Quand les océans chuchotent aux aquifères


 AHLeGall    24/11/2017 : 11:11

laurent_longuergne2.jpg

Article publié dans Nature Scientific Reports

Une étude réalisée par des chercheurs issus de l’Observatoire royal de Belgique, du laboratoire Géosciences Rennes - dont Laurent Longuevergne -, de l’Institut des sciences de la Terre (ISTerre/OSUG, CNRS / UGA / IRD / IFSTTAR / USMB) et de l’Institut fédéral allemand des géosciences (Allemagne) montre le fort potentiel des méthodes de bruit sismique pour ausculter en continu les stocks d’eau dans les milieux souterrains à partir d’observations de surface. L’étude pibliée en novembre 2017 dans Nature Scientific Reports s’appuie sur un jeu de données exceptionnel, consistant en 30 années d’observations sismiques continues, enregistrées avec les mêmes capteurs en Allemagne.

>>> En savoir plus sur le site de l'INSU


Final Page 04 Image 0001


Référence
Monitoring ground water storage at mesoscale using seismic noise: 30 years of continuous observation and thermo-elastic and hydrological modeling. Thomas Lecocq; Laurent Longuevergne; Helle Anette Pedersen; Florent Brenguier; Klaus Stammler, Scientific Reports 7, Article number: 14241 (2017). doi:10.1038/s41598-017-14468-9


Contact OSUR
Laurent Longuevergne (Géosciences Rennes) / @
Alain-Hervé Le Gall (multiCOM OSUR) / @





0 Commentaires