Halle Buffon : où en est-on ?


 AHLeGall    21/09/2020 : 13:25

Buffon_OSUR_vue.jpg

L'opération immobilière est financée dans le cadre du Contrat Plan Etat Région 2015-2020

L'opération est financée dans le cadre du Contrat Plan Etat Région 2015-2020 : elle s’inscrit dans un projet global portant sur l’observation et la modélisation des dynamiques des paysages et des ressources. Le projet rassemble l'ensemble des partenaires de l'OSUR autour de problématiques environnementales et notamment l’observation des changements globaux (climatiques, érosion, pollution…) et de leurs conséquences.

La construction d’une halle expérimentale reliée au bâtiment 14A ainsi que la réhabilitation d’une partie du RDC Nord du bâtiment 14A vont permettre le développement des recherches expérimentales au service des sciences de l’environnement.

La maîtrise d’œuvre est assurée par GOSPEL Architectes, architecte de conception et de réalisation basé à Saint-Jacques-de-la-Lande, qui est le mandataire, et les bureaux d’études BEC Ingénierie, TCE Ingénierie et Ty Eco2, qui sont co-traitants.

 

Enjeux pour la recherche

L’opération s’inscrit dans le projet CPER recherche « Environnement Continental : observation et modélisation des dynamiques des paysages » sur la modélisation des systèmes complexes en environnement.

L’objectif du projet consiste en la description des impacts des changements globaux (changement climatique, changement d’usage des sols, érosion, pollution…) sur l’évolution des paysages des ressources et de la biodiversité. Le projet intègre la compréhension des processus d’évolution des écosystèmes aux différentes échelles d’organisation (molécules, gènes, espèce, communauté, paysages, bassins versants). Les nouveaux dispositifs expérimentaux comprendront un laboratoire micro-fluidique associé à la dynamique des microorganismes,  un dispositif de de mésocosmes à nappe battante pour l’étude de la diversité des organismes en fonction des variations d’état de saturation dans les sols à l’aide d’un dispositif, un laboratoire d’étude des colmatages physiques et biologiques des milieux poreux, un chenal de grande longueur pour le suivi du transport solide dans des écoulements d’air ou d’eau et un banc expérimental de grande hauteur pour la mise au point de sondes multi-paramètres pour les forages. Ces nouveaux laboratoires ont vocation à se développer grâce à l’arrivée de nouveaux dispositifs expérimentaux (microtomographe à rayons X, mésocosmes à nappes battante) dans le CPER Buffon 2015-2020 en cours et dans le CPER GLAZ 2021-2026 en cours d’évaluation. Ils ouvrent de nouveaux champs expérimentaux en complément des dispositifs actuels des unités.

Le dispositif sans équivalent national va donner une visibilité et une attractivité aux recherches menées à Rennes. Actuellement, Rennes ne présente aucune infrastructure adaptée à ce type d’expérimentation d’envergure en environnement. Cette situation est un frein conséquent aux développements des approches expérimentales et en particulier aux recherches aux interfaces disciplinaires qui permettent de comprendre et prédire les phénomènes environnementaux complexes.

Par ailleurs, la demande sociétale est forte pour que la recherche académique fournisse des résultats et scénarios permettant d’éclairer les choix en matière de développement durable des territoires, des ressources et de la biodiversité. Cette demande de halle vise aussi à répondre à ces attentes.

 

La philosophie du projet

Enjeux énergétiques et démarche environnementale

La performance énergétique des constructions est aujourd’hui l’un des principaux enjeux de la conception et de la réalisation des bâtiments, neufs ou réhabilités. D’autant plus sur ce projet puisque la halle expérimentale s’inscrit dans un programme de recherche sur « l’observation et modélisation des dynamiques de paysage et des systèmes complexes en environnement afin de décrire les impacts des changements globaux sur l’évolution des paysages et de la biodiversité». La question environnementale de l'opération ne se pose donc pas seulement sur la performance énergique du bâtiment lui-même mais aussi sur l’ensemble du processus, de la conception puis la réalisation et enfin son exploitation qui doit répondre à une exigence de développement durable et responsable.

Souvent évoquée dans les années passées, le projet de construction est aussi l’opportunité de reprendre collectivement la réflexion sur la facilitation des déplacements en vélo pour ceux qui le souhaitent et le peuvent avec le projet d’installation de stationnements sécurisés à proximité immédiate des bâtiments. Les discussions reprennent dans un premier temps avec les services de l’université pour que la démarche s’intègre dans le schéma directeur d’aménagement du campus.

