Prix de thèse Mappemonde 2018 de l'Institut de Géographie


 AHLeGall    01/10/2018 : 14:21

edwige_motte.jpg

L’Institut de Géographie (Paris) a décerné le 21 septembre 2018 son Prix de Thèse Mappemonde 2018 à Edwige Motte (LETG-Rennes).

L’Institut de Géographie (Paris) a décerné le 21 septembre 2018 son Prix de Thèse Mappemonde 2018 à Edwige Motte (LETG-Rennes).


Ce prix récompense  "une thèse de doctorat de qualité, où l’image géographique (prise au sens large : cartes, photographies, modèles, croquis et cartogrammes, représentation de données satellitaires, SIG, animations…) aura été mobilisée de manière particulièrement pertinente dans le raisonnement scientifique".


Cette année 5 travaux étaient en compétition, sélectionnés par la section 23 du CNU lors de sa session de qualification 2018. Le prix de thèse 2018 de Mappemonde est donc attribué à Edwige Motte pour « Iconographie et géomorphologie : l’usage de représentations artistiques des rivages comme outil de lecture de l’évolution du littoral », thèse soutenue à l'université Rennes 2 le 12 octobre 2017, au laboratoire LETG-Rennes, sous la direction d'Hervé Regnauld et Marie-Pascale Corcuff

>>> En savoir plus

Résumé :

Le littoral subit de constants changements : son évolution est induite à la fois par des processus biophysiques – houles, tempêtes, courants marins, agents météorologiques –, et par une anthropisation notoire, particulièrement accentuée au cours des derniers siècles. En France, sur les côtes de la Manche, la variété et la richesse des types de côtes ont suscité l’inspiration de nombreux artistes notamment depuis le milieu du 19e siècle. Musées, archives, collections privées, détiennent de précieux témoignages visuels de l’histoire des lieux. Cette thèse vise à mettre en évidence la valeur informative de l’iconographie artistique des rivages à travers l’observation des évolutions géomorphologiques du littoral. La première partie contextualise la démarche générale en exposant un certain nombre de considérations théoriques essentielles au centre desquelles figurent les enjeux d’une géomorphologie moderne, le statut des images en géographie et une rétrospective de l’histoire des représentations picturales du paysage. La seconde partie explore concrètement le potentiel pressenti de l’exploitation des documents artistiques en tant que source d’information à l’échelle des rivages normano-bretons. A partir d’un corpus représentatif restreint d’œuvres d’art, une méthodologie est développée. Enfin, la troisième et dernière partie des travaux présente une application de la méthodologie élaborée dans un contexte précis. Le territoire considéré est celui de l’estuaire de la Rance maritime avec pour principale problématique l’identification et l’évaluation des modifications architecturales et sédimentologiques intervenues au niveau du trait de côte et sur l’estran. Les résultats de cette approche sont diffusés au sein d’une interface numérique visant à être consultée, et à terme alimentée, par un large public.



Contact OSUR
Edwige Motte (LETG-COSTEL) / @





0 Commentaires