Anatomies de séquences glaciogéniques : archives sédimentaires, stratigraphiques et géomorphologiques de glaciations phanérozoïques


 AHLeGall    20/12/2018 : 22:55

Pierre-Dietrich.jpg

20/12 : SEMINAIRE GEOSCIENCES DE PIERRE DIETRICH (UNIVERSITY OF JOHANNESBURG, SOUTH AFRICA)

Le jeudi 20 décembre 2018 à 10:30, en salle de conf de l'OSUR (campus de Beaulieu, bât.14B), Pierre Dietrich propose un séminaire intitulé "Anatomies de séquences glaciogéniques : archives sédimentaires, stratigraphiques et géomorphologiques de glaciations phanérozoïques"


Cette présentation est proposée dans le cadre du cycle des séminaires de Géosciences Rennes

20dec2018

Contact OSUR :
Rémi Marsac (Géosciences Rennes) / @
Thibault Duretz (Géosciences Rennes) / @


Comment modéliser les systèmes aquifères au sein du cycle hydrologique ? Une approche "multi-observables" à différentes échelles


 AHLeGall    20/12/2018 : 22:55

thesard.jpg

20/12 : SOUTENANCE DE THESE DE LUCA GUILLAUMOT (GEOSCIENCES RENNES)

Le jeudi 20 décembre 2018 à 14:00, en amphi L (ESIR, bât. 42, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1), Luca Guillaumot soutient sa thèse intitulée "Comment modéliser les systèmes aquifères au sein du cycle hydrologique ? Une approche "multi-observables" à différentes échelles"

Devant le jury composé de :
- Laurent Longuevergne (Géosciences Rennes), directeur de thèse
- Olivier Bour (Géosciences Rennes), directeur de thèse
- Florence Habets (DR CNRS, prof. attachée à l'ENS)
- Nicolas Massei (prof. Univ Rouen Normandie)
- Jean-Martial Cohard (MdC Univ. Grenoble Alpes)
- Pascal Audigane (Ing. de Recherche au BRGM)
- Jean-Raynald de Dreuzy (Géosciences Rennes)

 

Résumé:
Les aquifères permettent de stocker les pluies infiltrées et de les transférer avant de les restituer aux rivières et à l’atmosphère par l’évapotranspiration avec des temps caractéristiques du mois à plusieurs centaines d’années. Ils représentent ainsi une ressource en eau majeure pour l’homme et les écosystèmes. La prédiction de leur réponse aux pressions anthropiques et climatiques se heurte à deux difficultés majeures : (1) la faible densité d’informations directes sur les milieux géologiques et leur grande hétérogénéité (2) la complexité des échanges entre surface et profondeur.
Dans cette thèse, nous étudions la signature des échanges surface-profond sur différents observables directs ou indirects (piézométrie, débit de rivière, déformation, évapotranspiration ...) et leur capacité d’informer des modèles hydrogéologiques simples. Nous nous appuyons sur des modèles à l'échelle locale (km) et continentale. Les deux approches illustrent un contrôle des flux à différentes échelles par la topographie, la géologie et l’hétérogénéité. Nous mettons en évidence la complémentarité de ces différents types de données pour mieux contraindre les processus d’échange entre surface et profondeur.


Abstract:
Groundwater systems transiently store water and transfer them laterally to feed to rivers and support evapotranspiration at time scales from the month to hundreds of years. They are a major resource for human and ecosystems. Predicting the response of groundwater to anthropogenic and climate pressures is limited by (1) the scarcity of direct information on the highly heterogeneous geological media (2) the complexity of surface-depth exchanges.
In this thesis, we study the signature of surface-deep exchanges on different direct and indirect observables (piezometry, river flow, deformation, evapotranspiration ...) and their ability to inform simple hydrogeological models. We rely on models at the local (km) and continental scale. Both approaches illustrate the control of topography, geology and heterogeneity on groundwater flow. We highlight the complementarity of the different types to better constrain surface-depth exchange processes.



