Succès remarquable pour l’université de Rennes 1 et l’OSUR aux bourses individuelles Marie Sklodowska-Curie


 AHLeGall    26/02/2019 : 10:05

Marie-Sklodowska-Curie-Actions.jpg

4 bourses pour l'OSUR : 1 à ECOBIO et 3 à Géosciences Rennes

Au niveau national, l'université de Rennes 1 se place 4e ex aequo dans le classement des attributions de bourses européennes Marie Sklodowska-Curie. 5 enseignants-chercheurs de l'université de Rennes 1 ont obtenu un financement, et 4 de ses 5 bourses sont attribuées à des projets portés par des labos OSUR : 1 à ECOBIO (avec Joan van Baaren en écologie) et 3 à Géosciences Rennes (avec Olivier Bour, Tanguy Le Borgne et Yves Méheust en hydrogéologie).

A noter le soutien déterminant de la Plateforme Projets Européens (2PE) Bretagne, qui depuis 2013, accompagne et valorise la participation de la communauté académique bretonne aux programmes-cadres européens dédiés à la recherche et l'innovation, notamment dans le cadre Horizon 2020. Depuis juin 2018, Claire Bajou, ingénieure projets en charge du secteur 'Sciences de la Vie et de la Terre' sur le site de Rennes, est présente tous les mardis dans les locaux de l'OSUR. Au vu de ces résultats exceptionnels dès la première année, on ne peut donc que se réjouir de cette collaboration étroite ! Sur le sujet des bourses individuelles Marie Curie, la 2PE organise tous les ans des réunions d’information sur les différents campus en février-mars (calendrier 2019).

Logo 2PE

 

Les projets MSCA-IF-2018 financés à l’OSUR

 

Acronyme : FAB

Superviseur/Porteur : Joan van Baaren (ECOBIO) / @

Titre : Functional Agricultural Biodiversity : Optimising ecosystem service provision via functional agricultural biodiversity = Biodiversité agricole fonctionnelle : Optimiser les services écosystémiques en milieu agricole grâce à la biodiversité fonctionnelle

Objet : Les services écosystémiques de biocontrôle et de pollinisation sont considérés comme les principaux services écosystémiques (SE) fournis par la biodiversité à l'agriculture mondiale. Le projet FAB (Functional Agricultural Biodiversity) étudiera, pour la première fois, les effets de l'enrichissement en biodiversité végétale sur la mise en œuvre de ces deux SE essentiels, de façon simultanée, et non pas isolément comme c'est le cas dans les recherches actuelles, avec pour objectif de mieux comprendre les antagonismes et/ou les synergies potentielles. Le projet sera réalisé en collaboration entre Joan van Baaren, Directrice d’ECOBIO, et la société Yves Rocher. Le projet utilisera des champs de céréales et de fleurs en Bretagne pour étudier les schémas de distribution spatiale et temporelle des principales espèces impliquées dans les services écosystémiques ainsi que pour comprendre comment cette association céréales/fleurs se traduit par une offre accrue de SE, pour in fine, améliorer le rendement pour les agriculteurs.

Curie
Femelle parasitoïde du genre Aphidius se nourrissant de nectar de sarrasin



Acronyme : UnsatPorMix

Superviseur/Porteur : Yves Méheust (GR) / @

Titre : Impact of structural heterogeneity on solute transport and mixing in unsaturated porous media = Impact de l'hétérogénéité structurelle sur le transport et le mélange des solutés dans les milieux poreux non saturés

Le transport d’espèces dissoutes dans les milieux insaturés joue un rôle fondamental dans les processus environnementaux qui affectent les sols et aquifères, et dans les opérations de stockage souterrain du CO2. Les milieux poreux naturels présentent divers degrés d’hétérogénéité structurelle qui se manifestent dans la distribution de la taille des pores, les arrangements spatiaux et les corrélations spatiales. L’impact de cette hétérogénéité porale sur la dispersion d’un panache de solutés, son mélange avec les liquides résidants contenant d’autres espèces dissoutes, et les taux de réactions qui en résultent, est encore mal connu pour les écoulements insaturés. Pour comprendre ces processus qui ont lieu à l’échelle porale, des mesures expérimentales à cette échelle sont requises. L’objectif du projet Marie Curie UnsatPorMix porté par Yves Méheust est précisément d’analyser l’impact de l’hétérogénéité structurelle porale sur la dispersion et le mélange de solutés, et les taux de réactions entre réactifs en solution, dans les écoulements insaturés.  Pour ce faire, une combinaison d’expériences en micromodèles et de simulations numériques sera développée. Dans un premier temps, des expériences en micromodèles possédant des niveaux d’hétérogénéitiés variables fourniront des données sur la phénoménologie des mécanismes physiques agissant à l’échelle du pore, et leur effet sur la dispersion et le mélange. Dans un second temps, les distributions de phases fluides et les champs de concentration enregistrés dans les expériences, ainsi que les champs de vitesse à l’échelle du pore calculés numériquement dans ces géométries, seront utilisés pour développer et valider un modèle en réseaux de pores d’écoulement diphasique et de transport de soluté à l’échelle porale en milieux insaturés (cf. Figure 1). Le modèle fournira un jeu de données représentatif permettant une analyse statistique détaillée et l’obtention de relations phénoménologiques quantitatives entre l’hétérogénéité structurelle et les propriétés de dispersion et mélange des milieux poreux à divers degrés de saturation. Le projet UnsatPorMix contribuera ainsi de manière significative à la modélisation des diverses applications citées plus haut, ainsi qu’à l’évaluation des risques qui leur sont liées.

