Soutenance de thèse de Justine Jaguin (Géosciences)



thesard.jpg

Le vendredi 7 décembre 2012 à 14h30, dans la salle de conférence de l'OSUR (RDC, Bât 14B, campus de Beaulieu), Justine Jaguin soutient sa thèse intitulée

Le vendredi 7 décembre 2012 à 14h30, dans la salle de conférence de l'OSUR (RDC, Bât 14B, campus de Beaulieu), Justine Jaguin soutient sa thèse intitulée

Datation et caractérisation de processus minéralisateurs à l’Archéen : Application à l’Antimony Line, Ceinture de Roches Vertes de Murchison, Afrique du Sud

Jury :
Jean-Jacques PEUCAT, Directeur de recherche, OSUR, Université de Rennes 1 / examinateur
Didier BEZIAT, Professeur, GET, Université Paul Sabatier, Toulouse / rapporteur
Etienne DELOULE, Directeur de recherche, CRPG, Nancy / rapporteur
Dominique CHARDON, Professeur, GET, Université Paul Sabatier, Toulouse / examinateur
Maarten DE WIT, Professeur, Nelson Mandela Metropolitan University / examinateur
Romain BOUSQUET, Professeur, OSUR, Université de Rennes 1 / examinateur
Marc POUJOL, Maitre de conférence, OSUR, Université de Rennes 1 / directeur de thèse
Philippe BOULVAIS, Maitre de conférence, OSUR, Université de Rennes 1 / directeur de thèse
Denis GAPAIS, Directeur de recherche, Université de Rennes 1 / invité
Jean-François MOYEN, Professeur, Université Jean Monnet / invité


Résumé :
Les circulations de fluides dans la croûte sont les vecteurs de mobilités élémentaires dont une des conséquences est la concentration de métaux et la genèse de gisements. Ces fluides circulent dans les zones de déformation où ils modifient la composition des roches encaissantes. Dans la ceinture archéenne de roches vertes de Murchison (Afrique du Sud), l’Antimony Line est une zone déformée qui a été le siège de circulations de fluides minéralisateurs en Sb-Au.
Pour caractériser les processus minéralisateurs, des données pétro-géochimiques, en particulier en isotopes stables et inclusions fluides, ont été associées à la datation multi-méthode (U-Th-Pb, Pb-Pb et Ar-Ar) des corps minéralisés et de leur encaissant au cœur et autour de l’Antimony Line. L’étude structurale de la région souligne le caractère distribué de la déformation. La ceinture a ainsi subi une phase majeure de collision d’arc, associée à un magmatisme important vers 2.97 Ga, contemporain d’une minéralisation en Au (±Sb) qui pourrait être responsable d’une phase de pré-enrichissement en Sb. La minéralisation principale en Sb est la conséquence de la circulation d’un fluide métamorphique à H2O-CO2, à 2-3 kbar et 350-450°C. L’albitisation de granitoïdes intrusifs dans l’Antimony Line, datée à 2.8 Ga, est génétiquement liée à cette circulation, laquelle s’inscrit donc dans l’histoire tectono-métamorphique tardive de la ceinture et est contemporaine de la mise en place de leucogranites sur la bordure sud. Ces résultats illustrent la pertinence du couplage pétro-géochimie/géochronologie pour la compréhension globale d’un système métallogénique.


Contact : Justine Jaguin (Géosciences Rennes)