Contact OSUR :
Luca Guillaumot (Géosciences Rennes) / @

Évolution de la tolérance aux Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAPs) chez les spartines polyploïdes : Analyses physiologiques et régulations transcriptomiques par les micro-ARNs.


 AHLeGall    19/12/2018 : 22:55

thesard.jpg

19/12 : SOUTENANCE DE THESE DE ARMAND CAVE-RADET (ECOBIO)

Le mercredi 19 décembre 2018 à 14:00, salle de conf OSUR (Bât.14B, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1), Armand Cave-Radet soutient sa thèse intitulée "Évolution de la tolérance aux Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAPs) chez les spartines polyploïdes : Analyses physiologiques et régulations transcriptomiques par les micro-ARNs."

Devant le jury composé de :


Rapporteurs :
    Jean-Philippe COMBIER    DR CNRS, LRSV (Laboratoire de Recherche en Sciences Végétales) Castanet-Tolosan
    Cristina VIEIRA-HEDDI        Professeur, UCBL (Université Claude Bernard Lyon 1)

Examinateurs :
    Ivan COUÉE        Professeur, Université de Rennes 1
    Karine ALIX        Maitre de conférence (HDR), AgroParisTech

Co-directeurs de thèse :
    Abdelhak EL AMRANI    Maitre de conférence (HDR), Université de Rennes
    Malika AÏNOUCHE        Professeur, Université de Rennes 1 (membre invité)
    Armel SALMON             Maitre de conférence, Université de Rennes 1

Résumé : Cette étude vise à explorer les mécanismes de tolérance des plantes aux xénobiotiques organiques de la famille des HAPs (phénanthrène), à travers l’analyse de l’impact des évènements de spéciation par hybridation et duplication génomique (allopolyploïdie). Nous avons pour cela mené une approche comparative sur un modèle de spéciation allopolyploïde récente, constitué des espèces parentales hexaploïdes S. alterniflora et S. maritima, et de l’allopolyploïde S. anglica qui résulte de la duplication du génome de leur hybride F1 S. x townsendii. Une approche intégrative basée sur des analyses physiologiques et moléculaires nous a permis de montrer que chez Spartina l’hybridation et le doublement du génome augmentent la tolérance aux xénobiotiques. Le parent paternel S. maritima se montre particulièrement sensible au phénanthrène par rapport au parent maternel S. alterniflora. Différentes analyses transcriptomiques ont permis l’identification de novo de transcrits spécifiquement exprimés en condition de stress, et l’annotation des petits ARNs (miARNs, leurs gènes cibles, et siARNs) agissant en tant que régulateurs de l’expression des gènes et la régulation des éléments transposables. Les analyses d’expression différentielle en réponse au stress ont permis de générer un modèle de régulation (miARN/gènes cibles) en réponse aux HAPs, testé par validation fonctionnelle en système hétérologue chez Arabidopsis. Un travail exploratoire de profilage du microbiome de la rhizosphère des spartines exposées au phénanthrène a été réalisé pour préciser les mécanismes de dégradation des xénobiotiques dans l’environnement en vue d’une application dans les stratégies de remédiation verte.

Abstract: We explored mechanisms involved in tolerance to organic xenobiotics belonging to PAHs (phenanthrene), in the context of allopolyploid speciation (hybrid genome duplication). We developed a comparative approach, using a recent allopolyploidization model including the hexaploid parental species S. alterniflora and S. maritima, and the allopolyploid S. anglica, which resulted from genome doubling of the F1 hybrid S. x townsendii. Integrative approach based on physiological and molecular analyses highlights that hybridization and genome doubling enhance tolerance to xenobiotics in Spartina. The paternal parent S. maritima exhibits higher sensitivity compared to the maternal parent S. alterniflora. Various transcriptomic analyses were performed, to identify de novo stress responsive transcripts, and to annotate small RNAs (miRNAs, their target genes, and siRNAs) involved in gene expression and transposable element regulations. Differential expression analyses in response to stress allowed us to develop a putative miRNA regulatory network (miRNA/target genes) in response to PAH, functionally validated in Arabidopsis as heterologous system. An exploratory profiling of Spartina rhizosphere microbiome exposed to phenanthrene was also performed to characterize environmental degradation abilities, in the perspective of optimizing green remediation strategies.



