Soutenance de thèse de Cheng Feng (Géosciences Rennes)


 AHLeGall    25/05/2016 : 21:55

thesard.jpg

Le mercredi 25 mai 2016 à 14:00, en salle OSUR (RDC Bâtiment 14B, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1), Cheng Feng soutient sa thèse intitulée "Relations érosion – sédimentation entre le bassin du Qaidam (Tibet) et les chaines associées"

Le mercredi 25 mai 2016 à 14:00, en salle OSUR (RDC Bâtiment 14B, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1), Cheng Feng soutient sa thèse intitulée "Relations érosion – sédimentation entre le bassin du Qaidam (Tibet) et les chaines associées"

Devant le jury composé de :

- Cécile Robin, Maître de Conférence, Géosciences Rennes (Examinatrice)
- Johan de Grave, Professeur Ghent University (Belgique) (Rapporteur)
- Jacques Malavieille, DRCE CNRS Géosciences Montpellier (Rapporteur)
- Marc Poujol Maître de Conférence, Géosciences Rennes (Examinateur)
- Zhaojie Guo, Professeur, Peking University (co-directeur de thèse)
- Marc Jolivet, CR CNRS, Géosciences Rennes (co-directeur de thèse)

Résumé

Le basin du Qaidam, situé sur la bordure nord du Plateau Tibétain est unique au monde en ce qu’il représente le bassin intracontinental le plus profond bien que situé sur le plus haut plateau et la plus épaisse croute continentale actuels. Comprendre le développement et l’évolution de ce bassin en lien avec la collision Inde-Asie a des implications multiples pour la géologie du Tibet en particulier et la tectonique continentale en général. De nombreuses études incluant de la thermochronologie, de la paléobotanique, du paléomagnétisme, de la paléoaltimétrie, de la sédimentologie et de la géologie structurale se sont intéressées à l’histoire tectonique et topographique de cette région. Toutefois la topographie initiale de la région actuellement représentée par le Plateau Tibétain ainsi que les premiers stades de développement du plateau restent méconnus et très débattus. Les travaux présentés ici sont basés sur des données de terrain, de sismique 2D et 3D, de géochimie, de géochronologie détritique, de sédimentologie et d’analyse d’images satellitaires. Ils décrivent: 1) l’évolution cénozoïque conjointe du bassin du Qaidam et de la chaine des Eastern Kunlun ; 2) les relations entre la sédimentation dans le bassin du Qaidam et la tectonique le long de la faille de l’Altyn Tagh ; 3) une estimation quantitative de l’extrusion latérale du nord Tibet les long du système Altyn Tagh – Qilian Shan ; 4) la nature et la typologie du bassin du Qaidam.
Je démontre que la chaîne du Kunlun formait un relief en érosion au Paléocène et que la zone de dépôt du bassin du Qaidam s’est élargie vers le sud jusqu’à l’Oligocène. Dès le Miocène inférieur le SO du bassin du Qaidam était limité par un système tectonique décrochant. L’accroissement du relief dans les chaines du Kunlun et de l’Altyn Tagh entraine alors un isolement puis un rétrécissement du bassin. Je suggère que la faille de l’Altyn Tagh qui forme la bordure nord du Plateau, a accommodé environs 360 km de déplacement depuis sont initiation au Miocène inférieur. Cette déformation est prise en compte par du décrochement et de l’épaississement dans les Qilian Shan, de l’épaississement crustal dans les Qinling et de l’extension dans le système de grabens de Chine du Nord. Enfin, je conclu que le bassin du Qaidam est contrôlé conjointement par les failles décrochantes de l’Altyn Tagh et du Kunlun Est. La superposition dans le temps et l’espace des effets de ces deux décrochements

>>>A noter que Cheng Feng a reçu la Wu Si Medal ("Médaille du 4 Mai") qui récompense les meilleurs travaux de thèse à l'Université de Pékin. Ce prix est donc particulièrement exceptionnel !

Contact OSUR :

Feng Cheng (Peking University, Beijing)