise-t-on ?
  • Quel est le rôle de la modélisation dans les processus d’acquisition, de partage des connaissances et d’appropriation des connaissances ?
  • Dans quelle mesure la modélisation constitue-t-elle un outil d’aide à la décision ? Quelles sont les difficultés posées par la modélisation lorsqu’on est décideur ?
  • Faut-il des modèles pour tout ?

Les participants seront des chercheurs modélisateurs (INRA, CNRS, OSUR) et des élus en charge de question d’eau, dans des Commissions Locales de l’Eau ou des structures de bassin versant.

 

9h30-9h35 : Introduction du séminaire. Guillaume Pajot. Pourquoi un séminaire sur la modélisation ? Quelles questions, du point de vue du Creseb, sur la modélisation ?

9h35-9h50 La modélisation en sciences de l’environnement : principes et méthodes de construction. Patrick Durand

9h50-10h20 : tour de table des participants sur leur expérience en matière de modélisation

 

Lorène Prost : à l’interface entre concepteurs de modèles agronomiques et utilisateurs de ces modèles

 

Aude Witten : mobiliser une chaine de modèles pour gérer les situations de crise

 

Michel Demolder : lutte contre les inondations sur le bassin de la Vilaine

 

Auguste Fauvel : gestion quantitative de l’eau et modélisation

 

Guy Pennec : Inondations et algues vertes

 

Mélanie Bardeau : la modélisation au BRGM

 

10h20-10h35 La place de la modélisation dans la démarche scientifique. Jean-Raynald de Dreuzy

10h35-10h45 A l'interface de la recherche et de l'action sur la ressource en eau dans un contexte de changement climatique. Guillaume Pajot & Antoine de Conchy

 

11h-11h30 Pause

 

11h30-13h les intervenants et le public participant à la séance seront invités à échanger sur la modélisation, sa place dans la démarche scientifique, dans la décision publique, la communication autour des modèles, les incertitudes, l’analyse des résultats, la place de la modélisation par rapport à d’autres outils d’analyses et types de savoirs.

- communiquer autour des modèles: les limites du modèle, l'incertitude, 

 

- l'inscription de la modélisation dans un processus d'acquisition de connaissances

 

- Interpréter-Analyser les résultats du point de vue du décideur : la position du modèle dans la construction de la décision publique

 

- la place du modèle aux côtés des autres outils d'aide à la décision

 


Biogeochemical processes and cycling: from the micro to landscape scale


 AHLeGall    30/01/2019 : 22:55

logo-symposium.jpg

30/01 : SYMPOSIUM OSUR

Le mercredi 30 janvier 2019, en salle de conf (Beaulieu, RDC bât. 14B), l'OSUR organise un symposium interdisciplinaire intitulé "Biogeochemical processes and cycling: from the micro to landscape scale"


Anniet



Contact OSUR
Anniet Laverman (ECOBIO) / @


Coupled hydrological-biogeochemical modeling


 AHLeGall    30/01/2019 : 22:55

philippe-van-cappellen.jpg

30/01 : SEMINAIRE ECOBIO DE PHILIPPE VAN CAPPELLEN (University of Waterloo, Canada)

Le mercredi 30 janvier 2019 à 11h30, salle de conférences de l'OSUR (bât. 14B, Campus de Beaulieu, UR1), Philippe Van Cappellen propose un séminaire intitulé "Coupled hydrological-biogeochemical modeling"



Contact OSUR
Animation ECOBIO / @


ECOBIO organise le premier "journal club" de l'OSUR


 AHLeGall    30/01/2019 : 09:05

ECOBIO_journal-club-janv2019v2.jpg

Le jeudi 24 janvier 2019, le premier "journal club" de l'OSUR a été organisé à l'initiative de Sylvain Glémin, chercheur CNRS au sein de l'équipe "Evolution Génome Adaptation" d'ECOBIO.

Le jeudi 24 janvier 2019, le premier "journal club" de l'OSUR a été organisé à l'initiative de Sylvain Glémin, chercheur CNRS au sein de l'équipe "Evolution Génome Adaptation" d'ECOBIO. 8 scientifiques se sont donnés RDV pour discuter d'un article scientifique. Explications.


