Des modèles pour quoi faire ?


 AHLeGall    31/01/2019 : 22:55

logo_creseb.jpg

31/01 : SEMINAIRE CRESEB - CGLE 2019

 

Programme du séminaire Science et décision publique du CGLE 2019

 

« Des modèles pour quoi faire ? »

 

31 janvier 2019 9h30-13h Carrefour des gestions locales de l’eau Rennes Parc des expositions

 

Intervenants :

Jean-Raynald de Dreuzy (Directeur de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes, Géosciences)

Patrick Durand (INRA Directeur UMR SAS)

Mélanie Bardeau (Directrice du BRGM Bretagne)

Aude Witten (Adjointe du Directeur du Schapi en charge des politiques territoriales Service central d'hydrométéorologie et d'appui à la prévision des inondations

Guy Pennec (Président du Syndicat Mixte du Trégor)

Michel Demolder (Co-président du Creseb, Président de la CLE du SAGE Vilaine

Lorène Prost (INRA UMR LISIS)

Antoine de Conchy (SMG 35)

Guillaume Pajot (coordinateur du Creseb)

 

Dans le cadre de l’élaboration des actions de protection de la ressource en eau, les résultats de modèles sont souvent considérés comme une réponse aux questions que se posent les décideurs :

  • Des modèles de bassin versant sont utilisés pour comprendre comment les nutriments évoluent au sein du bassin versant et se transfèrent d’un point à un autre ;
  • des modèles décrivent les mécanismes de prolifération algale, expliquent l’origine des proliférations et décrivent l’impact de scénarios de baisse des flux de nutriments sur l’ampleur des proliférations algales;
  • des modèles décrivent l’hydrologie d’un bassin versant et l’évolution de la ressource en eau en fonction des niveaux de précipitations et des usages de l’eau;
  • des modèles relient des pratiques culturales à leur impact sur la qualité de l’eau
  • des modèles décrivent les impacts économiques des changements de pratiques des agriculteurs…..

Ainsi les recommandations émises par le Creseb comportent souvent une composante liée à l’utilisation de modèles (algues vertes sur vasières, débit minimum biologique, origine des proliférations algales…..)

Cependant, le recours important à des travaux de modélisation n’est pas sans limites Les modèles peuvent être utilisés en dehors de leur champ de validité, on peut également tendre à les assimiler à la réalité alors qu’ils n’en sont qu’une simplification.

L’objectif de la session est de prendre du recul par rapport à la modélisation. Plus précisément, il s’agira de faire interagir chercheurs et élus intervenant dans le domaine de l’eau sur les fondements, les intérêts et les limites de la modélisation, en apportant des éléments de réponse aux questions suivantes :

  • Pourquoi modélise-t-on ?
  • Quel est le rôle de la modélisation dans les processus d’acquisition, de partage des connaissances et d’appropriation des connaissances ?
  • Dans quelle mesure la modélisation constitue-t-elle un outil d’aide à la décision ? Quelles sont les difficultés posées par la modélisation lorsqu’on est décideur ?
  • Faut-il des modèles pour tout ?

Les participants seront des chercheurs modélisateurs (INRA, CNRS, OSUR) et des élus en charge de question d’eau, dans des Commissions Locales de l’Eau ou des structures de bassin versant.

 

9h30-9h35 : Introduction du séminaire. Guillaume Pajot. Pourquoi un séminaire sur la modélisation ? Quelles questions, du point de vue du Creseb, sur la modélisation ?

9h35-9h50 La modélisation en sciences de l’environnement : principes et méthodes de construction. Patrick Durand

9h50-10h20 : tour de table des participants sur leur expérience en matière de modélisation

 

Lorène Prost : à l’interface entre concepteurs de modèles agronomiques et utilisateurs de ces modèles

 

Aude Witten : mobiliser une chaine de modèles pour gérer les situations de crise

 

Michel Demolder : lutte contre les inondations sur le bassin de la Vilaine

 

Auguste Fauvel : gestion quantitative de l’eau et modélisation

 

Guy Pennec : Inondations et algues vertes

 

Mélanie Bardeau : la modélisation au BRGM

 

10h20-10h35 La place de la modélisation dans la démarche scientifique. Jean-Raynald de Dreuzy

10h35-10h45 A l'interface de la recherche et de l'action sur la ressource en eau dans un contexte de changement climatique. Guillaume Pajot & Antoine de Conchy

 

11h-11h30 Pause

 

11h30-13h les intervenants et le public participant à la séance seront invités à échanger sur la modélisation, sa place dans la démarche scientifique, dans la décision publique, la communication autour des modèles, les incertitudes, l’analyse des résultats, la place de la modélisation par rapport à d’autres outils d’analyses et types de savoirs.

- communiquer autour des modèles: les limites du modèle, l'incertitude, 

 

- l'inscription de la modélisation dans un processus d'acquisition de connaissances

 

- Interpréter-Analyser les résultats du point de vue du décideur : la position du modèle dans la construction de la décision publique

 

- la place du modèle aux côtés des autres outils d'aide à la décision

 








Cet article est de OSUR
https://osur.univ-rennes1.fr/news/des-modeles-pour-quoi-faire.html