Contact OSUR :
Armand Cave-Radet (ECOBIO) / @

The use of science in earthquake risk reduction: lessons from the 2015 Nepal earthquake


 AHLeGall    18/12/2018 : 22:55

Alexander-Densmore.jpg

18/12 : SEMINAIRE GEOSCIENCES DE ALEXANDER DENSMORE (DURHAM UNIVERSITY, UK)

Le mardi 18 décembre 2018 à 14:00, en salle de conf de l'OSUR (campus de Beaulieu, bât.14B), Alexander Densmore propose un séminaire intitulé "The use of science in earthquake risk reduction: lessons from the 2015 Nepal earthquake"


Cette présentation est proposée dans le cadre du cycle des séminaires de Géosciences Rennes

18dec2018

Contact OSUR :
Rémi Marsac (Géosciences Rennes) / @
Thibault Duretz (Géosciences Rennes) / @


Modélisation numérique des liens entre séismes et glissements de terrain au cours du cycle sismique : processus déclencheurs, distributions de tailles et implications géologiques



thesard.jpg

18/12 : SOUTENANCE DE THESE DE LOUISE JEANDET (GEOSCIENCES RENNES)

Le mardi 18 décembre 2018 à 14:00, salle de conf OSUR (Bât.14B, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1), Louise Jeandet soutient sa thèse intitulée "Modélisation numérique des liens entre séismes et glissements de terrain au cours du cycle sismique : processus déclencheurs, distributions de tailles et implications géologiques"

Devant le jury composé de :

- Philippe Steer (Géosciences Rennes), directeur de thèse
- Dimitri Lague (Géosciences Rennes), directeur de thèse
- Alexander Densmore (Université de Durham), rapporteur
- Rodolphe Cattin (Géosciences Montpellier), rapporteur
- Nadaya Cubas (ISTEP, Université Pierre et Marie Curie), examinatrice
- Philippe Yamato (Géosciences Renne), examinateur
- Mathilde Radiguet (Université Grenoble-Alpes), examinatrice
- Oliver Korup (Université de Potsdam), examinateur



Résumé:
Les interactions entre les processus tectoniques et l’érosion ont été peu étudiées à des échelles de temps courtes (< 1000 ans). Cependant, les séismes peuvent activement contribuer à l’érosion des chaînes de montagne en déclenchant de nombreux glissements de terrain. Des études récentes ont également montré que ces grands événements érosifs pourraient engendrer des changements de contraintes suffisants à proximité des failles actives pour modifier la sismicité régionale. Dans cette thèse, cette problématique a été abordée via une approche numérique. Dans un premier temps, le développement d’un modèle simple de glissements de terrain prenant en compte la topographie des versants a permis de démontrer le rôle des paramètres mécaniques (cohésion et friction), et de la forme des versants sur la distribution de taille des glissements de terrain. Ce modèle a été validé à l’aide de cas naturels de glissements de terrain co-sismiques Dans un deuxième temps, le rôle de la forme finie des versants sur la probabilité de grands glissements de terrain a été démontrée en se basant sur des données. Enfin, dans un troisième temps, le potentiel effet d’un grand évènement érosif sur la sismicité a été exploré à l’aide d’un modèle numérique de cycle sismique dans lequel ont été implémentées des variations temporelles de la contrainte normale sur la faille. Les résultats mettent en évidence le rôle du volume de sédiments, mais aussi de leur temps d’export. En particulier, les paysages caractérisés par une hauteur instable des versants importante pourraient, en favorisant de grands glissements de terrain, induire une érosion assez importante et rapide pour modifier de façon significative la sismicité régionale.

