Vers le développement d’un cadre de gestion durable des ressources en eau


 AHLeGall    20/05/2019 : 21:55

Lefevre_Rene.png

20/05 : CONFERENCE DE RENE LEFEVRE (INRS, Québec, Canada)

René Lefebvre, professeur à l'INRS, anime une conférence le lundi 20 mai 2019 à 14h (salle de conf OSUR) : "Vers le développement d’un cadre de gestion durable des ressources en eau"



Présentation

Les ressources en eau, tant de surface que souterraines, ont de multiples usages et jouent un rôle écologique majeur. Ces ressources font toutefois face à de nombreux risques de dégradation de leur quantité ou qualité. Afin d’assurer la pérennité de cette ressource, il est donc essentiel d’en faire la gestion durable. Cette présentation décrit l’ébauche d’un cadre de gestion qui pourrait être appliqué à diverses échelles spatiales. Les éléments de ce cadre sont illustrés à l’aide d’exemples tirés de travaux réalisés au Québec. La présentation se concentre sur les aspects techniques du cadre de gestion mais souligne tout de même l’importance centrale des sciences humaines et sociales pour assurer l’implication actives des parties prenantes dans le développement et la mise en œuvre du cadre de gestion. La gestion des ressources en eau nécessite d’abord le développement d’un cadre légal et réglementaire cohérent. Au Québec, la disponibilité d’un tel cadre est très récente et les principaux jalons du développement de ce cadre sont représentés par la consultation publique du BAPE sur la Gestion de l’eau au Québec (2000), la Politique nationale de l’eau (2002), la Loi sur l’eau (2009), le Programme de connaissances sur l’eau souterraine (PACES) (2008) et le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (2014). La Loi sur l’eau a décrété que l’eau est un bien commun dont l’état doit assurer la protection grâce à une gestion durable qui doit s’appuyer sur la connaissance de la ressource. Ainsi, depuis 2009 le Québec a fait des investissements importants afin de développer la connaissance sur les ressources en eau souterraine qui étaient relativement peu connues par rapport aux eaux de surface. Le PACES a supporté des projets régionaux réalisés par les universités à partir de 2009 et l’ensemble du territoire municipalisé du Québec aura été couvert d’ici 2022. Une brève description sera faite des informations standardisées produites par le PACES. Ce programme a aussi permis l’implication active de partenaires régionaux pour la réalisation des projets, notamment les Organismes de bassin versant (OBV) et les Municipalités régionales de comtés (MRC). De nombreux outils techniques et scientifiques ont été développés au cours des projets régionaux : approche de caractérisation, évaluation des propriétés hydrauliques régionales, modèles géologiques et conceptuels, estimation de la recharge spatialement distribuée, et exploitation de la géochimie de l’eau souterraine pour comprendre les systèmes aquifères. Des efforts ont aussi été dédiés au transfert des connaissances aux partenaires régionaux, notamment à l’aide d’indicateurs de gestion durable. Des travaux en voie de réalisation exploitent les résultats du PACES pour évaluer l’impact des changements climatiques sur les ressources en eau souterraine sur un territoire de 36 000 km2 au sud du fleuve Saint-Laurent. Ces travaux mettent une emphase particulière sur les relations nappes-cours d’eau et sur le développement d’outils pour exploiter le réseau de suivi des eaux souterraines. Les connaissances et outils disponibles doivent toutefois être utilisés ensembles dans un cadre de gestion durable des ressources en eau souterraine. Un tel cadre doit être intégré, connecté, intelligent et intelligible. Les principales composantes de ce cadre seront décrites lors de la présentation et les échelles auxquelles ce cadre pourrait être appliqué seront soulignées.


Lefevre Rene Illustration



Contact OSUR
Joris Heyman (Géosciences Rennes) / @