Soutenance de thèse de Youssef Nohra (Géosciences Rennes)


 AHLeGall    14/12/2015 : 09:30

thesard.jpg

Le lundi 14 décembre 2015 à 9:30, en salle de conf de l'OSUR (RDC Bât 14B, campus de Beaulieu) Youssef Nohra soutient sa thèse intitulée

Le lundi 14 décembre 2015 à 9:30, en salle de conf de l'OSUR (RDC Bât 14B, campus de Beaulieu) Youssef Nohra soutient sa thèse intitulée

"Résines végétales actuelles et fossiles: origine, caractérisation chimique et évolution"

devant le jury composé de :
Armelle RIBOULLEAU, Dr HDR, Université de Lille, rapporteur
Maher ABBOUD, Prof, Université Saint Joseph ? Liban, rapporteur
Luc AQUILINA, Prof, Université Rennes 1, examinateur
Antonio ARILLO ARANDA, Dr, Universidad Complutense de Madrid, examinateur
Vincent PERRICHOT, Dr HDR, Université Rennes 1, directeur de thèse
Dany AZAR, Prof, Université Libanaise ? Liban, directeur de thèse
Laurent JEANNEAU, CR, Géosciences Rennes, invité
Didier NERAUDEAU, Prof, Université Rennes 1, invité

Résumé :
Les travaux de cette thèse portent sur la caractérisation chimique des ambres provenant de plusieurs gisements d?âges et d?origines géographiques variés, dont certains sont inédits. Des protocoles identiques à tous les échantillons et combinant les analyses spectroscopiques (IR et RMN 13C) et chromatographiques (THM-CPG-SM) ont été appliqués, permettant d?identifier l?origine botanique des ambres et fournissant des indices pour la reconstitution des paléoenvironnements terrestres.
La caractérisation chimique des gisements d?ambre du Jurassique supérieur (Kimméridgien) jusqu?au Crétacé supérieur (Santonien) du Liban, de Jordanie, du Congo, d?Equateur et de France, permet de proposer des biomarqueurs pour les résines de Cheirolepidiaceae, une famille exclusivement mésozoïque de Conifères. Une évolution des sources botaniques des résines produites durant le Mésozoïque et le Cénozoïque est alors discutée. Une production dominée par les familles de Conifères Araucariaceae et Cheirolepidiaceae est remarquée au Jurassique supérieur et Crétacé inférieur. La production au Crétacé supérieur est plutôt dominée par des Cupressaceae. Au Cénozoïque, les origines botaniques des ambres sont plus variées, et des familles d?Angiospermes sont à l?origine de nombreux gisements, dont l?ambre du Pérou produit par une Fabaceae. La production par des Conifères reste toutefois importante au Tertiaire, à l?exemple des ambres de Nouvelle-Zélande qui ont pour origine les Araucariaceae.
Les données obtenues ont permis une ré-évaluation de la classification des ambres par Py-GC-MS. Ainsi, une nouvelle molécule dont la structure est inconnue encore, a été identifiée dans les chromatogrammes d?ambres de classe Ib et Ic, ajoutant un caractère discriminant entre ces deux sous-classes.
Enfin, la relation âge / maturation des résines fossiles est discutée, qui dépend avant tout des conditions d?enfouissement des résines.
Une large base de données moléculaires est ainsi établie pour un grand nombre de gisements d?âges et d?origines botaniques variés, qui permettra une comparaison globale dans les travaux futurs.

Contact OSUR :
Youssef Nohra (Géosciences Rennes)