Soutenance de thèse Noémie Gautier (CReAAH)


 AHLeGall    19/01/2018 : 22:55

thesard.jpg

Le vendredi 19 janvier 2018 à 14:00, en salle Jacques Léonard (bâtiment A, 3e étage) à l'Université Rennes 2 (campus Villejean),Noémie Gautier soutient sa thèse intitulée "L'homme et l'animal domestique à Pompéi (IIe siècle av.

Le vendredi 19 janvier 2018 à 14:00, en salle Jacques Léonard (bâtiment A, 3e étage) à l'Université Rennes 2 (campus Villejean),Noémie Gautier soutient sa thèse intitulée "L'homme et l'animal domestique à Pompéi (IIe siècle av. J.-C. - 79 ap. J.-C.). Essai d'histoire culturelle"

Devant le jury composé de :

- Mme Marie-Thérèse Cam, professeur à l'Université de Bretagne occidentale (rapporteur)
- M. Christophe Chandezon, professeur à l'Université Paul-Valéry Montpellier 3 (rapporteur)
- M. Nicolas Tran, professeur à l'Université de Poitiers (examinateur)
- M. Jean Trinquier, maître de conférences à l’École normale supérieure (examinateur)
- Mme Cristiana Franco, professeur associé à l'Università per stranieri di Siena (examinatrice)
- M. Christophe Vendries, professeur à l'Université Rennes 2 (directeur de thèse)


Résumé
Cette thèse de doctorat a pour objectif de préciser les espèces qui appartiennent au bestiaire
domestique de la région ensevelie par l’éruption du Vésuve en l’an 79 de notre ère et d’analyser les
relations qui se nouent entre ces animaux et les hommes aux époques hellénistique et romaine. Cette
étude se place au croisement de plusieurs disciplines, telles l’histoire, l’archéologie, l’ethnologie et
l’anthropologie et une pluralité de sources est envisagée (archéozoologie, épigraphie, iconographie,
littérature) afin de cerner la place de l’animal domestique dans la société.
Ce travail s’intéresse à la manière dont l’homme établit la cohabitation avec la faune (qui n’est pas
sans occasionner de contraintes) et aux stratégies mises en place pour assurer la domestication des
animaux, notamment à travers l’examen des structures d’élevage et la répartition des animaux dans
les espaces anthropisés (la domus ou la ville par exemple). Les comportements adoptés face à
l’animal varient en fonction des publics concernés et des espaces dans lesquels ils s’inscrivent.
L’animal est un acteur de la vie économique en tant que fournisseur de matières premières et
auxiliaire dans les activités artisanales mais il est aussi un compagnon et un facteur de distinction
sociale pour certains publics. Les modalités selon lesquelles les animaux sont représentés, perçus et
intégrés dans les sphères privées et publiques sont envisagées. Les animaux domestiques et leurs
relations avec les hommes sont une clé de lecture pour appréhender les mentalités et les valeurs des
Romains et contribuer à écrire une page de l’histoire culturelle de la région de Pompéi.



Contact OSUR :
Noémie Gautier (CReAAH) /@




0 Commentaires