Soutenance de thèse de Benjamin Gehres (CReAAH)


 AHLeGall    22/04/2016 : 23:55

thesard.jpg

Le vendredi 22 avril 2016 à 14:30, à l'Université Rennes 2 (Bât Présidence, 7e étage, Salle des Thèses),Benjamin Gehres soutient sa thèse intitulée Connaissances des sociétés insulaires armoricaines par l’étude archéométrique du mobilier céramique.

Le vendredi 22 avril 2016 à 14:30, à l'Université Rennes 2 (Bât Présidence, 7e étage, Salle des Thèses),Benjamin Gehres soutient sa thèse intitulée Connaissances des sociétés insulaires armoricaines par l’étude archéométrique du mobilier céramique. Les réseaux d’échanges îles-continent : évolution du Néolithique à la période gallo-romaine

Le jury sera composé de :
    Didier Binder (rapporteur)
    François Giligny (rapporteur)
    Xavier Clop Garcia (examinateur)
    Marie Tuffreau-Libre (Directrice de thèse)
    Guirec Querré (Co-directeur de thèse)

Résumé

 Connaissances des sociétés insulaires armoricaines par l’étude archéométrique du mobilier céramique. Les réseaux d’échanges îles-continent :
évolution du Néolithique à la période gallo-romaine.

 Cette thèse propose d'appréhender l'évolution des productions céramiques et des échanges entre les îles et le continent depuis le Néolithique jusqu’à l’époque gallo-romaine. Au travers d'approches archéométriques du mobilier céramique, nous interrogeons le rôle des îles bretonnes dans le développement de réseaux de communication et de circulation des hommes et des produits. Ainsi, en déterminant le caractère local ou exogène d'une production, il est possible de cerner le degré d'ouverture ou de repli d'une occupation et son intégration dans les réseaux d'échanges. Pour cela, plusieurs méthodes d'analyse ont été mises en œuvre à différentes échelles, en relation avec les données typologiques des vases. Des observations macroscopiques, portant sur les traitements de surface ont été réalisées, tout comme des observations microscopiques en lames minces, qui permettront d'identifier le cortège minéralogique présent dans les terres et de déterminer l'origine géologique et géographique des poteries. L’étude des pâtes est complétée par des analyses MEB-EDS, D-RX et P-XRF. Enfin, une nouvelle approche méthodologique appliquée à la provenance des céramiques archéologiques a été développée : l’analyse par LA-ICP-MS des inclusions naturelles ou artificielles des terres cuites. Le cadre chronologique de cette étude, du Néolithique à l'époque gallo-romaine, permet de suivre l'évolution des caractéristiques des céramiques ainsi que leurs lieux d'approvisionnements et de productions. L'interprétation de ces analyses est remise en perspective dans une réflexion plus large sur le statut des sites insulaires : sont-ils des centres de production ou des occupations périphériques dépendantes de centres plus continentaux ?

Mots clés

Pétro-archéologie, céramique, LA-ICP-MS, échanges, îles, Bretagne, Néolithique, Campaniforme, âge du Bronze, âge du Fer, Antiquité

Abstract

Knowledge of the armorican island societies by the archaeometric study of ceramic materials. The exchange networks islands-mainland:
evolution from the Neolithic to the Gallo-Roman period.

This thesis proposes to grasp the development of the ceramic productions and exchanges between the islands and the mainland since the Neolithic to the gallo-roman period. Through archaeometric approaches of ceramics, we question the role of the islands Brittany in the development of communication networks and movement of people and products. Thus, determining the local or exogenous nature of a production, it is possible to identify the degree of openness or withdrawal of an occupation and its integration into trade networks. For this, several analytical methods have been implemented at different scales, in relation to the typological datas of the ceramics. Macroscopic observations, on the surface treatments were carried out as microscopic observations in thin sections, which will identify the mineral assemblage in the clay, and to determine the geological and geographical origin of pottery. The study of paste is complemented with analysis by SEM-EDS, XR-D and HH-XRF. At last, a new methodological approach applied to the provenance of archaeological ceramics was developed: the analysis by LA-ICP-MS of natural or artificial inclusions in the potteries. The chronological framework of this study, from the Neolithic to the Gallo-Roman period allows to follow the evolution of the ceramic characteristics, the locations of supply and production. The interpretation of these analysis is put into perspective in a broader considerations on the status of island sites: are they production centers or dependent occupations from continental centers?

Keywords

Petroarchaeology, ceramic, LA-ICP-MS, islands, Brittany, Neolithic, Bell-Beaker culture, Bronze age, Iron Age, Antiquity



Contact OSUR :

Benjamin Gehres (CReAAH)