Abstract:
Interactions between tectonic processes and erosion have been poorly investigated at short time-scales (<1000 years). However, earthquakes can largely contribute to the erosion of mountain belts by triggering widespread landsliding. Moreover, recent studies have shown that such large erosional events could induce stress changes in the fault environment efficient enough to influence regional seismicity. In this thesis, this problematic is tackled through a numerical approach. Firstly, the development of a simple mechanical model accounting for the complexity and variability of natural hillslopes allowed to demonstrate the role of mechanical parameters (cohesion and friction), and of hillslope shape in the probability density function of landslide sizes. This model has been validated using natural cases of co-seismic landsliding. Secondly, the role of unstable hillslope height on large landslide probability has been demonstrated based on natural data, and the exponential distribution of this unstable height has ben shown. Finally, the potential effect of a large erosional event on seismicity has been explored with a numerical model of seismic cycle, in which has been implemented temporal normal stress variations. The results emphasize the role of eroded sediment volume, but also of the export time of sediments away from the mountain belt. In landscape with high unstable hillslopes, large landslides are favored and in turn, could induce fast an important enough erosion to modify regional seismicity.


 

Contact OSUR :
Louise Jeandet (Géosciences Rennes / ECOBIO) / @


Évaluation de la contribution fonctionnelle des espèces lombriciennes anéciques à la décomposition des litières prairiales -- Variabilité inter-espèces au sein d'une même catégorie écologique


 AHLeGall    18/12/2018 : 22:55

thesard.jpg

18/12 : SOUTENANCE DE THESE DE KEVIN HOEFFNER (ECOBIO)

Kevin Hoeffner soutient sa thèse, intitulée "Évaluation de la contribution fonctionnelle des espèces lombriciennes anéciques à la décomposition des litières prairiales -- Variabilité inter-espèces au sein d'une même catégorie écologique", le mardi 18 décembre 2018 à 14h30,


Alain Brauman, Directeur de Recherche, IRD Montpellier -- Rapporteur
Thibaud Decaëns, Professeur, Université de Montpellier -- Rapporteur
Éric Chauvet, Directeur de Recherche, Université de Toulouse III -- Examinateur
Pierre-Alain Maron, Directeur de Recherche, INRA Dijon -- Examinateur
Jérôme Mathieu, Maître de conférences, Université Pierre et Marie Curie -- Examinateur
Guénola Pérès, Maître de conférences, INRA/Agro-campus Ouest Rennes -- Examinatrice
Daniel Cluzeau, Maître de conférences, Université de Rennes 1 -- Co-directeur de thèse
Cécile Monard, Chargée de Recherche, Université de Rennes 1 -- Co-directrice de thèse



Résumé :