UnsatPorMix



Acronyme : THERM

Superviseur/Porteur : Olivier Bour (GR) / : @

Titre : Transport of Heat in hEteRogeneous Media = Transport de chaleur dans les milieux hétérogènes

La géothermie représente une source d'énergie prometteuse pour satisfaire les besoins énergétiques croissants avec un impact minimal sur l'environnement. Pour mettre au point et tester de nouvelles technologies de production et de stockage d'énergie dans des réservoirs géothermiques, il est essentiel de bien comprendre le transport de chaleur dans les milieux fracturés. Le projet THERM est axé sur l'étude du transport de la chaleur et des processus thermo-hydro-mécaniques (THM) connexes qui se produisent pendant la durée de vie d'un réservoir géothermique. Bien que des progrès aient été réalisés dans la caractérisation et la modélisation de l'hétérogénéité souterraine dans les processus d'écoulement et de transport des solutés, les effets des hétérogénéités souterraines multi-échelles sur le transport de chaleur demeurent une question ouverte. Dans ce projet, il est proposé de combiner des expériences contrôlées sur site expérimental à des travaux théoriques à différentes échelles, basés sur le développement de nouveaux modèles numériques 3D, pour aboutir à une compréhension quantitative des processus complexes couplés se produisant le long des interfaces fluide-roche pendant la circulation des fluides dans les systèmes géothermiques.

THERM
 

 

Acronyme : ChemicalWalks

Superviseur/Porteur : Tanguy Le Borgne (GR) / @

Titre : Reactive Transport and Mixing in Heterogeneous Media: Chemical Random Walks under Local Nonequilibrium = Transport réactif et mélange dans les milieux hétérogènes : Marcheurs aléatoires chimiques en conditions non-équilibrées

Objet : La compréhension et la modélisation du transport réactif en milieu poreux sont fondamentales pour prédire les réactions biogéochimiques, qui jouent un rôle clé dans les questions environnementales actuelles telles que la gestion des ressources en eau ou la séquestration du dioxyde de carbone. L'un des défis principaux est de comprendre la dynamique des processus de mélange de fluides et de réaction des solutés dans un contexte d’hétérogénéité multi-échelle, qui caractérise la plupart des milieux poreux naturels. Il s’agit notamment de caractériser l'impact des processus de mélange des fluides à l'échelle des pores sur le transport réactif à plus grande échelle. ChemicalWalks ambitionne de répondre à cette question en couplant pour la première fois les nouveaux modèles de mélange en milieux poreux, développée au laboratoire Géosciences Rennes (Le Borgne et al. Journal of Fluid Mechanics 2015), et le modèle de Continuous Time Random Walk chimique développé par Tomas Aquino (Aquino et al. Physical Review Letters 2017).



Quelques informations sur le contexte de ces résultats

Sur cet appel européen 2018, la France a 143 projets retenus. Elle est en troisième position derrière le Royaume-Uni (309 projets) et l'Espagne (158 projets). Elle est suivie par l'Italie (109 projets), l'Allemagne (102 projets), et les Pays Bas (91 projets).

Pour les projets portés par des institutions françaises, en nombre de lauréats, l'université de Rennes 1 est 5e toutes institutions confondues, et même 2e établissement d'enseignement supérieur juste derrière Sorbonne Université ! L’université de Rennes 1 avait déposé 10 dossiers sur cet appel et en a donc obtenu 5 (dont 4 à l'OSUR). A l’échelle de la Bretagne, ce sont 5 des 6 dossiers financés.

Dans le panel "Environnement" (celui des 4 bourses de l'OSUR portées par l’UR1), le taux de succès à l'échelle européenne est de 12,6 % ce qui met d’autant plus en valeur la performance réalisée par les 4 porteurs osuriens !

 

Classement français

1             CNRS = 39 bourses

2             SORBONNE UNIVERSITE = 6 bourses

3             INSERM = 6 bourses

4             INRA = 5 bourses

5             UNIVERSITE DE RENNES 1 = 5 bourses

6             ELVESYS SAS = 4 bourses

7             UNIVERSITE DE BORDEAUX = 4 bourses

8             ECOLE POLYTECHNIQUE = 4 bourses

9             CEA = 4 bourses

10           INSTITUT DU CERVEAU ET DE LA MOELLE EPINIERE = 3 bourses

 


>>> En savoir plus
Appel Individual Fellowships (IF) 2018
Actions Marie Sklodowska-Curie


Contact OSUR
Alain-Hervé Le Gall (multiCOM OSUR) / @