Le plus grand site de sacrifice rituel d'enfants découvert au Pérou


 AHLeGall    23/09/2019 : 07:38

Pampa-la-cruz_Feren-Castillo-Lujan.jpg

Une fouille archéologique pilotée par un ancien étudiant de Rennes 1

Les restes de 227 enfants sacrifiés selon un rituel de la culture précolombienne Chimú, ont été mis au jour au Pérou. Cette découverte archéologique a fait l'objet de nombreux articles de presse en août 2019. Cette découverte majeure de portée mondiale est l'oeuvre d'une équipe coordonnée par un ancien étudiant de master de l'université de Rennes 1 - Feren Castillo Luján - qui nous en présente ici le contexte. C'est un bel exemple de réussite pour un étudiant de master 2 obtenu à Rennes sous la direction conjointe de Santiago Uceda et de Ramiro March (CReAAH).

Feren Castillo Luján est archéologue à l’Université Nationale de Trujillo (Pérou). Il a fait son master 2 en 2015-16 à l’Université de Rennes 1 sous la direction de Ramiro March et Santiago Uceda : le master "Archéologie d’Amérique du Sud : théorie, méthodologie et pratique" était un parcours de spécialité "Systèmes complexes naturels et industriels" (Mention Modélisation), sélectionné et soutenu par le fonds PREFALC de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme. Après l'obtention de son master, Feren s'est vu confier la direction des fouilles sur le site de Pampa La Cruz au Pérou. Ce site exceptionnel est un des douze sites archéologiques fouillés par le Programme Archéologique Huanchaco depuis de 2016. Le programme est dirigé par Gabriel Prieto de l’Université de Floride (USA).

Le site de Pampa la Cruz est situé dans la ville balnéaire de Huanchaco, à environ 700 kilomètres au nord de Lima (Pérou). Les restes de 227 enfants sacrifiés y ont donc été découverts lors de fouilles débutées début 2018. Ces enfants, âgés de 4 et 14 ans, ont été tués selon un rituel offert aux dieux de la civilisation Chimú. Cette civilisation a dominé la côte nord du Pérou entre 1100 et 1450, jusqu’à la conquête Inca avec à sa tête Topa Inca Yupanqui (vers 1470). Les chimú furent les architectes de la grande citadelle de boue de Chan Chan, la plus grande d’Amérique du sud.

Les archéologues pensent qu’il y a eu à Pampa la Cruz trois événements sacrificiels successifs entre 1200 et 1520. Les chercheurs suggèrent que les sacrifices aient pu être commis en l'honneur d’une déesse de la mer ou pour célébrer une victoire. Ainsi, la découverte d’objets de la culture Lambayeque sur le site, laisse à penser que les chimús ont probablement conquis les territoires du nord et ont célébré cette conquête sous la forme d'une cérémonie sacrificelle. Cependant, d'autres sacrifices suggèrent que des enfants ont été tués pour apaiser les dieux, à la suite de catastrophes naturelles causées très probablement par le phénomène El Niño.  El Niño provoque des changements climatiques majeurs sur la cote péruvienne de façon périodique : c'est un courant côtier saisonnier chaud au large du Pérou et de l'Équateur qui se caractérise par des températures anormalement élevées de l'eau dans la partie Est de l'océan Pacifique Sud. C'est un phénomène naturel sur lequel les sociétés originaires du Pérou avaient construit une partie de leur univers symbolique, mais également leur organisation sociale, en s’articulant sur la périodicité des changements et son influence sur les systèmes de production locales. Les os des enfants sacrifiés se caractérisent par des signes de coupures au sternum et de luxation des côtes. Ils ont en outre été enterrés la face tournée vers l’océan Pacifique.

Ce site hors normes est loin d'avoir livré tous ses secrets : beaucoup de questions restent en suspens quant à la signification sociale de ces gestes sacrificiels. Ce qui est clair d'ores et dèjà, c’est que Huanchaco était devenu pendant la période Chimú un lieu de sacrifices choisi de façon récurrente, et ce, pendant une longue période.

Responsable du site, Feren Castillo Luján s'appuie sur les compétences acquises au cours de son master "PREFALC". Il se réjouit de la collaboration lancée avec Ramiro March et Santiago Uceda qui ont dirigé son master. Ce master original a permis de former entre autres de nombreux jeunes chercheurs péruviens. Cette formation internationale très spécialisée a permis à Feren de consolider sa formation initiale et de pouvoir prétendre aux responsablités qui sont les siennes aujourd'hui. Il n'est pas le seul archéologue formé à Rennes impliqué dans ce projet : quatre jeunes chercheurs travaillent et collaborent actuellement aux recherches du Programme Archéologique Huanchaco. Feren souhaite rapidement s'appuyer sur le succès de ses fouilles pour se lancer dans une thèse de doctorat. Et pourquoi pas à Rennes, avec Ramiro March au CReAAH ?


En savoir plus
>>> Le master PREFALC : Ce master unique en France associe sciences humaines et sociales et sciences de la modélisation pour fournir une perspective d’études innovante sur l’archéologie de l’Amérique du Sud >>>
>>> Le plus grand site de sacrifice rituel d'enfants découvert au Pérou (FranceInfo, 28/08/19) >>>
>>> Découverte du plus grand site de sacrifice rituel d’enfants au Pérou (LeMonde, 28/08/19) >>>
>>> Archéologie: découverte du plus grand site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou (LeFigaro, 28/08/19) >>>



Copyright
Cruz
Les restes d’un des 227 enfants découverts sur le site archéologique de Pampa la Cruz, au Pérou (LUIS PUELL / AFP)



Contact
Feren Castillo Luján, Mg.
Arqueólogo Investigador
Programa Arqueológico Huanchaco
UNIVERSIDAD NACIONAL DE TRUJILLO
UNIVERSITY of FLORIDA
Academia.edu | Researchgate

Contact OSUR
Ramiro Javier March (CReAAH) / @
Alain-Hervé Le Gall (OSUR multiCOM OSUR) / @