Le réchauffement climatique booste un coléoptère envahissant : plus loin, plus haut… mais plus petit !



Merizodus_soledadinus_dessin.jpg

ARTICLE DANS SCIENTIFIC REPORTS

Effets de l'altitude sur la morphologie et la physiologie d'un carabidé qui envahit les îles Kerguelen

 

Tiphaine Ouisse, Elsa Day, Lauriane Laville et David Renault (ECOBIO) avec leurs collègues Frederik Hendrickx (Institut royal des sciences naturelles de Belgique) et Peter Convey (British Antarctic Survey, UK) publient en janvier 2020 dans Scientific Reports un article qui met en évidence – pour une espèce envahissante de coléoptère des Îles Kerguelen (Patrimoine mondial de l’UNESCO)– la relation entre altitude et morpho-physiologie dans le contexte du réchauffement climatique.


 

Les changements climatiques sont susceptibles d'induire des changements de latitude et d’altitude dans la répartition de la biodiversité, et une expansion géographique des espèces envahissantes, en offrant des habitats plus adaptés du point de vue des températures. Aux îles Kerguelen, dans la zone sub-Antarctique, l'insecte prédateur Merizodus soledadinus (Coleoptera : Carabidae), introduit par l'homme en 1913, a rapidement envahi les habitats côtiers. Sur cet archipel polaire montagneux, la colonisation plus récente par cette espèce des habitats de plus haute altitude pourrait s'expliquer par une adéquation thermique accrue à mesure que la région s'est réchauffée au cours des dernières décennies.

 

Cette étude a permis de corréler l'effet du déplacement de l'aire de répartition en altitude avec la morphologie et la physiologie des adultes de l’insecte M. soledadinus. Les individus ont été échantillonnés le long de deux transects altitudinaux (de l'estran à 250 m d'altitude) et d'un transect horizontal de plaine orthogonal au bord de mer (400 m de long). Bien que les traits examinés présentent de fortes variations inter-individuelles et inter-transects, les chercheurs ont constaté que la masse corporelle des insectes mâles et des femelles avait tendance à diminuer avec l'altitude, et que leurs teneurs en triglycérides diminuaient avec la distance au rivage. De plus, les teneurs en protéines des femelles ainsi que celles de 26 autres métabolites étaient influencées de manière significative par la distance par rapport à l'estran.

 

Ces résultats suggèrent donc que le changement climatique en cours, et à venir, aux Îles Kerguelen favorisera à la fois la colonisation des habitats de plaine à l'intérieur des terres ainsi qu'à haute altitude par ce prédateur agressif et envahissant, en rendant progressivement plus appropriés des habitats auparavant moins optimaux.

 

Kevin Hidalgo Merizodus Soledadinus
Source Physiological resistance to salinity in the invasive ground beetle Merizodus soledadinus at the Kerguelen Islands; or how the physiology helps insect species to invade new habitats?  @ Kevin Hidalgo

 

Merizodus Soledadinus 640x461
Source L’entomofaune des îles subantarctiques françaises @ Maurice Hullé

 

 

Merizodus Soledadinus Dessin
Caractéristiques morphologiques mesurées sur des adultes de M. soledadinus : largeur (1) de l'interoculaire, largeur (2) et longueur (3) du pronotum et longueur (4) de l'élytre droit. Cette figure est un dessin original de Tiphaine Ouisse.

 


Référence
Ouisse, T., Day, E., Laville, L. et al. Effects of elevational range shift on the morphology and physiology of a carabid beetle invading the sub-Antarctic Kerguelen Islands. Sci Rep 10, 1234 (2020). doi.org/10.1038/s41598-020-57868-0




Contact OSUR
David Renault (ECOBIO) / @
Alain-Hervé Le Gall (OSUR multiCOM) / @