La décomposition des litières est un processus clé du fonctionnement du sol contribuant à de nombreux services écosystémiques. En climat tempéré, les lombriciens en interaction avec les micro-organismes du sol, contribuent significativement à ce processus. Cependant, les connaissances sur les lombriciens ciblent le plus souvent les trois catégories écologiques selon lesquelles ils sont définis : les épigés, les endogés et les anéciques. Les anéciques sont très répandus dans les sols tempérés, constituent la majeur partie de la biomasse lombricienne et interviennent dans la décomposition des litières. Plusieurs études ont observé des traits comportementaux, morphologiques et physiologiques distinguant deux sous-catégories au sein des anéciques : les épi-anéciques et les anéciques stricts. Le premier objectif de ce travail de thèse était de vérifier si cette distinction avait une réalité dans le cadre du processus de décomposition des litières. En conditions contrôlées, nous avons évalué (i) le rôle des principales espèces anéciques dans le processus de décomposition, (ii) l’impact de ces espèces sur les communautés de microorganismes et (iii) les activités enzymatiques des microorganismes du sol et (vi) l’impact des interactions entre espèces anéciques sur le processus de décomposition. A partir d’observations sur le terrain, le second objectif de ce travail de thèse était de définir les règles d’assemblages des communautés lombriciennes en prairie compte-tenu de leurs rôles majeurs dans divers processus du sol. Les résultats obtenus ont confirmé la distinction entre lombriciens épi-anéciques et anéciques stricts : les épi-anéciques étant les seuls à contribuer au processus de décomposition des litières et celui-ci étant corrélé à la biomasse individuelle moyenne de chaque espèce. Cette contribution passe par une plus forte stimulation des activités enzymatiques du sol, indépendamment des espèces considérées. En revanche, contrairement aux bactéries, les communautés fongiques du sol dépendent de l’espèce épi-anécique avec laquelle ils interagissent. Ce travail met également en évidence que l’abondance, la biomasse et la diversité des communautés lombriciennes des sols prairiaux sont régulées par différents filtres environnementaux dont la diversité du paysage. Ainsi, cette thèse fait ressortir que les deux sous-catégories écologiques au sein des anéciques ont des rôles différents sur le processus de décomposition des litières et qu’elles contribuent donc à des services écosystémiques fournis par le sol de manière différenciée.

Mots clés
Microorganismes, activités enzymatiques, communautés, interaction intra- et inter-spécifique, paysage


Contact OSUR
Kevin Hoeffner (ECOBIO) / @

Contribution des insectes aquatiques émergeant des rivières à la fourniture de services écosystémiques pour l’agriculture



thesard.jpg

18/12 : SOUTENANCE DE THESE DE JULIEN RAITIF (INRA ESE)

Le mardi 18 décembre 2018 à 14:00, dans l'amphithéâtre Moule à Agrocampus Ouest, Julien Raitif soutient sa thèse intitulée "Contribution des insectes aquatiques émergeant des rivières à la fourniture de services écosystémiques pour l’agriculture"

Devant le jury composé de :

Rapporteurs

  • Pr Pierre Marmonier - Université Lyon 1, CNRS
  • Dr Jean-Nicolas Beisel - Université Stratsbourg, Ecole Nationale du Génie de l'Eau et de l'Environnement de Strasbourg, CNRS

Examinateurs

  • Dr Julien Cucherousset - Université Toulouse 3, CNRS
  • Dr Aude Vialatte - ENSA Toulouse, DYNAFOR
  • Pr Françoise Burel - Université de Rennes 1, CNRS
  • Dr Simon Harrison - University College Cork (Ireland)

Directeurs de thèse

  • Dr Jean-Marc Roussel, UMR ESE, INRA
  • Pr Manuel Plantegenest, UMR IGEPP, Agrocampus Ouest/INRA

 

Résumé :

Résumé

La connexion entre milieux aquatiques et terrestres a suscité l’intérêt de la communauté scientifique, notamment l’effet du transfert d’énergie et de matière sur le fonctionnement des écosystèmes adjacents. Beaucoup d’études se sont intéressées aux apports d’insectes aquatiques ailés dans les écosystèmes naturels, mais peu à leur impact en milieu agricole. En modifiant la production secondaire d’invertébrés aquatiques, les pratiques agricoles sont à même d’intensifier ou diminuer l’effet de ces apports aquatiques dans les terres agricoles et par conséquent la fourniture de services écosystémiques utiles à l’agriculture. Nous avons collecté des données d’émergences et de dispersion d’insectes aquatiques depuis plusieurs rivières dans des paysages agricoles. Les principaux groupes émergents sont : les trichoptères (56%), chironomidés (25%) et éphéméroptères (19%).Nous estimons la biomasse sèche émergente entre 1445 et 7374 mg m-2 an-1 selon les sites. Une majorité de ces insectes aquatiques se déposent sur une bande entre 0 et 10 mètres du bord de la rivière mais une proportion importante (45%) se dépose dans les cultures entre 10 et 100 mètres. Nous apportons de nouvelles et prometteuses connaissances suggérant que les insectes aquatiques participent à la fourniture de plusieurs services écosystémiques (fertilisation, contrôle biologie, épuration de l’eau et pollinisation). En paysage agricole, une communauté d’insectes riche et abondante est nécessaire à la mise en place d’un système agricole durable. Nous pensons que le rôle des insectes aquatiques est à ce titre important et suggérons de nouvelles pistes de recherches pour l’agroécologie.


