Soutenance de HDR d'Anne Jaffrézic (INRA SAS)


 AHLeGall    08/06/2017 : 21:55

anne_jaffrezic2.jpg

Le jeudi 8 juin 2017 à 13h30, dans le télé-amphithéâtre Moule d'Agrocampus Ouest à Rennes, Anne Jaffrézic soutient son Habilitation à Diriger des Recherches intitulée "Carbone organique dissous et résidus médicamenteux vétérinaires : sources et transferts dans les agrohydrosystèmes"

Le jeudi 8 juin 2017 à 13h30, dans le télé-amphithéâtre Moule d'Agrocampus Ouest à Rennes, Anne Jaffrézic soutient son Habilitation à Diriger des Recherches intitulée "Carbone organique dissous et résidus médicamenteux vétérinaires : sources et transferts dans les agrohydrosystèmes"


Devant le jury composé de :

Rapporteurs :

Laurent Pfister, directeur de recherche, LIST, Luxembourg
Edith Parlanti, chargée de recherche, Université Bordeaux
Pierre Benoit, directeur de recherche, INRA Paris

Examinateurs:
Anne Probst, directrice de recherche, CNRS Toulouse
Gérard Gruau, directeur de recherche, CNRS Rennes
Chantal Gascuel, directrice de recherche, INRA Rennes


Résumé
Les flux de carbone sous forme de carbone organique dissous (COD) exportés des bassins versants
(BV) élémentaires sont faibles comparés aux flux produits sous forme gazeuse. Cependant ils
contribuent à la qualité des hydrosystèmes en aval et sont donc une composante importante du
cycle du carbone dans les écosystèmes. Mes travaux de recherche ont pour objectif principal
d’identifier les processus responsables de la production et du transfert de COD dans des mosaïques
paysagères agricoles contenant des zones humides, identifiées comme hotspot potentiel de
production de COD, mais également des parcelles cultivées recevant des effluents d’élevage. J’ai
privilégié les bassins versants d’ordre 1, 2 ou 3 où le lien sol rivière contrôle fortement la qualité de
l’eau. Les travaux s’appuient essentiellement sur l’Observatoire de Recherche en Environnement
(ORE Agrhys Kervidy Naizin). Les marqueurs de fluorescence EEM 3D développés en laboratoire en
conditions contrôlées, testés à l’échelle de la parcelle puis du BV ont permis i) de différencier le COD
provenant des sols de celui des effluents d’élevage, ii) de distinguer la contribution des sols cultivés
de celle des sols pas impactés par l’activité agricole. L’étude de treize années de données hautes
fréquences débit, niveau de nappe et concentrations journalière des anions et COD dans la rivière a
été réalisée selon des hydropériodes définies par des niveaux de nappe dans les versants. La
variabilité intra-annuelle du COD sur l’ORE peut être expliquée par la variation du toit de la nappe
superficielle, en relation avec deux réservoirs de COD, l’un situé dans les zones humides, prairies
permanentes ou zones boisées, et l’autre dans les sols hydromorphes localisés dans les bas de
versants cultivés. Les sols hydromorphes de versant souvent cultivés, constituent le réservoir au
caractère limité, alors que la zone humide a un caractère illimité. La variabilité interannuelle de la
concentration en COD de la rivière est contrôlée par la dynamique de la nappe de versant qui
connecte ou déconnecte les sources et la rivière. La concentration moyenne annuelle est contrôlée
par la durée et l’intensité (baisse de la nappe) de la période ou la nappe quitte les horizons organominéraux
dans les zones humides. Le modèle de stockage/déstockage du COD proposé sur l’ORE
Aghrys s’est révélé pertinent pour l’étude des transferts de P dissous.
Les travaux de traçage du COD ont conduit, en collaboration avec plusieurs partenaires, à étudier
l’origine des contaminations fécales, notamment dans les bassins versants littoraux, puis l’occurrence
des résidus médicamenteux vétérinaires (RMV) dans les eaux superficielles. Une synthèse
méthodologique sur le prélèvement et le conditionnement des échantillons pour l’analyse a tout
d’abord été publiée. Puis la hiérarchisation des molécules à rechercher en contexte d’élevage a été
réalisée par des enquêtes auprès des vétérinaires. Ces travaux complètent les études produites à
partir de données de vente nationales, permettent de proposer un menu analytique des molécules à
rechercher dans les agrohydrosystèmes, et de produire les premières données sur la variabilité
spatiale et temporelle des têtes de bassin versant agricole aux point de surveillance des bassins de
gestion. Le modèle de stockage/déstockage du COD et du P dans les mosaïques paysagères pourrait
se révéler pertinent pour expliquer la variabilité temporelle des concentrations en RMV dans les
agrohydrosystèmes.



Contact OSUR
Anne Jaffrézic (INRA SAS)





0 Commentaires