 

Les orientations du projet

Outre les enjeux programmatiques, d’usage et de performance du bâtiment, l’implantation et l’insertion de la future halle dans un environnement dense, répond à des enjeux urbains et paysagers forts. Au cœur de la "croix verte" du campus de Beaulieu, la halle expérimentale va en effet à la fois « dialoguer » avec les bâtiments existants tout en affirmant une identité spécifique et novatrice. Sa composition architecturale propose une « vitrine » pour les activités de recherche que la halle accueillera tout en participant à la composition de perspectives structurantes à l’échelle du campus de Beaulieu.


Verte4



L’insertion et la valorisation de la composition paysagère existante est l’un des enjeux du projet ainsi que l’accompagnement du réseau de déplacement en mode « doux ».




Que trouvera-t-on dans la Halle ?

Le projet immobilier prévoit :

  • des espaces expérimentaux : pôle d’expérimentation d’écologie des sols, des chambres climatiques, un pôle gaz, un pôle granulaire, rayon X (tomographie)
  • des ateliers techniques communs mutualisés : pôle de développement technique en métrologie/calibration, développement de prototypes ; un dispositif de nappes battantes
  • des espaces de stockage et de gestion des moyens de terrain : chambres froides, espaces de stockages temporaires, vestiaire, parking fermé…
  • une salle de travail partagée
  • des locaux réhabilités (RDC du bâtiment 14A) : pôle d’expérimentation en microbiologie

La halle va permettre de concevoir des dispositifs expérimentaux de complexité intermédiaire entre la « paillasse » et l’observation sur le terrain, qui permettra de se rapprocher au plus près des conditions du milieu naturel tout en permettant d’en contrôler certains paramètres.

 Il s’agit par exemple de réaliser des mésocosmes contrôlés d’échelle intermédiaire entre le laboratoire et le terrain. Il s’agit aussi de mettre au point des dispositifs qui intègrent les dimensions physiques et biochimiques dans l’étude des interactions entre dynamique écologique et structuration des flux naturels.

Parmi les projets emblématiques de la Halle Buffon, à titre d’exemple, il y a le dispositif expérimental dit de « nappe battante ». La plateforme expérimentale « outdoor » DEMEETER (Dispositif Expérimental de Modulation du niveau d’Eau dans les Ecosystèmes TERrestres) vise à simuler les variations de niveau d’eau dans les sols et étudier leurs effets sur les écosystèmes terrestres. Elle a vocation à permettre le développement de travaux novateurs sur les interactions Sol-Eau-Air-Biodiversité. Ces mésocosmes à nappe battante constitueront ainsi un nouvel outil d’échelle métrique permettant de faire le lien entre les observations et mesures à l’échelle du paysage et les études mécanistiques en microcosmes /réacteurs de laboratoire. Ce dispositif sera installé à l’ouest de la Halle, relié au futur bâtiment par un tunnel technique.


Buffon OSUR Nappes Battantes

Buffon OSUR Fig1



Une attention toute particulière a été portée aux cheminements  des personnels dans les 4 bâtiments 14A, 14B, OSUR  et Halle Buffon ( 14C)   qui seront interconnectés de telle sorte qu’une personne poussant un chariot de laboratoire pourra  accéder à tous  les étages et locaux  de ces bâtiments.

 


Buffon OSUR Fig3

Buffon OSUR Fig2 

 

 

Le calendrier des travaux

La durée des études est estimée à 48 semaines. 8 semaines seront ensuite nécessaires à l'appel d'offres (publication, visite, analyse, notification). Enfin, le chantier est envisagé sur une cinquantaine de semaines.

Le top départ a été donné en septembre 2019. Sauf vicissitudes inhérentes à ce type de projet…, la livraison du bâtiment doit donc se faire au printemps 2022 !

Calendrier prévisionnel :

  • esquisse mi-septembre : 2019
  • obtention des diverses autorisations : fin juin 2020
  • fin des études : novembre 2020
  • consultation : décembre 2020, janvier 2021
  • analyse des offres et notifications : février 2021
  • préparation du chantier : mars 2021
  • travaux : début en avril 2021
  • livraison : printemps 2022



En résumé : une halle expérimentale au service de
l’ «l’intelligence environnementale» !




Buffon1a
Plan de masse (campus de Beaulieu)



Buffon2a
Vue côté nord-est





Contact
Christophe Collin (Direction de l’Immobilier et de la Logistique - DIL) / @

Contact OSUR
Jean-Pierre Caudal (ECOBIO) / @
Francesco Gomez (OSUR UMS) / @
Martine Le Coz-Bouhnik (Géosciences Rennes) / @
Alain-Hervé Le Gall (OSUR multiCOM) / @








Cet article est de OSUR
https://osur.univ-rennes1.fr/news/halle-buffon-sept2020.html