Soutenance de thèse de Vanessa Mella (INRA LPGP)



thesard.jpg

Le vendredi 21 décembre 2012 à 13h15, sur le campus de Beaulieu (ISTIC - Bâtiment 12D - Amphi P - Rennes), Vanessa Mella soutient sa thèse intitulée

Le vendredi 21 décembre 2012 à 13h15, sur le campus de Beaulieu (ISTIC - Bâtiment 12D - Amphi P - Rennes), Vanessa Mella soutient sa thèse intitulée

Hormonal regulation and functional analysis of gonadal soma derived factor (gsdf) in fish spermatogenesis

Résumé :
La spermatogenèse est étroitement contrôlée par de nombreux facteurs paracrines dont les actions doivent être coordonnées dans l’espace et le temps. Le gène gsdf est un membre de la famille TGF-ß spécifiquement et différenciellement exprimés dans les cellules somatiques de Sertoli au cours de la spermatogenèse chez les poissons téléostéens. L’étude présentée a eu pour objectifs d’étudier la régulation hormonale et la fonction de ce gène chez le zebrafish. Nous mettons en évidence que le gène est négativement régulé in vivo par les androgènes
aussi bien chez le mâle que chez la femelle après une exposition des animaux à la méthyltestostérone (50 et 250 nM) pendant 4 jours. Pour étudier la fonction du gène gsdf in vivo, nous avons produit des lignées transgéniques indépendantes destinées à surexprimer ectopiquement un messager bicistronique codant pour Gsdf et la GFP dans les gonades. Deux promoteurs candidats (hCMV-IE et sycp1) ont été utilisés pour la production des lignées transgéniques. Le premier promoteur hCMV-IE choisi n’exprime pas de transgène dans le testicule. Par contre, les lignées portant le promoteur sycp1 révèlent une expression significative du transgène dans les gonades mais celle-ci reste cependant négligeable par rapport à celle du gène endogène quelque soit le sexe de l’animal. Aucune perturbation claire de la gamétogenèse et de la fertilité n’a été observée chez les animaux transgéniques. Une autre approche fonctionnelle complémentaire a été entreprise in vitro. Nous démontrons qu’une protéine recombinante Gsdf produite dans les cellules HEK293E stimule la prolifération et l’activité mitotique des spermatogonies A indifférenciées de zebrafish dans un système de culture d’explants testiculaires. Pris ensemble, nos données suggèrent que des niveaux élevés d'androgènes limitent la prolifération des spermatogonies indifférenciées.

>>> En savoir plus


Contact : @"+"@"+"";self.close();' onmouseover='window.status="mai"+"lto:"+"@"+"@"+""; return true;' onmouseout='window.status="";return true;'>Agnès Girard (LPGP)
(LPGB : laboratoire de Physiologie et génomique des poissons, associé à l'OSUR)







Cet article est de OSUR
https://osur.univ-rennes1.fr/news/soutenance-de-these-de-vanessa-mella-inra-lpgp.html