Le mégot de cigarette : petit déchet... mais grosse pollution !



megot0.jpg

Le mégot de cigarette se propage loin de là où il a été jeté. Le filtre est composé d’acétate de cellulose : un polymère léger et donc facilement transporté par l’eau jusqu’à l'océan

A l'occasion de la Fête de la science 2019, Alice Pradel et Jean-Jacques Kermarrec (Géosciences Rennes) ont réalisé un timelapse de 30 secondes pour mettre en évidence la pollution de 5 mégots de cigarette dans 0,5 litres d'eau (la vue accélérée résume 4 heures en 30 secondes). La vidéo a servi de support d'animation pour un stand OSUR/Géosciences lors du Village des sciences aux Champs Libres à Rennes intitulé " Que deviennent nos polluants ?" (4-5-6 octobre 2019).



Megot4

Megot3

Megot2


Megot1




Les chercheurs dissèquent les mégots


Le mégot de cigarette et son impact environnemental fait désormais l'objet d'études scientifiques, notamment à l'OSUR : Julien Gigault (Géosciences Rennes, équipe Nano-BioGéochimie), spécialiste des pollutions environnementales par les nanoparticules, a publié en 2018 dans la revue Chemosphere un article intitulé "Nano-litter from cigarette butts: Environmental implications and urgent consideration".

Résumé :
En termes de nombre de "morceaux", de particules, rejetés directement dans l'environnement, les mégots de cigarettes sont du même ordre de grandeur que les déchets plastiques. En raison de leur petite taille et de leur utilisation sociale universelle, les mégots se retrouvent par conséquent partout, quelques soient les systèmes naturels. Or ces mégots contiennent et libèrent de très nombreux contaminants, y compris des métaux (arsenic, plomb etc.), mais également des composés organiques et des nanoparticules. L'objectif de cette étude consistait à évaluer la libération des particules à l'échelle nanométrique par lessivage à l'eau de pluie. Après sept jours d'agitation passive de mégots fumés et non fumés dans de l'eau de pluie, les solutions ont été traitées par des méthodes nano-analytiques spécifiques. L'analyse de certaines espèces métalliques (As, Pb, Cd, Cu, Ni, Ni, Cr, Co, Co, Al, Mn, Zn et Fe) montre que celles-ci sont essentiellement fixées aux particules à l'échelle nanométrique. En considérant la diffusion des nanomatériaux dans différents milieux environnementaux, les résultats suggèrent l'émergence d'une nouvelle contamination globale de l'environnement par les mégots de cigarettes, comparable à celle des déchets plastique, qu'il est donc urgent de considérer...

Référence :
Quentin Chevalier, Hind El Hadri, Patrice Petitjean, Martine Bouhnik-Le Coz, Stéphanie Reynaud, Bruno Grassl, Julien Gigault. Nano-litter from cigarette butts: Environmental implications and urgent consideration. Chemosphere, 194, 2018, 125-130, ISSN 0045-6535, doi.org/10.1016/j.chemosphere.2017.11.158


Contact OSUR

Alice Pradel (Géosciences Rennes) / @
Alain-Hervé Le Gall (OSUR multiCOM) / @





0 Commentaires