Soutenance de thèse de Caroline Le Calvez (ESO)


 AHLeGall    07/12/2017 : 22:55

thesard.jpg

Le jeudi 7 décembre 2017 à 14:00, à l'université de Rennes 2 ("salle des thèses" au 7e étage du bâtiment de la Présidence (P)), Caroline Le Calvez soutient sa thèse intitulée "Les usagers confrontés à la restauration de la continuité écologique des cours d’eau.

Le jeudi 7 décembre 2017 à 14:00, à l'université de Rennes 2 ("salle des thèses" au 7e étage du bâtiment de la Présidence (P)), Caroline Le Calvez soutient sa thèse intitulée "Les usagers confrontés à la restauration de la continuité écologique des cours d’eau. Approche en région Bretagne"

Devant le jury composé de :

Anne RIVIÈRE-HONEGGER, Directrice de recherches CNRS
Université Lyon 3 | Rapporteure
Laurent TOUCHART, Professeur des Universités
Université d’Orléans | Rapporteur
Catherine CARRÉ, Professeure des Universités
Université Paris 1 | Examinatrice
James LINTON, Assistant Professor
Université de Limoges | Examinateur
Philippe VALETTE, Maître de Conférences
Université Toulouse Jean Jaurès | Examinateur
Emmanuelle HELLIER, Professeure des Universités



Résumé :
En France, la restauration de la continuité écologique des cours d’eau est devenue depuis plusieurs années une action em-blématique à la croisée des problématiques de qualité de l’eau et de protection de la biodiversité. Encadrée par une réglementation nationale ambitieuse, sa mise en oeuvre s’appuie en priorité sur un réaménagement du cours d’eau, occasionnant une modifica-tion du cadre de vie local.
La thèse vise à appréhender la perception socio-spatiale de cette action publique à visée écologique. Dans le cadre d’une mé-thode qualitative déployée au travers de deux cas d’étude bre-tons, l’adaptation de l’action publique de restauration de la con-tinuité écologique est interrogée dans ses composantes structu-relles et substantielles. La mise en perspective des usages du cours d’eau dans leurs trajectoires temporelles et dans leur épais-seur spatiale contextualise les mesures de restauration écologique et les mobilisations pour la défense d’un espace fluvial aménagé. En accordant une place centrale aux dynamiques conflictuelles, l’analyse des pratiques et des représentations d’une partie des usagers permet de cerner les modalités d’appropriations de l’es-pace du cours d’eau et de comprendre les discordances entre ac-teurs des projets.
Au-delà des confrontations de points de vue sur la qualité de l’espace réaménagé par la restauration écologique, se jouent les questions de légitimité et d’opérationnalité d’une politique envi-ronnementale ambitieuse. Appréhendée comme une action pu-blique expérimentale, le projet de restaurer la continuité écolo-gique reste encore largement à construire tant dans ses aspects écologiques que sociaux.


Contact OSUR :
Caroline Le Calvez (ESO) / @





0 Commentaires