Conférence de Paul Tréhen et Yannick Delettre


 AHLeGall    09/04/2013 : 21:01

logo_a2r1.jpg

Le mardi 9 avril 2013 à 14h30, dans la salle des thèses à Beaulieu (Bat2), Paul Tréhen et Yannick Delettre proposent une conférence intitulée

Le mardi 9 avril 2013 à 14h30, dans la salle des thèses à Beaulieu (Bat2), Paul Tréhen et Yannick Delettre proposent une conférence intitulée

La station biologique de Paimpont et les TAAF

Présentation
Le lancement d'un programme de recherche en biologie des populations dans les Iles Australes Antarctiques Françaises est étroitement lié à l'essor de la Station Biologique de Paimpont dans les années 70.
Comment donner à notre programme son originalité? Sans parler des vertébrés, oiseaux et mammifères marins déjà objet de nombreuses recherches, l'inventaire faunistique des invertébrés et la flore de ces Iles avait fait l'objet de nombreux travaux, Ph. Dreux, E. Séguy, P. Paulhian, J.Travé, L. Deharveng, etc.
Notre formation éco-éthologique allait nous amener à rechercher chez ces espèces les particularités comportementales et les trait d'histoire de vie, les capacités de survie et de dispersion compatibles avec un environnement insulaire au climat contraignant.

Par où commencer? Et avec qui?
Ch. Darwin avait il y a bien longtemps observé la fréquence de l'aptérisme chez les insectes et les oiseaux marins des iles, plusieurs autres entomologistes avaient observé le même phénomène chez les insectes des montagnes ou des tourbières et G. Tessier l'un des seuls darwiniens français, avait par une expérimentation sur les drosophiles à Roscoff proposé un mode de sélection de formes aptères. Bref les sujets possibles touchant à la biologie des populations insulaires ne manquaient pas.Yannick Delettre accepta ma proposition de réaliser une première mission de prospection en 1973. Il travaillera sur un chironome, minuscule moucheron qui, contrairement à presque tous les autres endémiques a conservé ses capacités de vol, dans ces conditions particulières. Ce fut le point de départ de nombreux autres travaux qui permirent la tenue d'un colloque fondateur à Paimpont 1-4 juillet 1981. Une équipe sub-antarctique était née à la Station.

Toutes ces premières contributions ont permis de lancer quelques idées sur divers aspects de la Recherche à promouvoir et la protection de ces Iles. La perspective de création d'une réserve naturelle des Terres australes Antarctiques Françaises n'y était pas absente, mais elle ne se réalisa que plus tard en 2006.


Cette présentation est proposée dans le cadre du cycle des conférences de l'A2R1


Contact : @"+"@"+"";self.close();' onmouseover='window.status="mai"+"lto:"+"@"+"@"+""; return true;' onmouseout='window.status="";return true;'>Marie-Jacqueline Marchand (A2R1)




0 Commentaires