Simplification du paysage et services écosystémiques



Lucie_Lecoq_video_mars2020.jpg

Rôle de l'hétérogénéité du paysage passée, actuelle et future, sur les traits fonctionnels de plantes : une approche combinant télédétection et écologie

Lucie Lecoq est doctorante au sein d'ECOBIO dans l'équipe "Paysages - Changements Climatiques - Biodiversité". Son projet de thèse s’intéresse aux impacts de la structure du paysage, qu’elle soit passée, actuelle ou future, sur la composition des communautés de plantes. Son approche est interdisciplinaire car elle intègre à la fois les concepts et outils d’écologie et de télédétection. Via des relevés floristiques réalisés in situ au sein du bassin versant du Couesnon (Bretagne, Normandie) et d’une approche basée sur les traits fonctionnels, Lucie cherche à savoir dans comment la structure du paysage agit comme un filtre écologique sur les communautés de plantes des prairies permanentes et des haies. Elle tente ensuite d’analyser les répercussions de cet effet filtre sur le fonctionnement de l’écosystème. Pour se faire, elle relie la composition des communautés végétales à des services écosystémiques, comme la production de biomasse ou la régulation du climat. Ces services sont quantifiés respectivement par la télédétection et par des capteurs de températures in situ. A partir des relations trouvées entre la structure du paysage et ces services, différents scénarios d’occupation du sol à 2050 seront appliqués afin de mieux comprendre et prédire la distribution des plantes et des services associés dans la vallée du Couesnon. Ce projet permettra ainsi de mieux anticiper les conséquences des politiques de gestion des terres sur le fonctionnement des écosystèmes, dans le contexte actuel de changement climatique.

 

Cette thèse se déroule entre Octobre 2018 et Octobre 2021, sous la direction de Cendrine Mony et de Aude Ernoult.. Elle est financée par la région Bretagne et le programme européen INTERREG ALICE.



[vidéo de 4'35, réalisée par Romain Causse-Védrines 2020]

 

Landscape simplification and ecosystem services

Lucie Lecoq is a PhD student in the UMR 6553 CNRS ECOBIO at the University of Rennes 1. Her thesis project focuses on the impacts of landscape structure, past, present, and future, on the composition of plant communities. Her approach is interdisciplinary as it integrates both ecology and remote sensing concepts and tools. Through floristic surveys carried out in situ in the Couesnon catchment area (Brittany, Normandy) and an approach based on functional traits, Lucie seeks to understand how landscape structure acts as an ecological filter on plant communities in permanent grasslands and hedgerows. She then attempts to analyze the impact of this filter effect on ecosystem functioning. To do so, she links the composition of plant communities to ecosystem services, such as biomass production or climate regulation. These services are quantified by remote sensing and in situ temperature sensors, respectively. Based on the relationships found between landscape structure and these services, different land-use scenarios to 2050 will be applied to better understand and predict the distribution of plants and associated services in the Couesnon valley. This project will thus make it possible to better anticipate the consequences of land management policies on the functioning of ecosystems in the current context of climate change. 

This thesis will take place between October 2018 and October 2021, co-supervised by Cendrine Mony and Aude Ernoult. It is financed by the Brittany region and the European program INTERREG ALICE.




Contact OSUR
Lucie Lecoq (ECOBIO) / @
Alain-Hervé Le Gall (OSUR multiCOM) / @


logo_interreg_alice.png