Conf'midi de Nicolas Naudinot (Université Nice Sophia Antipolis)



nicolas_naudinot.gif

Le vendredi 7 février 2014 à 12h30, en salle de réunion du CReAAH (salle 016, RDC du bât 24, campus de Beaulieu), Nicolas Naudinot propose un séminaire intitulé

Le vendredi 7 février 2014 à 12h30, en salle de réunion du CReAAH (salle 016, RDC du bât 24, campus de Beaulieu), Nicolas Naudinot propose un séminaire intitulé

« Oh la vache ! Y'a du reuz à Plougastel ! »

Nicolas Naudinot est Maitre de conférences en Préhistoire, chaire d?excellence CNRS, UMR 7264 CEPAM, Université Nice Sophia Antipolis

Image :/e107_images/newspost_images/conf-midi_naudinot-fev2014.jpg

Présentation :
Les recherches sur les sociétés tardiglaciaires ont bénéficié d?un important regain d'intérêt dans l'Ouest de la France ces dernières années. La révision de séries anciennes et la fouille de nouveaux gisements ont permis de proposer une nouvelle organisation chrono-culturelle de ces industries et de progressivement appréhender les systèmes techniques, mais également socio-économiques de ces sociétés de chasseurs-collecteurs. Nos connaissances restent toutefois encore inégales et si l'Azilien récent et les sociétés post-aziliennes de la transition Pléistocène-Holocène sont aujourd'hui particulièrement bien connues, ce n'est pas le cas du Magdalénien et des premiers temps de l'Azilien. Dans la lignée de la fouille de Kerbizien par Grégor Marchand en 2011, la fouille de l'abri sous roche du Rocher de l'Impératrice, découvert par Michel Le Goffic en 1987, vise à progressivement combler ce hiatus. Les premiers résultats de cette opération suggèrent en effet une occupation de cette possible halte de chasse lors des tous premiers temps de l'Azilien, c'est-à-dire il y a environ 12 000 ans. L'étude technologique de cet assemblage lithique permet ainsi d'enquêter sur les modalités d'azilianisation et sur les mécanismes à l'origine de ces transformations. D'autres témoignages, plus originaux, constituent une porte ouverte sur d'autres pans du système socio-économique de ces groupes. Les premiers résultats de cette opération permettent ainsi de s?interroger de façon globale sur la nature et le rythme des transformations qui touchent les sociétés paléolithiques d?Europe occidentale au cours du Tardiglaciaire.


Contact OSUR : Catherine Dupont (CReAAH)