La fractory : un Laboratoire Commun dédié au monitoring et aux méthodes numériques pour les géosciences et l’environnement



Fractory_illustration2_Copie.png

Inauguration le 14 novembre 2018

Le CNRS, l’Université de Rennes 1 et la société d’ingénierie Itasca Consultants inaugurent leur laboratoire commun, la « fractory », le mercredi 14 novembre 2018. Cette inauguration sera l'occasion d'un débat sur les enjeux scientifiques, industriels et politiques de la modélisation et du monitoring de l’environnement animé par Ghislain de Marsily de l’Académie des sciences, Président du Conseil de l’OSUR.



Un labo commun, pourquoi ?


Le CNRS, l’Université de Rennes 1 et Itasca Consultants ont signé fin 2017 un accord de partenariat pour la création d’un Laboratoire Commun dans le domaine de la modélisation des systèmes géomécaniques, hydrologiques et hydrogéologiques : la fractory. Cet accord constitue une nouvelle étape et un changement d’échelle dans la collaboration engagée depuis déjà une quinzaine d’années entre Géosciences Rennes (CNRS / Université de Rennes 1) et Itasca Consultants. En renforçant et en étendant leur collaboration, la société privée et le laboratoire public souhaitent favoriser à la fois de nouvelles recherches sur la modélisation des systèmes environnementaux, un développement plus intégré d’outils logiciels et une meilleure valorisation des résultats.

Le LabCom fractory se veut une structure originale publique/privée. Son principal atout tient à la fois à la qualité de l’équipe de recherche et à l’expertise de la société et du groupe Itasca dans le domaine des logiciels et du génie civil. La force du projet réside dans la capacité de lafractory à développer des projets de recherche fondamentale sur des questions à vocation industrielle et/ou sociétale : que ce soit dans les domaines du génie civil, la géothermie, l’aménagement des rivières, la gestion de l’eau, le risque de pollution, etc.. Les ingénieurs de la société ont tous une expérience de chercheur, et sont donc capables de faire le lien entre les mondes industriel et académique.

La fractory se veut aussi un accélérateur de valorisation, aussi bien pour les outils issus de la recherche (logiciels et méthodes d’observation) que pour l’expertise.

Enfin, le fait que les partenaires soient colocalisés dans les murs de l’université est un élément essentiel du projet. La société Itasca Consultants fait le choix stratégique de positionner des ingénieurs à Rennes, et de recruter des étudiants en thèse sur contrat CIFRE et financement européen.

Le laboratoire commun a été lauréat en 2017 du programme LabCom de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).


Label ANR Bleu CMJN Medium   Projet eLabo



Les programmes en cours et à avenir

L’objectif majeur de la fractory porte d’une part sur la modélisation des impacts et des risques environnementaux, d’autre part sur l’amélioration des méthodes d’exploitation des ressources géologiques. Il est structuré autour de programmes de recherche qui associent des chercheurs de Géosciences Rennes et des ingénieurs d’Itasca :


• le programme DFN – pour Discrete Fracture Network – s’inscrit dans la poursuite des travaux déjà engagés entre les partenaires. Les recherches portent sur la description des propriétés des milieux fracturés et leurs dynamiques, et sur la modélisation des transferts de flux (hydrologiques, contaminants, thermiques) et des comportements géomécaniques des roches
• le programme RIVER - en cours de maturation - vise à améliorer les modèles hydrodynamiques et hydrosédimentaires dans les rivières ou sur les versants pour une meilleure prédiction des inondations, du transport sédimentaire et des évolutions morphologiques. Le programme associe le développement de méthodes de caractérisation des milieux, et de recherches sur la modélisation de ces systèmes
• enfin, le programme TRANSFERT - en cours de maturation également - vise à développer des outils de monitoring et de modélisation pour quantifier les transferts et la réactivité chimique dans les bassins versants. Les applications concernent principalement la gestion environnementale des bassins.