-- Abstract

The connection between aquatic and terrestrial habitats has increased scientific interest in ecological subsidies, focusing on how the transfer of matter and energy between adjacent ecosystems can modify the ecosystems functioning. Much attention has focused on aquatic subsidies associated with winged aquatic insects in pristine areas, but their implication in agricultural landscapes is rarely considered. By altering the production of benthic macroinvertebrates, agricultural practices can increase or decrease the strength of aquatic subsidies and subsequently the provision of several ecosystem services to agriculture. We have monitored the emergence and inland dispersal of adult aquatic insects from several agricultural streams. Most emerging dry mass (DM) belong to Trichoptera (56%), Chironomidae (25%) and Ephemeroptera (19%). We estimate that annual emerging dry mass of aquatic insects ranged between 1445 and 7374 mg m-2 y-1 depending on stream. The majority of aquatic insects emerging falls between 0 and 10 meters from stream hedges. However, a great proportion (45%) though disperses and eventually falls between 10 and 100 meters from the stream. We provide new and promising evidence suggesting that winged stream insects can support several ecosystem services (soil fertilization, crop pest control, water purification and pollination). In agricultural landscapes, a rich and abundant insect community is necessary to promote sustainable practices, and we believe the role of aquatic subsidies in providing ecosystem services to agriculture is a new and promising field of research in agroecology.



Contact OSUR :
Julien Raitif (INRA ESE) / @

La phase d'hyperextension (SAG) du rift de l'océan atlantique sud au Congo : milieux de dépôt, provenance des sédiments et paléoreliefs


 AHLeGall    14/12/2018 : 22:55

thesard.jpg

14/12 : SOUTENANCE DE THESE DE SAGE KEBI (GEOSCIENCES RENNES)

Le vendredi 14 décembre 2018 à 14:30, salle de conf OSUR (Bât.14B, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1), Sage Kébi soutient sa thèse intitulée "La phase d'hyperextension (SAG) du rift de l'océan atlantique sud au Congo : milieux de dépôt, provenance des sédiments et paléoreliefs"

Devant le jury composé de :

François GUILLOCHEAU, Dir. de thèse (Professeur, Université Rennes1)

Examinateurs :
Michel GUIRAUD (Professeur, Université de Bourgogne)
Sophie LELEU (Maître de conférences, ENSEGID)
Jean-Yves REYNAUD (Professeur, Université de Lille)
Mathieu SCHUSTER (Chercheur au CNRS, Université de Strasbourg)
Jean Loup RUBINO (Expert, TOTAL SA)

Invités :
Co-dir. de thèse : Cécile ROBIN (Maître de conférences, université Rennes1)
Co-dir. de thèse : Vincent DELHAYE-PRAT (Expert, TOTAL SA)
Co-dir. de thèse : Julien BAILLEUL (Chercheur, UniLaSalle)
Céline Ducassou (Postdoct, université Rennes1)
Yannick Callec (Chef de Projet, BRGM)

 

Contact OSUR :
Sage Kébi (Géosciences Rennes / ECOBIO) / @


Des boeufs et des hommes : une histoire économique et agricole gauloise


 AHLeGall    14/12/2018 : 22:55

colin_duval.jpg

18/12 : CONF'MIDI DE COLIN DUVAL (UNIVERSITY OF SHEFFIELD, UK)

