Françoise Burel reçoit la médaille du travail du CNRS



francoise-burel_2019c.jpg

Françoise Burel fait valoir ses droits à la retraite

Jeudi 29 août a été l'occasion de féliciter et de remercier Françoise Burel pour sa carrière exceptionnelle. Joan van Baaren (directice d'ECOBIO), au nom de Gabrielle Inguscio, Déléguée régionale du CNRS, lui a remis la médaille du travail du CNRS. Paul Tréhen, puis Stéphanie Thiébault (directrice scientifique de l'InEE), et bien d'autres, n'ont pas tari d'éloges pour remercier Françoise pour ses qualités à la fois scientifiques et humaines.

Françoise Burel est ingénieure agronome de formation, diplômée de l'École nationale supérieure agronomique de Rennes en 1975. Elle a passé son doctorat de 3ème cycle en biologie végétale en 1978, puis un doctorat d’Etat en écologie à l'université de Rennes 1 en 1991. Françoise a réalisé un post doc aux Etats-Unis et au Canada où elle a travaillé avec les chercheurs pionniers en écologie du paysage, puis elle est revenue en France pour diriger un bureau d’études de 1984 à 1989, orienté vers les études et les recherches en aménagement des paysages agricoles. Recrutée en 1989 au CNRS, elle a développé des recherches en écologie du paysage sur les relations entre la structure et la dynamique des paysages agricoles et la biodiversité, concrétisées par la création de la zone atelier de Pleine-Fougères (aujourd'hui ZA Armorique). Elle a participé également activement à la création de l'UMR ECOBIO : en 1996, elle en devient la directrice adjointe, puis directrice en 2000. Elle a été responsable de l’équipe écologie du paysage de cette UMR de 2000 à 2008, puis animatrice de l’axe écologie du paysage de l’unité à partir de 2009. Outre ses activités de recherche, elle a mis en place une unité d’enseignement en écologie du paysage en 1997. Entre 2004 à 2018, elle a été co-responsable du master 2 recherche « Écologie fonctionnelle comportementale et évolutive ».

Ecologue de réputation mondiale, elle est la pionnière en France, avec Jacques Baudry (INRA, BAGAP), de l'écologie du paysage. Françoise a encadré une quarantaine de thèses et publié plus d'une centaine d'articles dans des revues scientifiques internationales, ainsi qu'un ouvrage fondateur, la référence francophone sur l'écologie du paysage, avec Jacques Baudry (Écologie du paysage: concepts, méthodes et applications. Technique et Documentation, 1999), traduit en anglais et en espagnol.

Dans ses remerciements, elle n'a pas manqué de souligner le rôle du CAREN puis de l'OSUR dans le développement de l'interdisciplinarité en environnement qui est un marqueur fort de sa riche carrière.

Reconnue par ses pairs, elle a reçu la médaille d'argent du CNRS en 2009, et le grand prix de la société française d'écologie en 2015. Elle est membre de l'Académie d'Agriculture de France,  de la Royal Swedish Academy of Agriculture and Forestry. Elle est désormais directrice de recherche émérite (2019) : l'Eméritat CNRS est accordé aux directeurs.trices de recherche admis à faire valoir leurs droits à la retraite et désireux de prolonger certaines de leurs activités pour une durée maximum de cinq ans renouvelable. Elle a par ailleurs l'intention de continuer à s'investir dans la vie locale en mettant son expertise au service du Conseil Local de la Biodiversité de la ville de Rennes.

Françoise n'est donc pas prête de "raccrocher" : elle vient d'ailleurs de co-publier dans la prestigieuse revue PNAS une étude consacrée à l’effet de la taille des parcelles et de la diversité des cultures sur la biodiversité des paysages agricoles. On continuera donc à la croiser régulièrement, pour notre plus grand plaisir !



Burel 2019
Françoise Burel (août 2019)



Burel 2019b
De gauche à droite : Joan van Baaren, Stéphanie Thiébault, Françoise Burel, Paul Tréhen (août 2019)




Contact OSUR
Françoise Burel (ECOBIO) / @
Alain-Hervé Le Gall (OSUR multiCOM) / @





0 Commentaires