Le volet « recherche appliquée » fait partie de l’ADN du projet commun. Les innovations attendues issues de ces programmes se situent à 3 niveaux :


• Les connaissances fondamentales acquises par le Laboratoire Commun constituent un socle d’expertise scientifique mobilisable pour des projets d’application. Le premier exemple est le travail de recherche mené sur la fracturation des milieux géologiques ; les partenaires répondent déjà à des demandes d’expertise sur la mise en œuvre du stockage souterrain des déchets nucléaires par les compagnies SKB (Suède) et Posiva Oy (Finlande) ;
• Le développement de logiciels pour la modélisation de l’environnement est une compétence de Géosciences Rennes – exemple, les plateformes H2OLab, UFMLab, EROS – et une expertise du groupe Itasca International Inc. depuis plus de 30 ans avec les logiciels PFC, 3DEC et FLAC. Ce partenariat doit conforter la position d’Itasca dans le monde ;
• Les recherches spécifiques sur le monitoring de l’environnement, qui seront développées par le Laboratoire Commun dans les 3 programmes, sont sources d’innovations multiples dans plusieurs domaines : l’imagerie haute résolution de la topographie (Lidar), l’imagerie géophysique (sismique, gravimétrie, radar), la mesure des flux d’eau souterrain ou de surface (fibre optique, Döppler), entre autres exemples.


La fractory jouera donc un rôle à la fois d’accélérateur de connaissances pour la recherche fondamentale, et d’accélérateur de transfert pour la valorisation.



Un laboratoire commun au cœur de l’université

La fractory est installée à l’OSUR, dans le bâtiment 15, sur le campus de Beaulieu.

Le directeur du laboratoire commun est Philippe Davy, directeur de recherche au CNRS, physicien à Géosciences Rennes. La porteuse de projet dans l’entreprise est Caroline Darcel, directrice-adjointe. Elle a obtenu une thèse de l’Université de Rennes 1 en 2002 sur la géométrie des réseaux de fractures. Elle est cheffe de projet chez Itasca, spécialisée dans l’étude des milieux géologiques fracturés : description des réseaux, transferts hydrologiques et comportement mécanique.

L’équipe est actuellement constituée de 7 personnes, dont Romain Le Goc, ingénieur employé par Itasca et docteur de l’université de Rennes 1, Etienne Lavoine, Justine Molron et Diane Doolaeghe, trois doctorants employés par Itasca, et Benoît Pinier, ingénieur en développement informatique employé par le CNRS sur le financement ANR. Elle devrait s’étoffer avec des projets en cours sur l’hydrodynamique des rivières avec Dimitri Lague (directeur de recherche CNRS) et sur la géothermie avec Olivier Bour (professeur à l’université de Rennes 1).

Avec la création et l’hébergement de ce laboratoire commun, les différents partenaires publics (UR1, CNRS) et privé (Itasca Consultants) souhaitent aussi conforter l’expertise rennaise dans le domaine de la recherche sur la ressource en eau, une recherche déjà reconnue au niveau international par le classement de Shanghai, puisque celle-ci se hisse entre la 51e et la 75e place mondiale (Shanghai ranking consultancy 2018).




Présentation d’Itasca Consultants

Itasca Consultants (http://www.itasca.fr/) est une société de conseil spécialisée en modélisation numérique en géotechnique, dont les débouchés se situent principalement dans les secteurs industriels de l’énergie, de la mine et du génie civil. Elle a été créée en 1991 en France et a ouvert depuis trois filiales en Europe : en Allemagne, en Espagne et en Suède. Elle est la branche européenne du groupe Itasca International Inc. (http://www.itascainternational.com/), qui représente aujourd’hui dans le monde plus de cent cinquante ingénieurs et chercheurs répartis dans quinze bureaux.

Itasca Sas 2015



Contact OSUR
Philippe Davy (Géosciences Rennes) / @
Alain-Hervé Le Gall (multiCOM OSUR) / @

Contact Itasca
Caroline Darcel / @
Véronique Arroyo (communication) / @





0 Commentaires