Dans le cadre des Conf’midi du CReAAH, Colin Duval présente un séminaire le vendredi 14 décembre 2018 à 12:00 intitulé "Des boeufs et des hommes : une histoire économique et agricole gauloise"


Conf Midi Duval Dec2018



Contact OSUR :
Guirec Querré (CReAAH) / @


Coexistence d’espèces dans des habitats discontinus. Le cas d’espèces natives et invasives dans des réseaux de mares


 AHLeGall    13/12/2018 : 22:55

thesard.jpg

13/12 : SOUTENANCE DE THESE DE NADEGE BELOUARD (ECOBIO)

Le jeudi 13 décembre 2018 à 14:00, salle de conf OSUR (Bât.14B, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1), Nadège Bélouard soutient sa thèse intitulée "Coexistence d’espèces dans des habitats discontinus. Le cas d’espèces natives et invasives dans des réseaux de mares"

Devant le jury composé de :

Stéphanie Manel (rapporteuse, UMR CEFE)
Gentile Francesco Ficetola (rapporteur, Università degli Studi di Milano)
Françoise Burel (examinatrice, UMR ECOBIO)
Pierre Joly (examinateur, UMR LEHNA)
Eric Petit (directeur de thèse, UMR ESE)
Jean-Marc Paillisson (co-directeur de thèse, UMR ECOBIO)

Résumé :
La question de la coexistence entre espèces est cruciale dans le contexte des changements globaux, où certaines espèces colonisent de nouveaux écosystèmes, tel le cas des espèces invasives. Dans les habitats discontinus, la coexistence entre espèces invasives et natives gagne à être considérée à la lumière de la théorie des métacommunautés, et en particulier en examinant séparément les processus de dispersion et les interactions locales afin de déterminer leurs effets relatifs. Les approches observationnelles en milieux naturels permettent par ailleurs la prise en compte de la complexité des relations possibles. C’est le travail abordé dans cette thèse à travers l’exemple de l’effet de l’invasion de réseaux de mares par l’écrevisse de Louisiane sur les amphibiens natifs. La densité des larves et la distribution des amphibiens ont montré la coexistence avec l’écrevisse dans les mares. Grâce à la génétique du paysage, la dispersion de l’écrevisse s’est révélée fortement contrainte par le caractère discontinu des habitats, contrairement à celle des amphibiens, bien qu’elle ait été variable parmi les trois espèces étudiées. Les analyses d’isotopes stables ont montré que malgré sa position centrale dans les réseaux trophiques, l’écrevisse n’avait pas de fortes interactions trophiques avec les amphibiens, tout au plus un effet indirect par la modification de l’habitat. Sur la base des mécanismes considérés ici, la coexistence entre les amphibiens natifs et l’écrevisse invasive semble ainsi envisageable. Des suites de ce travail sont initiées à l’échelle des communautés grâce à l’ADN environnemental.

---
Abstract:
The question of species coexistence is crucial in the context of global changes, where some species colonize new ecosystems, such as the case of invasive species. In patchy habitats, the coexistence between invasive and native species gains at being considered in the light of the metacommunity theory, and particularly by examining separately the processes of dispersal and local interactions to determine their relative effects. Besides, observational approaches in natural habitats allow to account for the complexity of the possible relationships. It is the work tackled in this thesis through the example of the effect of the red swamp crayfish on native amphibians in pond networks. The density of larvae and the distribution of native amphibians showed the co-occurrence with the crayfish in ponds. Owing to landscape genetics, the dispersal of crayfish was shown to be highly constrained by the patchy nature of habitats, contrary to that of amphibians, although it was variable among the three species considered. The stable isotope analyses showed that, despite its central position in the food webs, the crayfish did not have strong trophic interactions with amphibians, all the more an indirect effect through habitat modification. On the basis of the mechanisms considered here, the coexistence between native amphibians and the invasive crayfish seem possible. Perspectives from this work are envisaged at the community scale using environmental DNA.



Contact OSUR :
Nadège Bélouard (ECOBIO) / @