Roches et sociétés de la Préhistoire. Entre massifs cristallins et bassins sédimentaires

Grégor Marchand et Guirec Querré viennent de publier un ouvrage aux PUR intitulé "Roches et sociétés de la Préhistoire. Entre massifs cristallins et bassins sédimentaires" (Presses Universitaires de Rennes, 2012, ISBN : 978-2-7535-1781-3).
Présentation de l'ouvrage Si dans l’imagerie populaire, l’homme de la Préhistoire est associé au silex, cette représentation apparaît comme particulièrement réductrice à la lumière des travaux récents. A la diversité des conditions géologiques répondent autant d’adaptations des méthodes de production des outillages en pierre. Sur les massifs cristallins, l’absence de rognons de silex en position primaire a conduit les hommes à transformer leurs systèmes techniques, mais dans des directions très diverses, au prix parfois d’une métamorphose de leurs outils et de leurs techniques. Des sociétés ont établi des réseaux efficaces d’importation à longues distances, qui leur ont permis de maintenir un outillage suivant les normes techniques alors en vigueur. Tous ces choix culturels permettent aujourd’hui de caractériser ces sociétés du passé non plus seulement par le style de leurs outils ou par leur technique, mais plus largement par leur comportement économique. Fort de 34 articles, les actes du colloque « Roches et Sociétés de la Préhistoire entre Massifs cristallins et Bassins sédimentaires » établissent un bilan très complet de l’immense variété des roches taillées pour la parure ou l’outillage à la Préhistoire et à la Protohistoire dans le nord-ouest de la France, avec de nombreux points de comparaison en Europe.

Rocks and Prehistoric societies. Between crystalline massifs and sedimentary basins
In the popular imagination, the Prehistoric humans are associated with flint, but this picture seems particularly simplistic in the light of recent work. The diversity of the geological conditions gave rise to many different adaptations of the methods used to produce stone tools. The absence of flint nodules in the geological formations of crystalline massifs led human groups to modify their technical systems, but in very diverse ways, sometimes causing a profound transformation of their tools and techniques. Prehistoric societies established effective networks of exchange over long distances, which enabled them to maintain a repertoire of stone implements adapted to the technical requirements of the time. All these cultural choices allow us to characterize past societies not only by the style of their tools and techniques, but also more largely by their economic behaviour. Owing to the 34 articles presented in the proceedings of the conference on “Rocks and Prehistoric societies between crystalline massifs and sedimentary basins” we can draw up a full assessment of the immense variety of rocks used for making adornments or tools during Prehistoric and Protohistoric times in the North-West of France, with many points of comparison across Europe.


Biographies Grégor Marchand est archéologue au CNRS et à l’Université de Rennes 1 (UMR 6566 CReAAH). Spécialiste de technologie lithique, il a dirigé de nombreuses fouilles sur des sites du Paléolithique final au Néolithique dans l’Ouest de la France. Responsables de programmes internationaux, il a publié plusieurs ouvrages concernant les derniers chasseurs-cueilleurs et les premiers agriculteurs. Guirec Querré, docteur en géologie, est ingénieur de recherche au Ministère de la culture et de la communication au sein de laboratoire Archéosciences de Rennes (UMR 6566 CReAAH). Spécialisé dans la pétro-archéologie et la géochimie, il a publié de nombreux articles, notamment dans des revues internationales, d’étude en laboratoire d’objets en pierre, des gemmes anciennes et des céramiques (nature, origine, techniques, datation). Il a dirigé l’UMR 6566 de 2004 à 2007. Contact : Grégor Marchand - Guirec Querré