Fréquence et intensité des îlots de chaleur à Rennes : bilan de 16 années d’observations (2004-2019)



climat20201706_fig1.jpg

Article dans Climatologie

Vincent Dubreuil, Xavier Foissard, Jean Nabucet, Alban Thomas et Hervé Quénol (Université Rennes 2, CNRS, LETG-Rennes) publient en février 2021 dans la revue Climatologie une synthèse en français et en open access de près de 20 ans d'observation de l'îlot de chaleur urbain à Rennes.

Cet article s’intéresse à l’observation de l’îlot de chaleur urbain (ICU) à Rennes de 2004 à 2019. L’existence d’un réseau d’observation urbain relativement ancien et dense permet de quantifier la fréquence et l’intensité de l’ICU en fonction de l’heure et de la saison : l’ICU moyen atteint ainsi 1,3°C mais il approche 3°C en moyenne la nuit en fin d’été et peut parfois dépasser 7°C. Les nuits de fort ICU, supérieur à 4°C, représentent plus de 17% des observations en moyenne mais jusqu’à près de 30% en septembre.

En 2019 comme en 2011, un nombre record d’ICU de forte intensité a été relevé, résultant essentiellement d’une forte fréquence de situations radiatives (forte insolation, vent faible). La spatialisation de l’ICU montre que le gradient classique centre-ville / périphérie n’est pas symétrique entre le sud et le nord de l’agglomération : la présence de parcs et de vallées au nord génère, en effet, des îlots de fraîcheur dont l’intensité varie en fonction de leur taille.



Climat20201706 Fig3
Cartographie des Local Climate Zone à Rennes (LCZ) et localisation des stations météorologiques de suivi de l’ICU, situation en 2016.


Référence
Fréquence et intensité des îlots de chaleur à Rennes : bilan de 16 années d’observations (2004-2019), V. Dubreuil, X. Foissard, J. Nabucet, A. Thomas and H. Quénol, Climatologie, 17 (2020) 6, DOI: doi.org/10.1051/climat/202017006

>>> Lire l'article en open access et en Français >>>



Contact OSUR
Vincent Dubreuil (Université Rennes 2, LETG-Rennes) / @
Alain-Hervé Le Gall (OSUR multiCOM) / @