Projet H2020 MEET : l'Europe s'intéresse au potentiel géothermique de son sous-sol


 AHLeGall    23/06/2020 : 08:56

Sylvie_bourquin_MEET.jpg

Une chercheure de Géosciences Rennes associée au Projet H2020 MEET

Depuis plus d’un an, Sylvie Bourquin, Directrice de Recherche au CNRS (Géosciences Rennes) collabore au Projet H2020 MEET (Multidisciplinary and multi-context demonstration of Enhanced Geothermal Systems exploration and Exploitation Techniques and potentials) dont l’objectif vise à démontrer l’applicabilité de la géothermie profonde sur différents contextes géologiques à travers l’Europe par l’intermédiaire de nombreux sites de démonstration et à un niveau économique rentable. Le projet MEET fait partie du programme H2020 Secure Clean and Efficient Energy, Appel H2020 – LCE – 2016 – 2017 (competitive low carbon energy) et porte le numéro de projet 792037.

L'Europe repose sur une grande source d'énergie renouvelable mais largement inutilisée. La géothermie est une source d’énergie qui peut produire à la fois chaleur et électricité. Une partie de cette chaleur naturelle, exploitée par la technique de système géothermique amélioré (EGS), est une nouvelle approche qui suscite de grands espoirs dans le monde. Elle permet une utilisation généralisée du potentiel géothermique encore inexploité, réparti sur une zone géographique beaucoup plus large que celle de la géothermie conventionnelle produite par une activité volcanique proche de la surface ou par des aquifères chauds naturels hautement perméables, appelés systèmes hydrothermaux. La démonstration de la viabilité et la durabilité de la géothermie profonde pour la production d’électricité et de chaleur sera réalisée dans différents sites et contextes géologiques : granite, volcanique, sédimentaire et métamorphique avec divers degrés de surimpression tectonique par failles et plissements.

MEET rassemble 16 partenaires européens : industriels, petites et moyennes entreprises, instituts de recherche et Universités répartis sur 5 pays européens. Le projet a pour but l’optimisation de la valorisation énergétique du fluide produit ainsi que l’amélioration de la productivité du réservoir, prenant en compte les infrastructures préexistantes, la compréhension des différents contextes géologiques, nécessaire pour le transfert de connaissances et de technologie à différentes situations géologiques d’Europe.


Transformer les puits de pétrole en ressource géothermique

Le projet est organisé en 8 lots de travail (Work Packages, WP). La collaboration de Géosciences Rennes se fait avec l’Université de Cergy Pontoise et concerne le WP4 dont le principal objectif est d'utiliser et reconvertir des puits de production de pétrole existants et en fin de vie pour produire de l'électricité et de la chaleur à un faible coût unitaire. Les puits de pétrole matures produisent généralement plus de 90% d'eau à une température allant jusqu'à 90°C, cette chaleur est actuellement gaspillée car l'eau est simplement réinjectée dans le réservoir pour maintenir la pression. Nous proposons de développer une méthode et des outils sur une étude de cas réel en collaboration avec Vermilion en France. Les cibles potentielles concernent le Trias, dont Sylvie Bourquin est l’une des spécialistes françaises, avec comme cible privilégiée les réservoirs actuels du Trias supérieur de l’Ouest du Bassin parisien (données de forages). En parallèle une étude d’un analogue terrain sur la marge ardéchoise est en cours de réalisation. Cette étude sur des corps sédimentaires permettra d’obtenir des analyses sédimentologiques, pétrographiques et pétrophysiques à l’échelle d’un affleurement et de tester un modèle en 3D pour les modélisations des réservoirs à différentes échelles d’espace, i.e. du corps sédimentaire à la formation géologique, et de temps, en prenant en compte le contexte stratigraphique du réservoir potentiel, i.e. localisation des réservoirs de type paléosols carbonatés vs réservoirs gréseux (stage post-doctoral en cours, Cédric Bailly, Université Cergy-Pontoise).


>>> Le site H2020 MEET >>>




Contact OSUR
Sylvie Bourquin (Géosciences Rennes) / sulvie.bourquin.univ-rennes1.fr
Alain-Hervé Le Gall (OSUR multiCOM) / @