Soutenance de thèse de Chloé Vasseur (SAD-Paysage)


 AHLeGall    10/07/2012 : 21:58

thesard.jpg

Le mardi 10 juillet 2012 à 10h30, dans la salle de conf de l'OSUR (RDC du bât 14B, Beaulieu), Chloé Vasseur soutient sa thèse intitulée

Le mardi 10 juillet 2012 à 10h30, dans la salle de conf de l'OSUR (RDC du bât 14B, Beaulieu), Chloé Vasseur soutient sa thèse intitulée

Contrôles exercés par les mosaïques de systèmes de culture sur les dynamiques du carabe Pterostichus melanarius Illiger (Coleoptera, Carabidae)


Le jury est composé de :
- Philippe Jeanneret, Directeur de recherche, Research Station ART, Agroscope (Suisse), rapporteur
- Claire Lavigne, Directrice de recherche, Unité PSH, l'INRA, rapporteur
- Muriel Valantin-Morison, Chargée de recherche, Unité Agronomie, INRA, examinateur
- Jacques Baudry, Directeur de recherche, Unité SAD Paysage, INRA, directeur de thèse
- Jean-Marc Meynard, Directeur de recherche, Unité SAD-APT, INRA, co-directeur de thèse


Résumé

La gestion de la biodiversité des paysages agricoles et des services écologiques qu'elle fournit à l'agriculture demande d'identifier les différents facteurs qui contrôlent les dynamiques de populations et la présence des individus dans les parcelles. Si le potentiel des éléments semi-naturels est fréquemment mis en avant, les travaux de cette thèse visent à explorer un autre levier d'action encore peu exploré des paysages agricoles: le rôle de la mosaïque des pratiques agricoles dans les différentes parcelles.
Cette thèse s'ouvre sur une synthèse bibliographique mettant en avant la contribution des agriculteurs à l’émergence d’une hétérogénéité spatio-temporelle organisée des paysages agricoles; ainsi que le rôle de cette hétérogénéité pour différents processus populationnels. Cette thèse se focalise ensuite sur la dynamique de Pterostichus melanarius, une espèce de carabique prédateur, et plus particulièrement sur le rôle de l'asynchronie des pratiques et des couverts cultivés dans le paysage. Une étude empirique de la dynamique saisonnière de cette espèce montre que les niveaux de populations des parcelles dépendent à la fois i) de la période de réalisation du travail du sol, qui détermine le potentiel de la parcelle à produire une nouvelle génération; ii) et de l'évolution saisonnière des couverts cultivés qui structure les échanges entre parcelles. Des simulations de la dynamique pluri-annuelle de cette espèce (modèle ANGORA) permettent de montrer que l'organisation spatio-temporelle des pratiques et des couverts dans un paysage, peut permettre de favoriser la complémentation entre différents habitats cultivés au cours de le saison, et ainsi favoriser la croissance et l'expansion à long-terme de la (méta) population.
Ce travail suggère que l'organisation spatiale des systèmes de culture dans un paysage peut-être un levier d'action important du maintien à long-terme et du potentiel auxiliaire de certaines espèces. Ils soulignent l'importance de développer des approches systémiques et interdisciplinaires de l'étude des dynamiques de la biodiversité des paysages agricoles, pour identifier des leviers d'actions mobilisables par les agriculteurs directement dans leurs activités de production.


Contact OSUR : Chloé Vasseur (UR SAD-Paysage associée à l'OSUR)