Soutenance de thèse de Wei Yang (Géosciences Rennes)



thesard.jpg

Le lundi 2 juin à 14h00, dans la salle Barrois (RDC Bât.

Le lundi 2 juin à 14h00, dans la salle Barrois (RDC Bât. 5, campus de Beaulieu), Wei Yang soutient sa thèse intitulée

L'évolution tectonique des chaines du Tian Shan et Kunlun Shan occidentale contrainte par analyses magnétostratigraphiques et thermochonologiques

Thèse réalisée en co-tutelle avec le Professeur Zhaojie GUO de l'Université de Pékin sous la direction de Guillaume Dupont-Nivet et Marc Jolivet de l'Université de Rennes 1.

Jury :
- Yan CHEN, Professeur à l’Université d’Orléans / rapporteur
- Johan De Grave, Professeur Ghent University / rapporteur
- Jean-Noël PROUST, Directeur de recherche CNRS – Université de Rennes 1 / examinateur
- Laurie BARRIER, Maitresse de conférence à l’Université Paris 7 - IPGP / examinatrice
- Marc JOLIVET, Chargé de recherche CNRS – Université de Rennes 1 / co-directeur de thèse
- Guillaume DUPONT-NIVET, Chargé de recherche CNRS – Université de Rennes 1 / directeur de thèse


Résumé :
Deux questions scientifiques critiques sont adressées dans cette thèse présentées comme suit. ( 1 ) L’évolution mésozoïque du bassin d’avant-pays dans les piémonts nord et sud du Tian Shan. ( 2 ) L’évolution au Cénozoïque précoce du soulèvement du Tian Shan. Dans le chapitre 1, l'évolution du nord Tian Shan est étudiée par datation U/Pb (LA- ICP-MS) de zircons détritiques sur 14 échantillons de grès d'une série continue d’âge fin Paléozoïque à Quaternaire dans la marge sud du bassin de Junggar (région de Manasi). Dans le chapitre 2, l'évolution encore mal contrainte entre le Mésozoïque et le début du Cénozoïque de la marge sud-ouest du Tian Shan est étudiée en utilisant les datations U/Pb ( LA- ICP-MS ) sur zircons détritiques et les traces de fission sur apatites détritiques. Dans le chapitre 3 , nous présentons une étude magnétostratigraphique détaillée de la zone Ulugqat au sud-ouest du Tian Shan, dans le but d'améliorer la compréhension de son soulèvement et de l'histoire de la déformation de la région au cours du Cénozoïque. Ce travail à permis de montrer que l'érosion du paléo- Tian Shan commencée au Trias moyen s’est traduite par la pénéplanation générale au Mésozoïque du Tian Shan qui était dominée par un système de drainage large pendant une longue période de quiescence tectonique. Le piémont nord du Tian Shan était caractérisé par un bassin en subsidence thermique post- extensive avec peu d'activité tectonique, et le piémont sud a également connu un aplanissement général de la topographie. Au cours du début du Jurassique, du Crétacé inférieur et du Crétacé supérieur, trois inversions tectoniques mineures sont identifiées avec des ajustements du bassin d’avant-pays du Tian Shan. Ces inversions peuvent correspondre respectivement à l’accrétion des terrains Cimmérien, de Lhassa, et du Kohistan - Dras à la limite sud de la plaque eurasienne. Les données U-Pb sur zircons détritiques et les données traces de fission sur apatite indiquent une première réorganisation du bassin à la fin du Crétacé - début du tertiaire, contemporaine d’une réactivation de l’érosion le long du piémont sud du Tian Shan. Nous avons interprété cette réactivation fin Crétacé – début Paléogène du Tian Shan sud à la réponse initiale des effets lointains de la collision Inde - Eurasie. Pendant le reste du Cénozoïque, la principale réactivation du Tian Shan est initiée fin Oligocène – début Miocène. Cela est attesté dans le piémont nord du Tian Shan par nos données U-Pb sur zircons détritiques et dans le piémont sud du Tian Shan par les données traces de fission sur apatite suggérant des chevauchements entre 18 et 16 Ma, ainsi que par les résultats magnétostratigraphiques révélant une importante lacune de sédimentation oligocène ainsi que l’augmentation des taux d’accumulation à ~ 18,5 Ma.


Contact : Wei Yang