L'âge du cuivre : première datation directe d’un gisement de cuivre



Marc_Poujol_mine_Chuquicamata.jpg

Le protocole de datation de ces minéralisations en cuivre a été mis au point sur la plateforme GeoHeLiS de l'OSUR

Une équipe de l’IRD et ses partenaires - dont Marc Poujol (Géosciences Rennes) - réalisent la première datation directe d’un gisement de cuivre. En analysant ce minerai issu du désert d’Atacama au Chili, les scientifiques avancent dans la compréhension du climat et du relief de cette région. Les résultats sont publiés dans Mineralium Deposita en mars 2020.

Situé au nord du Chili, le désert d’Atacama est la région la plus aride du monde. C’est aussi celle où est extrait près du tiers de la production mondiale de cuivre. Ce précieux minerai chilien est le fruit de deux processus successifs : des minéralisations primaires dites hypogènes, en profondeur, liées aux remontées magmatiques de porphyre cuprifère, puis, en surface, des minéralisations secondaires dites supergènes dues à l’érosion et au lessivage par les eaux de pluie.
Ainsi une collaboration entre S. Brichau (IRD) et S. Duchene (GET Toulouse), des chercheurs de l'université Catholique du Nord au Chili et de Géosciences Rennes a été établie dans le cadre de la thèse de Zia Steven Kahou, doctorant en géologie au laboratoire Géosciences Environnement Toulouse (GET). C’est sur ces minéralisations supergènes que cette équipe a réalisé une première mondiale. « Nous avons procédé à la datation directe des minéralisations supergènes de cuivre par une méthode originale », annonce Zia Steven Kahou qui a fait de ce sujet l’objet de sa thèse débutée en 2017. Jusqu’à présent, seuls des procédés indirects, c’est-à-dire la datation de minéraux voisins, étaient utilisés pour dater le cuivre. « Nous avons utilisé une méthode existante pour l’appliquer à de nouveaux minéraux, ce que personne n’avait tenté sur ce genre de minéraux auparavant », nuance Stéphanie Brichau, géologue à l’IRD au GET et co-directrice de la thèse.

A noter que le protocole de datation de ces minéralisations en cuivre a d’abord été mis au point à Géosciences Rennes, par ablation laser ICP-MS de la plateforme GeoHeLiS de l'OSUR, pilotée par Marc Poujol.


Pour en savoir plus
>>> Communication IRD : L'âge du cuivre >>>


Mine Equipe
Atacama - © Marc poujol



Référence
Kahou, Z.S., Brichau, S., Poujol, M. et al. First U-Pb LA-ICP-MS in situ dating of supergene copper mineralization: case study in the Chuquicamata mining district, Atacama Desert, Chile. Miner Deposita (2020). doi.org/10.1007/s00126-020-00960-2




Contact OSUR
Marc Poujol (Géosciences Rennes) / @
Alain-Hervé Le Gall (OSUR multiCOM) / @