Un drone inédit en France pour la Plateforme D2T avec le soutien de Rennes Métropole



Drone_D2T_AES_RennesMatropole_2021_1b.jpg

AES 2021 de Rennes Métropole / Aide à l’acquisition d’équipements scientifiques

La plateforme D2T (Drone, Terrain, Télédétection) est une plateforme labellisée par le CNRS et hébergée par l’Université Rennes 2, et rattachée au laboratoire LETG-Rennes. Elle a pour objectif l’acquisition d’imageries environnementales (RGB, multispectrales, thermiques) de haute qualité, via le développement d’une chaîne d’outils (capteurs in situ, équipements de laboratoires de type « surface sensing ») mobiles permettant l’acquisition, le traitement, la calibration et la validation de données à haute résolution spatiale pour l’observation des changements environnementaux, paysagers et littoraux. Elle est intégrée dans les activités de caractérisation et de suivi des paysages et des changements environnementaux de l’OSUR (Observatoire des sciences de l’Univers de Rennes).

Les applications concernent de nombreux domaines : écologie spatiale (caractérisation et suivi de la végétation ou des habitats ; restauration de milieux), archéologie préventive, agriculture de précision, viticulture, hydrologie, etc. Son originalité réside dans le développement et la mise en œuvre de méthodes et d’analyses multi-échelles, afin de bénéficier des avantages respectifs des données acquises par drone et satellitaires.

La plateforme D2T accompagne les projets de recherche, la formation de formations de haut-niveau (Master Telenvi, doctorat) et des organismes publiques (collectivités) et privés (bureau d’étude) à travers la réalisation des prestations et la fourniture de données cartographiques.

 

Aujourd’hui, la plateforme D2T est dotée de deux drones à voilure fixe avec des capteurs, RGB, multispectral et thermique. S’ils offrent un fort intérêt vis-à-vis des étendues qu’ils sont capables de couvrir (100 hectares) à des résolutions comprises entre 2 et 30 cm selon les capteurs. Leurs contraintes principales sont leur capacité d’emport (un capteur à la fois, poids limité) et l’espace nécessaire au décollage et à l’atterrissage (volume conique totalement dégagé sur 200m de longueur et 50 à 75m de hauteur). Ces limites contraint fortement leur utilisation dans certains milieux (urbains, forestiers).

Une nouvelle génération de drone à voilure fixe doté d’un décollage vertical a émergé récemment. De plus, leur charge utile permet également d’emporter deux capteurs à la fois, contrairement aux drones jusqu’alors utilisés par la plateforme.

L’Aide à l’Equipement Scientifique de Rennes Métropole a ainsi permis d’acquérir le drone Trinity F90+ développé par Quantum Systems. Ce drone ne bénéficie pas encore à l’heure actuel des certifications de la DGAC nécessaires pour pouvoir être utilisé en France mais est d’ores et déjà utilisé dans d’autres pays d’Europe et du monde. La plateforme D2T a engagé cette démarche de certification auprès de la DAGC et prévoit une utilisation en 2021 et permettra la première exploitation de ce drone pour le recherche en France.


Drone D2T AES RennesMatropole 2021 2e
Le Trinity F90+ (en haut à gauche) complète la gamme les drones déjà présents dans le parc de la Plateforme D2T du LETG-Rennes (Université Rennes 2, OSUR)

Cet équipement s’inscrit dans une démarche d’évolution matérielle majeure de la plateforme D2T supportée par les CPER Glaz Environnement et SpaceDroneTech. Une diversité de capteurs (thermique + RGB, superspectral – 10 bandes, Lidar) adaptés au Trinity F90+ vont ainsi compléter en 2021 et 2022, l’équipement actuel acheté grâce à l’AES Rennes Métropole.

 

La plateforme D2T supporte des travaux de recherches appliqués à différents domaines mais avec une certaine expertise et visant à aller au-delà de la simple acquisition de données / observation de la surface terrestre à très haute résolution spatiale. En effet, les travaux actuels s’intéressent particulièrement à la caractérisation des surfaces du sol (type de végétation, d’habitats – Alvarez-Vanhard et al. 2020), de processus écologiques, géomorphologiques (Mury et al 2020), climatologiques et écologiques, ou encore aux synergies possibles entre la donnée drone et satellitaire (Alvarez-Vanhard et al. 2021).

 

La plateforme D2T exploite ainsi la flexibilité des drones (heures d’acquisition, sous couverture nuageuse, multiplicité des capteurs) pour produire de la donnée scientifique de qualité visant à faire le lien et être utilisée en complémentarité avec des données terrain d’une part, et satellitaires d’autre part.

 

Références :

Alvarez-Vanhard E.G., Houet T., Mony C., Lecoq L., Corpetti T. (2020) Can UAVs fill the gap between in situ surveys and satellites for habitat mapping?, Remote Sensing of Environment. 243, 12p, https://doi.org/10.1016/j.rse.2020.111780

Mury A., Collin A., Houet T., Alvarez-Vanhard E., James D. (2020) Using Multispectral Drone Imagery for Spatially Explicit Modeling of Wave Attenuation through a Salt Marsh Meadow. Drones, 4(2), 25

James D., Collin A., Houet T., Mury A., Gloria H. and Le Poulain N. (2020) Towards better mapping of seagrass meadows using UAV multispectral and topographic data, Journal of Coastal Research, 95(sp1), 1117-1121

Alvarez-Vanhard E.G., Houet T., Corpetti T. (2021) UAV & Satellite synergies for optical remote sensing applications: a review. Science of Remote Sensing, vol. 3, 14 p. https://doi.org/10.1016/j.srs.2021.100019



Drone D2T AES RennesMatropole 2021 1b Source : L'Avion jaune



Contact OSUR
Thomas Houet (CNRS, LETG-Rennes) / @
Alain-Hervé Le Gall (CNRS, OSUR multiCOM) / @


logo_D2T.png