Un "journal club" est un club de lecture, i.e. un groupe de scientifiques qui se réunit régulièrement pour évaluer de façon critique des articles récents issus de la littérature académique. En l'occurrence, Sylvain Glémin a proposé à ses collègues de discuter de l'article de Timothy Paape et al. publié dans Nature Communications en septembre 2018 et qui rend compte de résultats de recherche sur des modèles de polymorphisme et de sélection dans les sous-génomes de l'allopolyploïde Arabidopsis kamchatica...

Il s'agit donc de génomique : on y parle de duplication du génome chez les plantes sauvages et les plantes cultivées, de sélection génomique dans les polyploïdes, de trajectoires évolutives... mais ce n'est pas tant le sujet qui nous intéresse ici ! Mais à quoi peut donc bien servir un "journal club" ?

Formellement, les "journal clubs" sont en général organisés autour d'un sujet défini en recherche fondamentale ou appliquée. Chaque participant peut exprimer son point de vue sur plusieurs questions : méthodologie utilisée, résultats obtenus, originalité etc. etc.. Il ne s'agit pas bien entendu de remettre en cause les résultats de l'étude (qui ont été validés par les pairs !), mais plutôt d'avoir une discussion sur l'utilité des résultats, si ces résultats pourraient mener à de nouvelles orientations des recherches ou à de nouvelles applications.

Les "journal clubs" ont aussi vocation à approfondir la formation des étudiants, des doctorants notamment, et potentiellement des masters. Cet exercice aide les étudiants à se familiariser avec la littérature de haut niveau dans leur domaine d'études et de recherche, par la confrontation des idées, à travers la discusssion. En tout état de cause, ce type de pratique permet aux participants de conforter leur veille bibliographique sur leur domaine de recherche, d'alimenter leurs réflexions collectives, puis individuelles, éventuellement d'orienter leurs recherches futures...

Sylvain Glémin et ses collègues souhaitent pérenniser ce journal sous une forme périodique (tous les 15 jours ?), en variant les thèmes abordés (au-delà de l'équipe EGA), et de façon complémentaire des séminaires ECOBIO des vendredis midi, en élargissant l'audience, et notamment en y associant plus étroitement les doctorants.

Affaire à suivre !



Référence :
Patterns of polymorphism and selection in the subgenomes of the allopolyploid Arabidopsis kamchatica
Paape et al. Nature Communications, volume 9, Article number: 3909 (2018)


Contact OSUR
Sylvain Glémin (ECOBIO) / @
Equipe EGA d'ECOBIO

Alain-Hervé Le Gall (multiCOM OSUR) / @


Analyse de robustesse et fiabilité des simulations numériques en cosmologie


 AHLeGall    22/01/2019 : 22:55

marie_gueguen.jpg

22/01 : CONF IPR DE MARIE GUEGUEN (University of Western Ontario)

Le mardi 22 janvier 2019 à 12:15, au Diapason (campus de Beaulieu), Marie Guéguen propose une conférence intitulée "Analyse de robustesse et fiabilité des simulations numériques en cosmologie"

Cette présentation est proposée dans le cadre du cycle de conférences de l'IPR conjointement avec l'UFR Philosophie de l'université de Rennes 1

22janv19

Contact OSUR
Céline Thébault (IPR) / @


L'usage de représentations artistiques comme outil de connaissance de l'évolution du littoral : une application aux rivages de la Rance (Bretagne)


 AHLeGall    18/01/2019 : 22:55

edwige_motte.jpg

18/01 : CONF'MIDI D'EDWIGE MOTTE (LETG-Rennes)

Dans le cadre des Conf’midi du CReAAH, Edwige Motte présente un séminaire le vendredi 18 janvier 2019 à 13:00 intitulé "L'usage de représentations artistiques comme outil de connaissance de l'évolution du littoral : une application aux rivages de la Rance (Bretagne)"


Conf Midi Motte Janv2019



Contact OSUR :
Guirec Querré (CReAAH) / @