Séminaires de Thomas Enriquez et Tiphaine Ouisse (ECOBIO)


 AHLeGall    14/04/2017 : 21:55

logo_ecobio_2013.jpg

Le vendredi 14 avril 2017 à 13h00 et 13h30, salle de conférences de l'OSUR, bâtiment 14b, Campus de Beaulieu, UR1, 2 exposés sont proposés dans le cadre des séminaires d'ECOBIO

Le vendredi 14 avril 2017 à 13h00 et 13h30, salle de conférences de l'OSUR, bâtiment 14b, Campus de Beaulieu, UR1, 2 exposés sont proposés dans le cadre des séminaires d'ECOBIO

L’acclimatation au froid permet une robustesse métabolique chez Drosophila suzukii

Résumé : La drosophile à ailes tachetées, Drosophila suzukii, est une espèce invasive ravageuse des fruits rouges. Les moyens de biocontrôle actuellement en cours de développement (stérilisation des adultes, incompatibilité cytoplasmique) nécessiteront une phase de stockage au froid des insectes avant les lâchers innondatifs d’adultes dans les milieux infestés. Plusieurs études ont montré qu’une acclimatation développementale induisait un phénotype résistant au froid chez cette espèce, appelé morphe d’hiver. Afin de pouvoir optimiser la résistance au froid des adultes de D. suzukii, nous avons vérifié l’existence d’un tel phénotype chez une souche Européenne, avant de tenter d’identifier des biomarqueurs qui pourraient être liées à la tolérance au froid chez cette espèce. Des drosophiles ont été acclimatées à 10 ou 25 °C pendant leur développement, puis au stade adulte, avant d’être exposées à un stress thermique (5°C). Nos résultats ont confirmé l’effet bénéfique de l’acclimatation sur les capacités de tolérance des adultes. Par une approche de métabolomique,  nous avons caractérisé les changements de concentration de 45 métabolites lors de l’exposition au stress thermique suivie d’un retour à une température favorable. L’acclimatation développementale combinée à l’acclimatation des adultes permettait la plus forte homéostasie métabolique. Nos résultats ont fourni des pistes explicatives de la forte tolérance au froid des morphes d’hiver, et des informations sur les conditions de stockage qui pourraient être employées dans le cadre d’un programme de lutte contre cette espèce.

Contact : Thomas ENRIQUEZ

 

Profilage phénotypique du carabe Merizodus soledadinus le long de son gradient d’invasion aux îles Kerguelen

Résumé : Les invasions biologiques constituent des expériences naturelles permettant de suivre en temps réel les changements phéno- et génotypiques associés à l’établissement et à l’expansion géographique des populations invasives. Les patrons d’expansion géographique, peuvent générer de la différentiation phénotypique, avec des populations au front d’invasion caractérisées par un plus grand nombre d’ individus disperseurs et des populations anciennement établies présentant une majorité d’individus philopatriques. Les processus éco-évolutifs impliqués dans cette divergence phénotypique restent méconnus. L’invasion des îles Kerguelen par M. soledadinus présente certains avantages (introduction unique, suivi à long terme, isolement géographique, faible impact anthropique), notamment la mise en évidence d’un gradient de taille corporelle en fonction du temps de résidence de populations. Ce premier indice a conduit à caractériser des individus prélevés le long du gradient pour une large gamme de caractères : taille corporelle, activité, résistance aux stress, réponse trophique, activité enzymatiques, et empreintes métaboliques. Cette étude constitue, à notre connaissance, la première impliquant cette gamme de caractères, et les résultats montrent que l’ensemble des caractères suivent un patron semblable, indiquant probablement un syndrome de dispersion.

Contact : Tiphaine OUISSE


Contact OSUR :
@

 





0 Commentaires