Soutenance de thèse de Klet Donnart (CReAAH)



thesard.jpg

Le mardi 30 juin 2015 à 13:00, en salle des thèses (bât.1, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1), Klet Donnart soutient sa thèse intitulée

Le mardi 30 juin 2015 à 13:00, en salle des thèses (bât.1, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1), Klet Donnart soutient sa thèse intitulée

Le macro-outillage dans l’Ouest de la France : pratiques économiques et techniques des premières sociétés agropastorales

Le jury sera composé de François Giligny, Jean Vaquer (rapporteurs), Caroline Hamon, Hara Procopiou (examinatrices) et Grégor Marchand (directeur de thèse).

Résumé :
Le macro-outillage est un outillage en pierre dont les supports sont bruts ou peu façonnés. Il est traditionnellement exclu des études de l’industrie lithique taillée et il en résulte une certaine méconnaissance de ce mobilier. Cette thèse tente de combler cette lacune dans l’Ouest de la France, du Néolithique ancien à l’âge du Bronze ancien. Sur la base d’une vingtaine d’assemblages fournissant un corpus de près de 3000 pièces, la typologie de cet outillage est d’abord établie. Une quarantaine de types d’outils sont ainsi décrits et interprétés, avec plus ou moins de précision selon la quantité et la qualité des données disponibles. La démarche est ensuite constamment transversale, pour interroger cet outillage sur un maximum d’aspects des premières sociétés agropastorales. Suivant le déroulement de la chaîne opératoire, une approche technofonctionnelle documente la conception et la gestion de cet outillage. Le macro-outillage se révèle être un sous-système technique cohérent, avec des stratégies adaptées aux ressources et aux besoins, de bonnes connaissances techniques et une grande importance économique. Une première approche chronoculturelle aboutit à des résultats mitigés, d’abord en raison d’une documentation relativement insuffisante comparée à l’étendue de l’espace-temps considéré dans ce travail, mais aussi parce qu’il s’agit d’un mobilier très faiblement empreint de caractères culturels. La géographie apparaît comme un facteur de variation plus important, le macro-outillage étant adapté tant aux ressources qu’aux besoins locaux. Les déterminismes environnementaux sont cependant peu marqués, les hommes ayant toujours pu effectuer des choix en fonction de critères techniques et fonctionnels, plus déterminants. Le macro-outillage se place ainsi à l’interface entre l’homme et son environnement et constitue un excellent marqueur économique.

Mots clés :
Macro-outillage lithique, analyse technofonctionnelle, Néolithique, Âge du Bronze, Ouest de la France

Contact : Klet Donnart (CReAAH)







Cet article est de OSUR
https://osur.univ-rennes1.fr/news/soutenance-de-these-de-klet-donnart-creaah.html